• Imprimer
  • Signaler une erreur
  • Favoris
  • Obtenir la version pdf de la page

Faites le plein d'idées vacances avec les Offices de Tourisme de France

Bienvenue sur le moteur d'inspiration de vos prochaines vacances.

Vous pourrez vous laissez tenter, en fonction d'un lieu ou d'une thématique, par:
- Des offres de séjour packagés
- Des activités sportives ou de loisirs
- Des destinations
- Des « Paroles d’Office », des conseils éclairés prodigués par les Offices de Tourisme

Bon voyage et bonnes vacances !
Vos filtres
Type de produit
Thématique
Lieu
Trier par:
Mes parcours de course à pied à Auxerre
Mes parcours de course à pied à Auxerre
Joggeurs du dimanche et amateurs de course à pied, ce témoignage va très certainement vous intéresser ! Je vais vous faire découvrir mes endroits favoris pour faire quelques foulées et passer un bon moment de détente tout en découvrant de sublimes paysages qu’ils soient naturels ou urbains. Nul besoin de faire beaucoup de kms car la ville d’Auxerre offre à elle seule un panorama à vous couper le souffle (et ce n’est pas fini…) depuis la passerelle ou le pont Paul Bert qui enjambe la rivière Yonne. Alors à vos marques, prêt, partez et suivez moi pour un semi - marathon à Auxerre et dans les environs. Pour commencer, je vous propose de me suivre le long du chemin du halage qui longe le Canal du Nivernais. Ce parcours de 9 kms aller retour permet de me ressourcer et de redécouvrir ma ville au gré des saisons, de la clarté et de la lumière du jour. Je me fixe comme point de départ de ce parcours la passerelle dont je vous parlais précédemment. Et déjà quel bonheur de pouvoir courir sur ces quais rénovés depuis fin 2013, et qui font le bonheur, des sportifs, promeneurs, randonneurs ou encore des familles. Je vous précise, par la même occasion, que cette voie verte autrement appelée « Canal du Nivernais » longe la rivière sur 176 kms ! Donc pour les plus motivés, je vous regarde. J’en reviens à mon parcours. En quittant la passerelle, je vous propose de passer sous le pont Paul Bert d’où l’on peut voir la statue de cet illustre personnage auxerrois. Puis j’accède au parc de l’Arbre Sec aménagé par Fernand Gauthier, architecte de la ville d'Auxerre. Ce « poumon vert », situé au bord de la rivière offre un univers bucolique, où se mêlent espace floral, jardin de détente pour le plus grand bonheur de tous. Au printemps, les parterres de fleurs sont garnis et les senteurs révélées tandis qu’à l’automne, l’allée de catalpas laisse place aux nuances orangées, ce qui fait de ce parc un lieu empreint de douceur pour chacune des saisons. En quittant cet espace, j’arrive sur les terrains d’entrainements de l’AJA, équipe de football chère à notre ville et à Guy Roux ! Puis je continue sur environ 3 kms, toujours au bord de l’Yonne. Je croise de nombreux plaisanciers qui profitent des charmes du tourisme fluvial pour faire une halte sur Auxerre. Arrivée à l’entrée du village de Vaux, je fais demi-tour et emprunte de nouveau ce chemin pour arriver au bout des 9 kms et finir par le clou du spectacle : au premier plan la fameuse passerelle et en arrière plan, l’imposante Cathédrale Saint Etienne et la majestueuse Abbaye Saint Germain. Pour peu que vous choisissiez de faire ce parcours à la tombée du jour, l’éclairage des monuments rend le panorama encore plus magique !   Si vous n’êtes pas encore convaincu par la beauté d’Auxerre, je vous propose de me suivre sur un autre parcours de jogging tout aussi agréable : la Coulée Verte, située à 2 pas du centre ville d’Auxerre. Ce corridor vert de 9 kms longe l'ancienne voie de chemin de fer et offre différents points de vue imprenables sur la ville. Et d’ici à fin 2015, ce parcours proposera de faire tout le tour d’Auxerre, soit 15 kms. Pour terminer, je voulais vous parler de ma première participation à la « Corrida d’Auxerre », qui s’est déroulée le 20 décembre 2014. Cette course, dont les profits sont entièrement reversés à une association caritative, existe depuis plus de 5 ans et attire chaque année de plus en plus d’aficionados. Cette année, 1 200 personnes inscrites, du débutant au coureur confirmé, mais qu’importe !  Ce que je retiens, c’est l’ambiance qui régnait et un vrai moment de bonheur que de partager tous ensemble une même épreuve où chacun se bat contre soi même. Le départ est lancé en plein cœur d’Auxerre à 20h30 au son d’une musique entraînante, pour un parcours de 8km 300 et un dénivelé plutôt intéressant ! De nombreux spectateurs venus nous encourager,  des groupes de musiques aux 4 coins des rues, et une atmosphère magique qui se dégageait de ce parcours nocturne autour des monuments, traversant le marché de Noël et les petites ruelles du cœur ancien. Après 45 minutes (et 52 secondes) d’effort, me voici arrivée place de l’Hôtel de Ville où nous attendait un verre de vin chaud ! C’est certain, l’année prochaine je renouvellerai cette expérience et certainement d’autres événements sportifs proposés tout au long de l’année par la ville. En attendant, j’espère vous avoir donné l’envie, si ce n’est de courir, de découvrir les nombreux parcours et visiter notre belle ville d’Auxerre.
