• Imprimer
  • Signaler une erreur
  • Favoris
  • Obtenir la version pdf de la page

Faites le plein d'idées vacances avec les Offices de Tourisme de France

Bienvenue sur le moteur d'inspiration de vos prochaines vacances.

Vous pourrez vous laissez tenter, en fonction d'un lieu ou d'une thématique, par:
- Des offres de séjour packagés
- Des activités sportives ou de loisirs
- Des destinations
- Des « Paroles d’Office », des conseils éclairés prodigués par les Offices de Tourisme

Bon voyage et bonnes vacances !
Vos filtres
Type de produit
Thématique
Lieu
Trier par:
Mon péché mignon, la pomme à chair rouge de Gauciel - Grand Evreux !
Mon péché mignon, la pomme à chair rouge de Gauciel - Grand Evreux !
Normande et forcement GOURMANDE, j’adore tester les spécialités culinaires locales. En partant à la découverte du Grand Evreux, je me suis rendue dans une charmante commune: GAUCIEL. Et devinez ce que j’y ai trouvé ? Une exploitation cidricole, jusque-là quoi de plus normal en cette région de Normandie mais ….. On  y cultive une pomme très originale, une Pomme à chair ROUGE !!!  Une découverte assez extraordinaire, surtout en voyant tous les produits conçus à partir d’une seule et même variété : pâtes de fruits, confiture, jus de pomme, cidre rosé….. Humm  je m’en lèche encore les doigts! Comme on dit chez moi « ça a un goût de reviens-y » :) … La « pomme » sur le gâteau, un super contact pour une excellente rencontre avec le producteur, Monsieur Stéphane VAN THORNOUT :)   En tant que Responsable Boutique à l’Office de Tourisme du Grand Evreux, j’ai sauté aussi sur l’occasion et toutes ces petites merveilles à déguster sont en vente à la boutique de l’OT.  Je vous invite donc à aller découvrir ce lieu « absolument » fascinant à Gauciel, et faîte comme moi goûter ces splendeurs de pommes rouges si vous êtes un « vrai normand » c’est-à-dire « gourmand » !  
à partir de
4 €
/pers*
Mon péché mignon, la pomme à chair rouge de Gauciel - Grand Evreux !
Quand vient le carnaval de Dunkerque…je sors mon cletche !!
Quand vient le carnaval de Dunkerque…je sors mon cletche !!
Le carnaval de Dunkerque c’est 3 mois de folie avec en point d’orgue « les 3 Joyeuses ».  Le dimanche avant Mardi Gras c’est la bande de Dunkerque : des milliers de personnes qui ont sorti leur cletche (déguisement du carnavaleux) dans les rues… Un spectacle unique, haut en couleurs, et une ambiance que je n’ai retrouvée qu’à Dunkerque !!    Ce cortège stoppe sous les balcons de l’hôtel de ville, pour que chacun tente d’attraper les fameux harengs jetés par le Maire. S’en suit la fameuse Cantate à Jean Bart pour clôturer cette mémorable journée, lors du rigodon final.    Mon petit coup de cœur pour vous mettre dans l’ambiance : « les week-ends carnaval » !! Tout est réservé par nos soins, à l’Office de Tourisme et des congrès de Dunkerque Dunes de Flandre pour vous assurer le meilleur accueil. Ne reste plus qu’à peaufiner votre déguisement !! Pensez à réserver tôt, les places sont très courues… Pour les familles, je conseille plutôt la bande de Malo les Bains. L’ambiance y est plus douce mais tout aussi festive. Le passage du cortège sur la Digue de mer me donne à chaque fois des frissons… N'hésitez plus le Carnaval de Dunkerque est une expérience unique à vivre absolument !   
Quand vient le carnaval de Dunkerque…je sors mon cletche !!