Mes parcours de course à pied à Auxerre
Votre conseiller localAUXERROIS TOURISME
Le parc de Rentilly, mon enchantement au cœur du territoire de Marne et Gondoire
Le parc de Rentilly, mon enchantement au cœur du territoire de Marne et Gondoire
Connaissez-vous le Parc de Rentilly ? un lieu chargé d’histoire et un havre de paix où il fait bon se détendre.   Je prends  plaisir à m’y rendre en empruntant les routes de campagne depuis l’Office de Tourisme de Marne et Gondoire, situé à Lagny-sur-Marne.  Et à chaque fois, je suis émerveillée par le panorama qui s’offre à moi : un parc à l’anglaise orné de séquoias géants, une perspective à la française avec trois bassins miroirs et une forêt. Ce qui fait de ce lieu enchanteur un endroit idéal pour flâner ou pique-niquer. Je suis sûre que vous croiserez chevreuils, biches et écureuils au détour des chemins.   L’illustre famille de chocolatiers Menier, propriétaires du domaine jusqu’en 1988, avait à cœur d’évoluer avec son temps et nous a laissé d’étonnants bains turcs qui servent aujourd’hui de salle d’exposition. Le parc culturel de Rentilly est depuis 2004 un lieu atypique alliant nature et art contemporain.La Communauté d’Agglomération de Marne et Gondoire aujourd’hui propriétaire œuvre pour rendre la culture accessible à tout public. La réhabilitation du domaine en fait un lieu dédié à l’art (une salle d’exposition, un centre de ressources documentaires, un espace des arts vivants).Au milieu de ce parc de 55 ha, vous découvrirez une œuvre d’art monumentale : le château habillé de plaques en inox offrant un visage « futuriste ». C’est aussi un lieu d’exposition d’où vous pourrez avoir une vue panoramique sur le parc en montant sur la terrasse.   Vous êtes intrigués ? Je vous donne rendez-vous lors d’un des festivals programmés par le parc : Frisson baroque qui fait la part belle à la musique, le théâtre et la danse baroques fin janvier et Printemps de Paroles qui réunit le temps d’un week-end de mai, des compagnies artistiques de théâtre, musique, danse, arts de la rue…   Et si le Parc de Rentilly en Marne et Gondoire était une invitation au voyage comme l’a écrit Charles Beaudelaire « Là, tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté… ». Allez voir ! Qui sait …
Le parc de Rentilly, mon enchantement au cœur du territoire de Marne et Gondoire
Le Bugey Cerdon AOC mon vin pétillant préféré !
Le Bugey Cerdon AOC mon vin pétillant préféré !
Cela fait maintenant huit ans que je suis conseillère en séjour à l’Office de Tourisme Pays du Cerdon – Vallée de l’Ain.  J’ai la chance de promouvoir une destination au cœur du département de l’Ain  qui est dotée de richesses naturelles multiples et variées.  Mais comme bien souvent il faut faire des choix et aujourd’hui  j’ai décidé de vous emmener au Pays du Cerdon  pour vous faire découvrir un vignoble petit par sa taille (180 ha) mais grand par sa renommée : le Bugey Cerdon AOC méthode ancestrale.   Pour reprendre une célèbre phrase de Brillat Savarin « le vin est le monarque des liquides », il est pour moi le monarque des vins pétillants ! Si vous ne connaissiez pas encore le Cerdon, c’est un vin rosé naturellement gazeux aux notes fruitées. Il offre une véritable explosion d’arômes, vous ressentez d’un côté les fruits qui pétillent et de l’autre les bulles de rose qui éclatent légèrement en bouche. Le Cerdon saura parfaitement combler vos hôtes à l’apéritif ou en accompagnement de vos desserts les plus gourmands.  Ce vin peu alcoolisé saura faire votre bonheur Mesdames !   Je vous invite donc à venir vous détendre lors d’une journée ou d’un court séjour pour déguster une coupette chez nos viticulteurs présents sur les 11 communes de l’aire d’exploitation et pour sillonner les vignobles à travers les chemins de randonnées particulièrement appréciés durant la saison estivale et à l’automne.     Le Pays du Cerdon alterne pay­sages authentiques verdoyants et villages typiques, cascades et moyenne montagne, un endroit où il fait bon vivre et idéal pour partager de bons moments en famille, en amoureux ou entre amis. Si vous êtes curieux n’hésitez pas à venir nous voir à l’Office de Tourisme à Poncin dans le Bugey nous saurons vous conseiller au mieux pour passer d’agréables moments.   A bientôt et bonne dégustation. 
Le Bugey Cerdon AOC mon vin pétillant préféré !
Les rillettes de la Sarthe, ma spécialité culinaire préférée de Mamers
Les rillettes de la Sarthe, ma spécialité culinaire préférée de Mamers
Responsable de l'Office de Tourisme de Mamers et du Saosnois, je suis également intronisée à la Confrérie des Chevaliers des Rillettes Sarthoises. C’est pourquoi, j’évoque immédiatement les rillettes de la Sarthe quand on me demande quelle est la spécialité culinaire de Mamers. C’est vraiment LE met traditionnel de notre région ! Qui ne connaît pas les Rillettes de la Sarthe, en Pays de la Loire ? Qu'elles soient confectionnées par les charcutiers, bouchers ou salaisonniers, chacune d'elles a sa particularité, son goût, sa texture mais attention, elles doivent être pur porc ! Je vous invite à les déguster chez nos artisans locaux... dont certains ont obtenu de belles reconnaissances !  Je parle de médailles d'or, d'argent ou de bronze décernées lors du très sérieux concours national des meilleures rillettes, qui se déroule à Mamers. Il a lieu tous les ans, le 1er samedi de février. Inscrivez dès à présent cette date à votre agenda et venez faire un petit tour par la salle des fêtes de Mamers pour y assister et déguster les fameuses rillettes ! L’entrée est libre.  Sans attendre, les rillettes peuvent se consommer toute l’année sans modération : en entrée  sur du pain de campagne, ou en plat avec une salade verte… De mon côté je vous conseille la tarte aux Rillettes, que j’apprécie particulièrement et que je propose à l'apéritif en guise de canapés ! Comme vous pouvez le constater,  les Rillettes de la Sarthe sont la spécialité culinaire de Mamers. Maintenant que diriez-vous de venir les déguster sur place ? Pour préparer votre tournée des artisans locaux, contactez nous à l’Office de Tourisme de Mamers et du Saosnois.