5 photos de Provence-Alpes-Côte d'Azur par Maéva alias @maeva_f
5 photos de Provence-Alpes-Côte d'Azur par Maéva alias @maeva_f
Depuis août 2015, chaque semaine, un instagramer fait découvrir sa région aux abonnés de @jaimelafrance_ et devient ambassadeur #jaimelafrance. Du 28 septembre au 2 octobre, c’est Maeva alias @maeva_f qui vous fait découvrir la région Provences-Alpes-Côte d'Azur en 5 photos.    Suivez @maeva_f sur Instagram pour ne rien rater de ses photos !   Le Lac de la Minière dans le Parc National du Mercantour :     Cette semaine, direction la région #PACA avec @maeva_f pour les #AmbassadeursJaimelaFrance Et on commence bien la semaine du coté du Lac de la Minière dans le Parc National du Mercantour. Bienvenue dans les Alpes ! Suivez 👉 @maeva_f pour ne rien rater de ses superbes photos. Une photo publiée par J'aime la France (@jaimelafrance_) le 28 Sept. 2015 à 3h01 PDT   La calanque de Sugiton entre Marseille et Cassis :     Aujourd'hui @maeva_f continue de nous faire découvrir sa région #PACA. Entre Marseille et Cassis à la Calanque de Sugiton. Du sport pour y arriver mais un si beau paysage ! Suivez 👉 @maeva_f pour ne rien rater de ses superbes photos. Une photo publiée par J'aime la France (@jaimelafrance_) le 28 Sept. 2015 à 23h09 PDT La baie de Villefranche sur Mer depuis le Mont Boron :     C'est mercredi matin et pour bien commencer la journée, quoi de mieux que la vue sur la Baie de Villefranche sur Mer, depuis le Mont Boron ? Bonne journée les #igers 😃 Suivez 👉 @maeva_f pour ne rien rater de ses superbes photos #AmbassadeursJaimelafrance Une photo publiée par J'aime la France (@jaimelafrance_) le 29 Sept. 2015 à 23h12 PDT Le Lac de Sainte Croix dans les Gorges du Verdon :     Aujourd'hui @maeva_f nous fait découvrir un coin juste... incroyable ! #photodujour Pour les #ambassadeursJaimelaFrance on est en #PACA et on profite de l'incroyable couleur turquoise du lac de Sainte Croix, à la frontière entre le Var et les Alpes de Haute Provence. Suivez 👉 @maeva_f pour ne rien rater de ses superbes photos Une photo publiée par J'aime la France (@jaimelafrance_) le 30 Sept. 2015 à 23h08 PDT Miroir d'eau du côté de Nice :   Dernier jour de notre semaine en #PACA avec @maeva_f. Et quelle meilleure façon de bien terminer la journée que du coté du miroir d'eau de Nice ? Une photo vue d'en haut juste incroyable. Merci beaucoup Maéva pour cette incroyable semaine ! 😃 La semaine prochaine, direction la Franche Comté, une idée de qui nous accompagne ? Suivez 👉 @maeva_f pour ne rien rater de ses superbes photos Une photo publiée par J'aime la France (@jaimelafrance_) le 2 Oct. 2015 à 8h15 PDT
5 photos de Provence-Alpes-Côte d
A vos papilles, je vous emmène en balade viticole en Auxerrois !
A vos papilles, je vous emmène en balade viticole en Auxerrois !
"A Auxerre, on joue au foot, on ne produit pas de vin !”. Je vais tout de suite vous transporter quelques siècles en arrière et vous présenter l’auxerrois producteur de vins renommés (bien avant de taper dans le ballon rond !). Nous sommes au 2ème siècle, et les romains, en s’implantant dans notre région, ont commencé à cultiver la vigne. Par la suite, l’influence du christianisme qui utilise le vin dans son rituel, contribua à l’extension de la culture de la vigne et on peut dire que le vignoble bourguignon est très largement une création des monastères. Suivez-moi, nous allons découvrir ensemble le “Clos de la Chainette”, ancienne propriété des moines de l’abbaye Saint-Germain jusqu’à la Révolution. Ce vignoble dans la ville est l’un des plus anciens en France ! Alexandre Dumas a écrit “Chainette et Migraine (coteau voisin) sont des grands vins rouges à l’égal de Château Margaux, Château Lafitte, Château Latour ou Clos Vougeot”. Tout bon auxerrois aime citer ces quelques mots !   Aujourd’hui, ses 6 hectares, propriété de l’hôpital psychiatrique, produisent des vins blancs et rouges font le bonheur des amateurs qui ont la chance de pouvoir en acheter quelques bouteilles chaque année. Moi, je n’ai pas encore trouvé la clef de la cave !   