Les rillettes de la Sarthe, ma spécialité culinaire préférée de Mamers
Votre conseiller localOFFICE DE TOURISME MAINE SAOSNOIS
Vous aimerez Le Havre, la Manhattan sur Mer normande
Vous aimerez Le Havre, la Manhattan sur Mer normande
A seulement deux heures de Paris en train ou en voiture que diriez-vous d’une escapade en Normandie, dans un Havre où flotte le drapeau de l’Unesco, où Monet a peint son impression soleil levant, où Dufy a immortalisé la plage et son estacade…   Imaginez un seul instant descendre du train, prendre le tramway et entendre une voix vous annoncer : « terminus la plage » surprenant ? et bien non. Comme beaucoup, votre image du Havre se résumait à celle d’un port, à des industries… clichés bien réducteurs. Sur cette fameuse plage qui vous conduira à Ste Adresse jusqu’au bout du monde pour admirer, verre à la main, un coucher de soleil, 17 restaurants vous proposent en terrasse avec vue sur mer, une cuisine aux saveurs du monde.   De ce travelling en tramway vous conduisant vers le bord de mer, vous découvrez dans un premier temps le Havre d’avant-guerre sur un boulevard de Strasbourg bordé d’élégants immeubles du siècle dernier. Puis c’est l’arrivée sur la « ville reconstruite » celle de Perret, l’immense place de l’Hôtel de Ville, l’avenue Foch et enfin la Porte Océane ! Pour comprendre cette architecture, précipitez-vous à la Maison du Patrimoine (qui n’est pas une agence immobilière) pour visiter l’appartement témoin (il n’est pas à vendre), vitrine des années 50. Les quinquas y retrouveront des éléments ayant bercé leur enfance, les plus jeunes découvriront le mode de vie de leurs aînés durant les trente glorieuses. Ce lieu étonnant vous donnera les « clés » pour comprendre, voir et apprécier cette architecture, sa modernité, la subtilité du traitement du béton lequel contrairement aux préjugés et autres images toutes faites, n’est pas gris et triste ! Il vibre avec la lumière passant du beige rosé au mordoré.   Direction l’avenue Foch, « les champs Elysées havrais » où les bas-reliefs devant chaque entrée d’immeubles évoquent les grandes personnalités de la cité… vous voici à la Porte Océane ouvrant sur la plage et le ballet incessant des porte-conteneurs et des paquebots. Vous croyez être perdu, pas d’inquiétude, le clocher de l’église St Joseph, chef d’oeuvre de Perret, véritable phare culminant à 107 mètres est là pour vous servir de repère. Sa visite est incontournable, vertigineuse et fascinante. Si Perret est l’auteur de la reconstruction pour autant d’autres grands noms sont venus laisser leur empreinte : Oscar Niemeyer pour le Volcan (scène nationale) et une médiathèque (l’une des plus belles de France), Jean Nouvel pour les bains des docks, lieu idéal pour vous relaxer en nageant à ciel ouvert ou en profitant de la balnéothérapie dans un cadre surprenant.   Cette marche à pied vous a ouvert l’appétit. Place des Halles, autour d’un marché couvert dédié aux produits de bouche ou encore le long de l’espace Niemeyer, l’offre est importante, à moins que souhaitant aller flâner au marché aux poissons vous choisissiez l’option du quartier St François, surnommé « l’ile aux restaurants ». Bordé par les bassins du Roy et du commerce, ce quartier conserve quelques éléments des siècles passés à ne pas manquer comme la Maison de l’armateur et son exceptionnel puits de lumière, rareté architecturale ou encore l’Hôtel Dubocage de Bléville. Repu par les joies de la table, allez prendre un café au MuMa, face à l’entrée du port avant d’en découvrir les collections rassemblant le gotha des mouvements impressionnistes et fauves.   Amateur de panorama, montez jusqu’aux jardins suspendus, un des poumons verts de la ville, offrant une vue imprenable sur la baie. Cet ancien fort militaire reconverti en hommage aux botanistes explorateurs est un « havre » de paix où vous trouverez dépaysement en visitant les serres tropicales… Dans le prolongement des jardins si la nature est votre tasse de thé alors le muséum d’histoire naturelle va vous combler. Les collections sont importantes, diversifiées et exotiques.   Après toutes ces nourritures spirituelles, les gastronomes dont la bible est le petit livre rouge… Michelin, réserveront une table dans deux belles adresses affichant deux étoiles pour l’une et un bib gourmand pour l’autre. Quant aux logements, l’offre est variée et originale avec des établissements ayant joué la carte de la décoration années 50, cosy aux accents « british » avec spa pour d’autres, design pour certains ou plus classiques mais néanmoins accueillants et soignés. Les amoureux d’histoire retrouveront les traces du passage, quatre années durant (de 1914 à 1918) du gouvernement belge à Ste Adresse tandis que les médiévaux auront à coeur de visiter les abbayes de Graville et de Montivilliers sans oublier un itinéraire à la découverte de quelques belles habitations harfleuraises autour du clocher de l’église St Martin. Le choix est large et une première visite en appellera d’autres d’autant plus les occasions ne manquent pas avec un programme d’expositions très riche.
Vous aimerez Le Havre, la Manhattan sur Mer normande
Une semaine de photos en Bourgogne par Vincent alias @vinced49
Une semaine de photos en Bourgogne par Vincent alias @vinced49
Depuis août 2015, chaque semaine, un instagramer fait découvrir sa région aux abonnés de @jaimelafrance_ et devient ambassadeur #jaimelafrance. Du 26 octobre au 1 novembre, c’est Vincent Edwell alias @vinced49 qui vous fait découvrir sa région de coeur en 7 photos, retraçant une semaine en Bourgogne.    Suivez @vinced49 sur Instagram pour ne rien rater de ses photos !   Vue sur Dijon depuis la tour Philippe Le Bon :     Cette semaine c'est @vinced49 qui nous fait découvrir la #Bourgogne pour les #AmbassadeursJaimelaFrance Et on commence bien la semaine avec cette superbe vue depuis la tour Philippe le Bon 😃 Bonne semaine les igers ! #jaimelafrance #igersfrance Suivez 👉 @vinced49 pour ne rien rater de ses superbes photos Une photo publiée par J'aime la France (@jaimelafrance_) le 26 Oct. 2015 à 3h47 PDT Les fameuses vignes bourguignonnes :     Pour ce deuxième jour en #Bourgogne pour les #AmbassadeursJaimelaFrance on est avec @vinced49 dans les vignes ! Une photo publiée par J'aime la France (@jaimelafrance_) le 27 Oct. 2015 à 9h25 PDT La Fôret de Bibracte :      Déjà le 3ème jour en #Bourgogne avec @vinced49 pour les #AmbassadeursJaimelaFrance 😊 Aujourd'hui, on découvre les légendes de Bibracte. C'est dans cette forêt que Vercingétorix fédéra les peuples gaulois. Aujourd'hui on peut sentir la présence de la Wivre, une créature mi-femme mi-serpent. Elle cache dans son antre des trésors dérobés... Au cœur de cette forêt, on est projeté dans un monde merveilleux. Entre les ruines de l'oppidum, les rochers et les queules (arbres magiques), les contes prennent vie. Suivez 👉 @vinced49 pour ne rien rater de ses superbes photos Une photo publiée par J'aime la France (@jaimelafrance_) le 28 Oct. 2015 à 0h22 PDT Cluny, cité médiévale :      Ce jeudi matin, @vinced49 nous emmène du coté de Cluny le cœur de la chrétienté médiévale. A travers sa crystal ball, il nous propose un voyage dans le temps. Les vestiges de l'abbaye sont les témoins de l'Histoire. Ici s'élevait un centre spirituel, siège du plus grand ordre monastique médiéval d'Occident. Cluny a essaimé en France et dans toute l’Europe, en Allemagne, en Italie, Pologne, en Suisse, en Ecosse… Cluny était la plus grande église de l'Occident jusqu'à la construction de Saint-Pierre de Rome, cinq siècles plus tard. Suivez 👉 @vinced49 pour ne rien rater de ses superbes photos Une photo publiée par J'aime la France (@jaimelafrance_) le 29 Oct. 2015 à 0h27 PDT La Côte d'Or et les couleurs de l'automne :      La Côte d'Or doit son nom à la couleur automnale de son paysage, en particulier des vignobles Bourguignons. Et aujourd'hui, c'est @vinced49 qui nous y emmène pour les #AmbassadeursJaimelaFrance La route des vins permet de découvrir le patrimoine viticole. Il faut s'arrêter dans les villages, se promener à travers les vignes, visiter les caves et déguster les meilleurs vins blancs et rouges du monde. Les climats du vignoble Bourguignon sont empreints de tradition depuis le haut Moyen Âge. Aujourd’hui, ils sont classés sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO On the road again... #worldheritage Suivez 👉 @vinced49 pour ne rien rater de ses superbes photos Une photo publiée par J'aime la France (@jaimelafrance_) le 30 Oct. 2015 à 0h19 PDT Les Gorges de Canche dans le massif du Morvan :      Aujourd'hui @vinced49 nous fait découvrir les gorges de la Canche en #Bourgogne Le massif du Morvan présente des paysages remarquables, des vallées encaissées, des sous-bois, des sources miraculeuses, des gorges profondes… La Canche, est une petite rivière qui prend sa source au pied du Haut-Folin, le point culminant du Morvan. Elle dévale les rochers de granit taillés en escaliers. Dans ce décor de jungle luxuriante on découvre une faune et une flore exceptionnelle. Cette nature sauvage et méconnue doit être préservée... Suivez 