Je vous conseille un détour par le quartier Saint-Pierre, et là, au milieu de ces maisons accolées les unes aux autres, plongez dans la vie au 16ème siècle à Auxerre. Au Moyen-Age, les bourgs se développent autour de communautés religieuses. C’est donc autour de l’ancien monastère Saint-Pierre, que s’implante le quartier des vignerons. L’église ayant subi incendies et pillages, sa reconstruction est financée par les habitants du quartier. Statue de Saint-Vincent, sculptures représentant la nature généreuse en décorent la façade, tout comme le portail Renaissance (inspiré du Castelnuovo de Naples !) sur lequel sont réunis Cérès, déesse grecque de l’abondance, et Noë, personnage biblique, ayant quelque peu abusé du jus de raisin ;-)  ! Pour affirmer l’importance de leur quartier, ville dans la ville, les vignerons ajoutent une tour à leur église, à l’image de celle de la cathédrale, construite à la même période, et probablement par le même architecte. Quelle vie dans ce quartier, rythmée par le travail de la vigne en dehors de la ville, le travail du vin dans les caves , les tonneaux à faire partir par coche d’eau vers Paris et même l’Angleterre ou les Pays-Bas ! Le commerce à Auxerre est en plein essor. La crise du phylloxera à la fin du 19ème siècle à détruit une grosse partie du vignoble d’Auxerre, mais les vignes sont aux portes de la ville. Ecoutez, Saint-Bris le Vineux, Coulanges la Vineuse, le passé viticole de notre région est écrit dans le nom des villages. Si comme moi, vous aimez déguster (avec modération), découvrir quelques nouveaux breuvages, Aligoté, Sauvignon, Chardonnay, Pinot noir rendez vite visite aux viticulteurs, gardiens des traditions locales. Jean-Louis et Jean-Christophe Bersan vous feront déguster leurs vins dans leurs magnifiques caves du 12ème siècle, les Caves Bailly-Lapierre, site particulier, puisque ancienne carrière de pierre dans laquelle on produit un excellent Crémant de Bourgogne.   Toutes les occasions sont bonnes pour trinquer et partager un bon moment autour d’un verre, Saint-Vincent en janvier, Fleur de vignes en mai un an sur deux, Fête du bourru à l’automne ..., rassemblent les confréries locales et font vivre la tradition. N’hésitez pas à consulter régulièrement notre agenda et rejoignez-nous sans modération !
A vos papilles, je vous emmène en balade viticole en Auxerrois !
Votre conseiller localAUXERROIS TOURISME
Ma visite « rétro » au Musée de la Machine Agricole et de la Ruralité en Bourgogne
Ma visite « rétro » au Musée de la Machine Agricole et de la Ruralité en Bourgogne
Je choisis de vous parler de ce musée car c’est dans le village de Saint Loup des Bois en Bourgogne qu’il est situé, si en lisant ce nom vous avez souri, moi, c’est là que j’ai grandi. Quand vous arriverez sur le parking de cailloux blancs du Musée de la Machine Agricole et de la Ruralité, une haie de grands peupliers s’élèvera devant vous, vous n’aurez qu’à vous avancer pour découvrir un espace de 3600m² où de grands bâtiments en bois sont installés.   Pour moi, la visite du musée, c’est en famille que je la préfère ! Cela permet de comparer les différentes émotions face à la nostalgie. Au fil des bâtiments on nous invite à déambuler, ils sont au nombre de trois et chacun de nous vit la visite à sa manière. Notre voyage dans le temps débute par le premier édifice où nous partons à la découverte des origines du machinisme agricole. Moi, du haut de mes 22 ans, je n’en mène pas large face à toutes ces machines qui me sont si inconnues. Cependant, je vois mon grand-père à la fois ému et ravi de me raconter ses souvenirs d’antan. Je me noie dans le détail d’explications qu’il me fournit mais peu importe, il a l’air heureux ! Au gré des machines nous continuons notre échappée, un autre groupe de visiteurs est dans la salle vidéo et le « tchou tchou » de la Robert Bell, machine à vapeur, retentit et nous interrompt un bref instant.  