👉 @vinced49 pour ne rien rater de ses superbes photos Une photo publiée par J'aime la France (@jaimelafrance_) le 31 Oct. 2015 à 1h24 PDT La roche de Solutré :      Pour bien terminer cette semaine en #Bourgogne, @vinced49 nous emmène voir un monument de nature ! Classée Grand Site de France, la roche de Solutré est l'emblème de la Bourgogne. Sur ses sentiers de randonnée on découvre un terroir unique et l'un des plus riches gisements préhistoriques d’Europe. Ce site est fréquenté par l'homme depuis plus de 25 000 ans. D'après la légende, les hommes préhistoriques pourchassaient les chevaux pour les pousser à se précipiter du haut de la Roche. Aujourd'hui il expérimente cette technique de chasse sur les touristes 😂 A bientôt sur les routes de Bourgogne!!! Suivez 👉 @vinced49 pour ne rien rater de ses superbes photo Une photo publiée par J'aime la France (@jaimelafrance_) le 1 Nov. 2015 à 1h20 PST
Une semaine de photos en Bourgogne par Vincent alias @vinced49
Votre conseiller localOFFICE DE TOURISME DE DIJON
Ma vie au musée d'Evreux en Normandie
Ma vie au musée d'Evreux en Normandie
A Evreux, le Musée fait partie de mes promenades préférées. Ce qui me plaît c’est avant tout le lieu : un  palais construit au début du 16ème siècle en style gothique flamboyant pour les évêques d’Evreux. J’aime ce moment où  je passe sous les voûtes du passage qui reliait le Palais épiscopal à la cathédrale, avant même d’en avoir franchi les portes, je suis déjà ailleurs. Dans la seconde salle du rez-de-chaussée, on est irrésistiblement attiré par la chasse de Saint-Taurin, Chef d’œuvre de l’orfèvrerie médiévale du 13ème siècle. Cette « maquette » dorée qui fait quand même 0,80 m de long, a un tel pouvoir d’attraction, qu’on en oublierait les peintures exposées dans la même pièce. Pourtant, elles figurent parmi les plus belles toiles de l’artiste Ebroïcien Charles Denet. Considérer cet artiste comme une simple gloire locale, ou un peintre académique serait pour moi une injustice. Lui, qui a eu comme compagnon à l’Ecole des Beaux-Arts Toulouse-Lautrec, n’a jamais voulu quitter Evreux pour répondre aux sirènes du Paris artistique de l’époque. Charles Denet est un peintre réaliste. Lui, c’est au monde du travail de la terre qu’il a préféré se consacrer, prenant le contrepied de ses collègues impressionnistes qui eux, mettaient en scène la bourgeoisie et le temps des loisirs. C’est le premier étage que je préfère. J’aime emprunter l’escalier de la tour. A chaque fois, je m’imagine croisant tous ces personnages de l’Histoire qui ont gravi ces marches avant moi : l’évêque Raoul du Fou, qui fit construire l’édifice, François Ier et Henri IV, qui y logèrent lors de leur visite à Evreux. J’ai toujours l’impression d’entrer dans les appartements d’un collectionneur d’Art, avec son mobilier des 17 et 18ème siècles. J’ai d’ailleurs du mal à résister à l’envie de m’asseoir dans l’un des fauteuils des salons pour y admirer les collections de peintures, de céramiques. Difficile de quitter cette atmosphère cosy. L’étage suivant réserve toujours des surprises avec les expositions temporaires et la collection d’artistes contemporains reconnus comme Pierre Soulages. J’aime flâner dans le couloir côté Sud, qui n’est autre que l’ancien chemin de ronde. Je m’amuse à regarder par les meurtrières pour surveiller les alentours comme le faisaient les gardes du Palais, une autre façon de renouer avec l’Histoire. Mais il me faut déjà redescendre, avant de partir, je ne manque jamais de jeter un œil à la boutique du musée d'Evreux, qui propose de superbe ouvrages sur les collections et sur la vie au Moyen-Age
Ma vie au musée d
4 produits incontournables pour découvrir la cuisine Corse
4 produits incontournables pour découvrir la cuisine Corse
Charcuteries aux châtaignes, pulenta des familles, fromages de brebis, tartes maison ou très bonnes confitures de pays… découvrir la Corse, surtout hors saison, passe aussi par la table! En dehors de l’été, vous devriez pouvoir découvrir en Corse ce que les habitants gardent généralement pour eux et leurs « familiers » : soupe maison, plat de charcuterie sentant bon la châtaigne (celle des forêts où le cochon noir ou rose est allé vivre sa vie en liberté), cannellonis au vrai bruccio… Des produits locaux, mais aussi des plats préparés à l’huile d’olive, dans la grande tradition corse, mais aussi provençale et italienne, en souvenir d’ancêtres venus d’horizons pas si lointains. Découvrez la cuisine Corse au travers de 4 produits incontournables.   #1 Retour de randonnées Vous vous sentirez en complète communion avec le pays et les hommes après une randonnée sur des sentiers odorants, au dessus de lacs magnifiques et de torrents où l’on peut pêcher la truite ou le saumon de fontaine. Les déguster ensuite simplement grillés avec des herbes évitera à l’avenir de confondre la frugalité légendaire des Corses avec un ascétisme quelconque. Dans l’arrière-pays, et même sur la côte, ces plats qui faisaient l’ordinaire des familles prennent des allures de fête conviviale.   #2 La « pulenta » des familles Différente de sa cousine italienne, car à base de farine de châtaigne, la pulenta prend ici valeur d’identité. On verse la farine dans de l’eau salée frémissante et on remue, énergiquement, pour éviter les grumeaux, jusqu’à l’obtention d’une pâte lisse. Puis celle-ci est versée sur un linge saupoudré de farine, mise en boule comme un pain, et découpée avec un fil avant d’être servie, encore chaude, en accompagnement d’un succulent ragoût d’agneau ou selon la saison, de figatelli ou de bruccio.   #3 Charcuterie reine Vous apprendrez vite à différencier le lonzu, à base de filet de porc, de la coppa, roulade préparée avec de l’échine. Selon la saison, on vous servira du prisuttu (jambon séché) avec ou sans figues fraîches, du fromage de tête et du boudin (plus rare, même en hiver) et bien entendu les célébrissimes figatelli : ces saucisses fumées et parfumées à base d’abats se mangent crues, grillées ou poêlées. Sans oublier les tripes ! Tout est bon dans le cochon (un terme plus noble que celui de porc !)   #4 Bruccio ou brocciu ? Qu’importe l’écriture, pourvu qu’on ait le goût ! N’allez pas confondre avec un quelconque fromage ce « roi des rois » né d’un savant dosage de petit lait et de lait réchauffé et battu, que seul le tour de main peut réussir. Quand le chaudron « fleurit » -expression magnifique-, il apparaît à la surface, prêt à être livré, dans la meilleure tradition, dans des paniers en jonc, des fatoghje. En hiver et au printemps, on vous le servia nature, avec du pain, ou avec de l’eau de vie et du sucre.
4 produits incontournables pour découvrir la cuisine Corse
Mes flâneries à Saint-Etienne, ville Unesco de design
Mes flâneries à Saint-Etienne, ville Unesco de design
Chargée de promotion à Saint-Etienne Tourisme & Congrès et stéphanoise d’adoption, je suis aussi l’une des rédactrices sur www.monweekendasaint-etienne.com, un site web de bons plans pour occuper ses week-ends quand on est habitant ou visiteur de passage sur Saint-Etienne et ses alentours. Du coup, j’ai toujours une idée de sortie originale quand mes amis et ma famille viennent me rendre visite. Alors pour vous, j’ai concocté un petit programme de visites. N'ayez crainte, pas besoin d'être un grand marcheur pour la balade urbaine qui va suivre, on y va à pas de promeneur en flânant dans le cœur ancien et les ruelles commerçantes de la Capitale du design. On démarre notre visite au Parvis de la Gare de Saint-Etienne Châteaucreux, une véritable galerie d'art à ciel ouvert ! Faites comme moi et laissez-vous surprendre par l'esthétique de l'arbre multi-couleurs de Philippe Million. Si vous prenez le temps de bien l’observer, vous verrez peut-être des oiseaux voler et se poser dans sa ramure ! A quelques mètres, Une étonnante forêt de « bornes urbaines en fonte » nous interpelle, ce sont les fameux tabourets Tempo de François Bauchet. En suivant la ligne de tramway, on découvre aussi les chevaux bleus d'Assan Smati, prêts à