Nous continuons notre chemin et filons en direction du deuxième bâtiment où est censée nous attendre une drôle de dame prénommée Henryette ! Nous entrons et en effet la découvrons, majestueuse et imposante, cette machine à vapeur de 240cv nous coupe le sifflet !   Notre épopée se poursuit et nous passons au troisième espace. Dans celui-ci vous vous envolerez vers le passé en découvrant l’incroyable collection de moissonneuses batteuses dont est doté le musée. Certaines sont dans leur état brut, d’autres ont eu le droit à un coup de fraicheur mais elles sont toutes là, figées et nous transportent vers une époque qui, aujourd’hui, semble bien différente de notre réalité. Cette fois, ce sont mes petits cousins qui sont aux aguets.  Ils ne sont pas plus hauts que les roues des tracteurs qui nous entourent mais sont épris de curiosité, tantôt bleu, tantôt vert, il y en a de toutes les couleurs, c’est un bonheur de voir leurs yeux s’émerveiller. C’est le moment pour eux de prendre la pose sur le plus beau des tracteurs, le choix se porte sur un Mc Cormick, rouge ! La posture bien droite et le regard fière,  « clic clac » le flash s’illumine et c’est dans la boîte, ça, ce sera un super souvenir à montrer aux copains à la rentrée ! Pour terminer votre immersion, vous pourrez prendre un peu l’air et vous balader dans le verger conservatoire présent sur le site du musée.  Là, vous verrez plus de 32 espèces anciennes d’arbres fruitiers (pommiers, pruniers, cerisiers, …) et on vous invitera à réfléchir à les préserver !! Alors si vous avez envie d’un retour aux sources ou êtes en quête d’authenticité, nul doute, il est un endroit que vous apprécierez, le Musée de la Machine Agricole et de la Ruralité. Plus qu’une simple visite, c’est une envolée, un retour sur les traces de nos aînés et de notre patrimoine agricole passé.
Ma visite « rétro » au Musée de la Machine Agricole et de la Ruralité en Bourgogne
Je vous invite à découvrir le port de Dunkerque, 3ème port de France
Je vous invite à découvrir le port de Dunkerque, 3ème port de France
Si vous voulez comprendre l’histoire du port de Dunkerque, de sa naissance à la période contemporaine…suivez mon conseil, visiter le musée portuaire.  Cet ancien entrepôt à tabac du XIX ème siècle accueille une riche collection qui permet de faire connaissance avec l’histoire de la ville : des maquettes de phares, de bateaux ponctueront votre visite.  La visite de la Duchesse Anne, majestueux trois-mâts datant de 1901 a suscité mon étonnement, mais après sa visite on comprend mieux ce qu’était la vie à bord : visite unique en France !!  A ses côtés, un bateau feu (la Sandettie) et une péniche (la Guilde), permettent d’approcher de plus près la vie à bord d’un bateau feu, ainsi que sa fonction ou le quotidien des mariniers.    Toujours dans le bassin de commerce, un autre moyen de découvrir le port et je vous le recommande : la visite du port en bateau !  Le Texel vous permet d’approcher les gigantesques installations portuaires, confortablement installé sur le pont. Pour les plus courageux, les 276 marches du phare ne devraient pas vous décourager… Une autre vue sur les darses du port de Dunkerque, à 60m de haut et un beau panorama sur Malo les Bains de la haut…  
Je vous invite à découvrir le port de Dunkerque, 3ème port de France
5 photos de Bretagne par Murielle alias @muetc
5 photos de Bretagne par Murielle alias @muetc
Depuis août 2015, chaque semaine, un instagramer fait découvrir sa région aux abonnés de @jaimelafrance_ et devient ambassadeur #jaimelafrance. Du 12 au 16 Octobre, c’est Murielle alias @muetc qui vous fait découvrir la région Bretagne en 5 photos où le bleu est roi. Suivez @muetc sur Instagram pour ne rien rater de ses photos ! La plage de Caroual à Erquy durant la compétition de Jumping   Bleu, bleu, bleu et bleu ! Cette semaine, les #ambassadeursJaimelafrance nous emmènent en Bretagne avec @muetc pour une incroyable semaine monochrome 🔵🔵🔵 Pour ce premier jour, on est à Erquy (plage de Caroual), durant la compétition de Jumping. Suivez 👉 @muetc pour ne rien rater de ses superbes photos Une photo publiée par J'aime la France (@jaimelafrance_) le 12 Oct. 2015 à 3h11 PDT La plage de Trestrou à Perros-Guirec    Deuxième jour pour les #ambassadeursJaimelaFrance avec @muetc. Aujourd'hui, elle nous emmène à Perros-Guirec (plage de Trestrou), durant le championnat de France de KiteSurf Suivez 👉 @muetc pour ne rien rater de ses superbes photos Une photo publiée par J'aime la France (@jaimelafrance_) le 12 Oct. 2015 à 23h14 PDT Le phare de Trévignon   Troisième jour en #Bretagne avec @muetc et on termine la journée du coté du Phare de Trévignon, la nuit 💙💙💙 Suivez 👉 @muetc pour ne rien rater de ses superbes photos Une photo publiée par J'aime la France (@jaimelafrance_) le 14 Oct. 2015 à 8h59 PDT Le Cairn de Barnenez   On est toujours en #Bretagne avec @muetc pour les #AmbassadeursJaimelaFrance. Et ce matin elle nous fait découvrir le Cairn de Barnenez, le plus grand mausolée mégalithique d'Europe. Suivez 👉 @muetc pour ne rien rater de ses superbes photos Une photo publiée par J'aime la France (@jaimelafrance_) le 14 Oct. 2015 à 23h10 PDT La Pointe de la Torche en baie d'Audienne    C'est déjà le dernier jour en #Bretagne avec @muetc pour les #AmbassadeursJaimelaFrance. Pour bien commencer ce vendredi, on est du coté de la Pointe de la Torche, en baie d'Audierne, spot connu des surfeurs. Bonne journée les igers 😄 Suivez 👉 @muetc pour ne rien rater de ses superbes photos Une photo publiée par J'aime la France (@jaimelafrance_) le 15 Oct. 2015 à 23h10 PDT
5 photos de Bretagne par Murielle alias @muetc
Ma descente en canoë sur la Dordogne à proximité de Sarlat
Ma descente en canoë sur la Dordogne à proximité de Sarlat
Effectuer une descente en canoë sur la Dordogne, voilà à mes yeux le meilleur moyen pour passer une belle journée alliant loisirs et découverte du patrimoine périgourdin ! Travaillant à l'Office de Tourisme de Sarlat Périgord Noir, une à deux fois par an, j’aime admirer les paysages de la vallée tout en profitant du soleil avec des amis.   En fin de matinée nous nous rendons sur le lieu de départ que nous avons choisi. Plusieurs parcours sont proposés de manière à ce que chacun puisse choisir la durée de sa descente et ce à proximité de Sarlat la Caneda. En général je choisis un parcours de 16km, qui représente environ 3h30 de descente. A partir de là, nous nous équipons avec une pagaie chacun, un bidon étanche par bateau pour protéger nos effets personnels et un gilet de sauvetage que nous conservons jusqu'à l'arrivée. Chacun choisit s'il souhaite prendre un canoë ou un kayak. Les kayaks sont faits pour une seule personne tandis que deux à quatre personnes (deux adultes et deux enfants de plus de 5 ans au centre) peuvent s'installer dans un canoë. Une fois le gilet enfilé, pas d'inquiétude, la rivière Dordogne n'est pas dangereuse, à moins de sauter sur le canoë, il ne se renversera pas ! Nous sommes briefés sur comment nous devons diriger notre bateau et c'est parti !   Nous voici donc en route pour une journée agréable à contempler les paysages de la vallée : Domme en haut de la falaise, les châteaux de Castelnaud, Fayrac et Beynac, sans oublier le village de la Roque Gageac et encore bien d'autres trésors du Périgord Noir... Le loueur de canoë remet au départ un livret de voyage dans lequel nous retrouvons toutes les explications sur l'histoire et le patrimoine que nous croisons au fur et à mesure. De temps en temps, nous profitons des petites plages pour faire une pause, pique-niquer et nous baigner. A l'arrivée, un bus nous attend et nous ramène ensuite à notre point de départ où nous avions laissé notre voiture.   Bilan de notre journée de descente en canoë sur la Dordogne, nous repartons avec de belles photos, de beaux souvenirs et quelques couleurs en plus !