galoper, qui soulignent le nouveau siège du groupe Casino. En remontant vers le centre-ville, on ouvre grand les yeux lorsque l’on passe devant l'Ilôt Grüner signé Manuelle Gautrand, un surprenant bâtiment jaune constitué d'un seul volume tantôt posé au sol tantôt dans les airs. Monumentalité, élégance et légèreté sont les symboles de ce "Luminis". Pour une pause gourmande, on se pose à la terrasse d’un café, rue des Martyrs de Vingrè ou on achète des Nougastelles, spécialités du chocolatier Weiss. En matière de bonne chère, Saint-Etienne ne rend pas son tablier et propose de bonnes adresses où l’on goûtera notamment la célèbre râpée. Pour poursuivre notre balade insolite, nous irons flâner du côté du Crêt de Roc, le quartier arty de Saint-Etienne, à proximité de la belle place Jean Jaurès. On profite de faire quelques emplettes dans les boutiques de créateurs et les commerces design et en haut des escaliers, on admire la vue superbe et dégagée sur la ville. Une petite visite culturelle pour terminer ce séjour stéphanois ? Férus de design, visitez la Cité du design, lieu emblématique du design à Saint-Etienne. Les amateurs d’art se rendront au Musée d’art moderne et contemporain et les fans d’architecture,  au site Le Corbusier à Firminy, le plus grand d’Europe et dont la Maison de la Culture a été récemment inscrite au Patrimoine Mondial de l’Humanité par l’UNESCO. Pour une plongée aux racines de l’industrie stéphanoise je vous conseille le Musée d’Art et Industrie ou encore le Puits-Couriot / Parc-Musée de la Mine. Sortez vos plus beaux maillots pour vous rendre au Musée des Verts, le premier musée français dédié à un club de foot. Au plaisir de vous croiser lors de cette balade urbaine ou dans l’un de nos nombreux sites touristiques.
Mes flâneries à Saint-Etienne, ville Unesco de design
Ma journée accrobranche au Grand Parc de Figuerolles
Ma journée accrobranche au Grand Parc de Figuerolles
Le grand parc de Figuerolles est un espace naturel avec de nombreuses activités pour les petits et les grands. J’adore m’y rendre pour profiter d’un moment au calme et se ressourcer avec ses nombreuses balades nature au bord de l’étang de Berre. Mais aujourd’hui, j’y emmène des amis pour un après-midi accrobranche. Bonne humeur, rigolades et acrobaties au programme ! Nous sommes équipés par Romain, animateur de l’équipe d’Indian Forest qui nous explique les règles de sécurité. Il nous propose de nous essayer à une tyrolienne miniature afin de bien comprendre le principe d’attache. Moi qui ai le vertige, ce n’est pas de refus ! Se lancer de la plateforme fût délicat – même à 2m de haut ! – mais finalement sous les encouragements des copains, ça a été. Je suis prête pour voler dans les airs ! Téméraire mais pas trop, nous choisissons le parcours moyen. Je laisse passer les plus fous de la bande, histoire de voir…. Et me voilà embarquée dans un filet à 6 mètres de haut. J’enchaîne les diverses plateformes qui restent tout de même très ludique. Echelles, escalades, poutres … et tyrolienne bien sûr ! Tout y passe et on se prend au jeu. La technique est de se lancer sans trop réfléchir et de ne pas trop traîner afin d’éviter de se retrouver à 5 sur une même plateforme. Le parcours sera fini en 1h. Mais qu’est- ce qu’on rigole ! Allez soyons fous ! Qui me suit pour le parcours « confirmés » ? Celui-ci reste plutôt accessible quoique des circuits « de sortie » soient tout de même proposés sur le chemin. Fil de funambule, escaliers et cordes se succèdent. Le meilleur restera sans aucun doute la grande tyrolienne qui traverse le parc dans sa longueur. Un petit coucou aux passants en bas et me voilà à user de la force de mes bras pour remonter jusqu’à la plateforme d’arrivée. Qui a dit que l’accrobranche, ce n’était pas du sport ? On y retournera c’est sûr ! Et en plus les billets achetés à l’Office de Tourisme sont deux euros moins cher. Un argument de choc pour ne pas résister à la tentation ! 
Ma journée accrobranche au Grand Parc de Figuerolles
Retour en haut