Ma descente en canoë sur la Dordogne à proximité de Sarlat
J'ai découvert le Sundgau grâce à un circuit autour de 3 Châteaux Alsaciens
J'ai découvert le Sundgau grâce à un circuit autour de 3 Châteaux Alsaciens
Je suis chargée de communication à l’Office de Tourisme du Sundgau, à l’extrême sud de l’Alsace, et j’y habite depuis presque un an maintenant. Non originaire de ce petit coin à la base, je me devais de le découvrir en venant y travailler. Et comme je suis une férue du Moyen-âge, j’ai commencé par les châteaux alsaciens !   Savez-vous qu’il en existe trois chez nous, reliés par un circuit ?   On l’appelle tout simplement le Circuit des Trois Châteaux du Jura Alsacien, territoire à caractère montagnard situé tout au sud du Sundgau. Ce sont des ruines, mais quelles ruines !   Le plus connu et l’un des plus anciens d’Alsace, le château de Ferrette (surtout pour son histoire liée à celle des Habsbourg – à découvrir !), est à voir selon moi durant la fête médiévale qui a lieu fin juin toutes les années paires. Il est accessible toute l’année, mais c’est l’occasion de le voir paré de ses plus belles couleurs, rouge et or, d’avoir un aperçu de ce à quoi il pouvait ressembler à l’époque, avec ses princesses, ses chevaliers, ses joutes, et les métiers d’antan… Son donjon offre aux visiteurs un superbe panorama sur les Vosges, le Massif du Jura et la Forêt Noire.   Le deuxième, le Landskron à Leymen, à la frontière avec la Suisse, est également une ancienne prison d’Etat fortifiée par Vauban. Mais son attrait principal, pour moi, reste le donjon : allez-y par temps clair, grimpez tout en haut et admirez. La vue y est extraordinaire : on voit Bâle et son petit tram rouge et jaune, le Sundgau, la Forêt Noire en Allemagne…deux tables d’orientation aident à se repérer.     Enfin, le dernier château, sans doute le plus mystérieux, est celui du Morimont à Oberlarg : des ruines perdues dans la verdure, avec une immense cave voûtée, unique en Alsace ! Ses dimensions sont vraiment impressionnantes. Je vous conseille de prendre votre lampe de poche pour en faire le tour et découvrir ses moindres recoins.   Ces trois châteaux alsaciens sont à découvrir avec un topoguide qui recense toutes leurs particularités et propose des randonnées pédestres à faire tout autour. Si vous avez un smartphone, vous pourrez également flasher les QR codes présents sur les différents sites pour bénéficier d’une visite audioguidée. Bonne découverte du Sundgau !   
J
J'ai redécouvert Ouistreham à vélo
J'ai redécouvert Ouistreham à vélo
Que dîtes-vous de découvrir ou plûtot re-découvir Ouistreham à vélo ? Pour ma part, c'est maintenant chose faite. Après m'être équipée de bonnes chaussures, d'une tenue de sportive et surtout d'un vélo, c'est parti pour une balade à la découverte de la ville...autrement ! Pour ce faire, j'ai accompagné ma collègue Floriane, de l’Office de Tourisme de Ouistreham Riva Bella, chargée de la médiation culturelle lors d'une visite à vélo de la ville (2 visites à vélo dans la saison).    Nous étions une dizaine à suivre Floriane à la file indienne, j'étais la dernière afin de fermer la chaîne. La visite commence par le quartier balnéaire de Riva-Bella. C'est toujours intéressant d'avoir des informations sur l'histoire de ce quartier et de son lien étroit avec le débarquement et la libération. Photos d'archives à l'appui et anecdotes, Floriane nous entraîna sans difficulté dans la riche histoire de Ouistreham Riva-Bella. C'est ensuite au tour des belles villas et de l'ancien casino, puis nous avons emprunté le chemin vers le bourg pour découvrir la Grange aux Dîmes (petit tour à l'intérieur pour admirer son imposant toit en bois) et l'église romane Saint Samson. Il nous a été demandé de reconnaître quelques graffitis de bateaux datant du 19e dissimulés sur la paroi de l'église. Après avoir fait une pause dans le bourg, nous avons repris les vélos en direction du canal de Caen à la mer et le port.  Avec la chaleur qu'il a fait ce jour là, c'est toujours agréable d'emprunter la voie verte et d'avoir un peu de fraîcheur le long du canal. Et enfin, le clou de la balade : la visite du phare de Ouistreham ! Difficile de monter les 171 marches après 2h30 de vélo mais cela vaut le coup, quelle vue imprenable ! Le retour vers la Maison du Tourisme se fait tranquillement en passant devant le Grand Bunker, un des deux musées à Ouistreham (avec le Musée N°4 Commando). Je vous recommande grandement cette balade à vélo qui permet d'allier culture et sport et d'en savoir davantage sur Ouistreham.  
à partir de
4 €
/pers*
J
Retour en haut