• Imprimer
  • Signaler une erreur
  • Favoris
  • Obtenir la version pdf de la page

Faites le plein d'idées vacances avec les Offices de Tourisme de France

Bienvenue sur le moteur d'inspiration de vos prochaines vacances.

Vous pourrez vous laissez tenter, en fonction d'un lieu ou d'une thématique, par:
- Des offres de séjour packagés
- Des activités sportives ou de loisirs
- Des destinations
- Des « Paroles d’Office », des conseils éclairés prodigués par les Offices de Tourisme

Bon voyage et bonnes vacances !
Vos filtres
Type de produit
Thématique
Lieu
Trier par:
Ma mission : vous faire découvrir Le Fort des Rousses dans le Haut-Jura !
Ma mission : vous faire découvrir Le Fort des Rousses dans le Haut-Jura !
Enfant du pays je connais bien ce lieu unique : Le fort des Rousses. Un grand fort militaire en pierre de taille près de l’Office de Tourisme des Rousses dans le Haut-Jura en Franche-Comté; il y a peu de temps encore ce joyau dans son écrin de verdure était occupé par des militaires, dorénavant c’est un endroit où nous pouvons tous pratiquer une multitude d’activités et il y a tant de choses à voir!    Suivez-moi, on en fait facilement le tour, été comme hiver et c’est si proche de l’Office… il suffit de traverser la R.N 5 et nous y sommes !! Forcément c’est gigantesque, le site est grandiose, de la pure nature, le second plus grand fort de France ! Alors prenez des photos ou marchez paisiblement ou bien même venez en V.T.T ; ce lieu enchanteur est propice à la balade, un havre de paix où vous pouvez voir et entendre animaux et oiseaux en pleine nature.    L’hiver, l’idée de venir ici en ski nordique ou avec des raquettes va vous effleurer, histoire de contempler les paysages enneigés et la belle vue sur Le mont Fier qui fait face ; c’est une beauté à partager je pense. Reprenons tous ensemble la promenade, je peux vous montrer ci et là des installations qui serpentent sur l’imposante muraille : le Commando Games ! Voyez-vous les activités ne dénaturent pas le site… elles se mélangent au paysage ! Grâce à notre nouveau parcours aventure : sensations garanties !! Sur terre cette fois: Baliséor un grand parcours d’orientation avec badge électronique ou bien encore Traces des Commandos, une activité fun et sportive.   Quand je vous disais que c’est un lieu magique, même mieux c’est un terrain de jeu idéal pour toute la famille et nous tous ; alors à vous de jouer et de tout découvrir. Un bon conseil pour vos vacances dans notre Station : Vivez le Fort des Rousses grandeur nature !
Ma mission : vous faire découvrir Le Fort des Rousses dans le Haut-Jura !
4 produits incontournables pour découvrir la cuisine Corse
4 produits incontournables pour découvrir la cuisine Corse
Charcuteries aux châtaignes, pulenta des familles, fromages de brebis, tartes maison ou très bonnes confitures de pays… découvrir la Corse, surtout hors saison, passe aussi par la table! En dehors de l’été, vous devriez pouvoir découvrir en Corse ce que les habitants gardent généralement pour eux et leurs « familiers » : soupe maison, plat de charcuterie sentant bon la châtaigne (celle des forêts où le cochon noir ou rose est allé vivre sa vie en liberté), cannellonis au vrai bruccio… Des produits locaux, mais aussi des plats préparés à l’huile d’olive, dans la grande tradition corse, mais aussi provençale et italienne, en souvenir d’ancêtres venus d’horizons pas si lointains. Découvrez la cuisine Corse au travers de 4 produits incontournables.   #1 Retour de randonnées Vous vous sentirez en complète communion avec le pays et les hommes après une randonnée sur des sentiers odorants, au dessus de lacs magnifiques et de torrents où l’on peut pêcher la truite ou le saumon de fontaine. Les déguster ensuite simplement grillés avec des herbes évitera à l’avenir de confondre la frugalité légendaire des Corses avec un ascétisme quelconque. Dans l’arrière-pays, et même sur la côte, ces plats qui faisaient l’ordinaire des familles prennent des allures de fête conviviale.   #2 La « pulenta » des familles Différente de sa cousine italienne, car à base de farine de châtaigne, la pulenta prend ici valeur d’identité. On verse la farine dans de l’eau salée frémissante et on remue, énergiquement, pour éviter les grumeaux, jusqu’à l’obtention d’une pâte lisse. Puis celle-ci est versée sur un linge saupoudré de farine, mise en boule comme un pain, et découpée avec un fil avant d’être servie, encore chaude, en accompagnement d’un succulent ragoût d’agneau ou selon la saison, de figatelli ou de bruccio.   #3 Charcuterie reine Vous apprendrez vite à différencier le lonzu, à base de filet de porc, de la coppa, roulade préparée avec de l’échine. Selon la saison, on vous servira du prisuttu (jambon séché) avec ou sans figues fraîches, du fromage de tête et du boudin (plus rare, même en hiver) et bien entendu les célébrissimes figatelli : ces saucisses fumées et parfumées à base d’abats se mangent crues, grillées ou poêlées. Sans oublier les tripes ! Tout est bon dans le cochon (un terme plus noble que celui de porc !)   #4 Bruccio ou brocciu ? Qu’importe l’écriture, pourvu qu’on ait le goût ! N’allez pas confondre avec un quelconque fromage ce « roi des rois » né d’un savant dosage de petit lait et de lait réchauffé et battu, que seul le tour de main peut réussir. Quand le chaudron « fleurit » -expression magnifique-, il apparaît à la surface, prêt à être livré, dans la meilleure tradition, dans des paniers en jonc, des fatoghje. En hiver et au printemps, on vous le servia nature, avec du pain, ou avec de l’eau de vie et du sucre.
4 produits incontournables pour découvrir la cuisine Corse
Ma conquête des cimes au parc Arbr’En Ciel d'Evreux
Ma conquête des cimes au parc Arbr’En Ciel d'Evreux
A 5 minutes du centre-ville d’Évreux, le parc Arbr’En Ciel au sein du Domaine de Trangis propose 6 parcours acrobatiques accessibles à toute la famille. Venez-vous dépayser et prendre de la hauteur pour un plaisir 100% nature. Éclats de rire garantis ! Un parcours MAX pour les amateurs de sensation forte ! Hélène "Je vais vous faire une confidence, j’ai beau avoir bientôt 30 ans, je n’avais encore jamais testé l’accrobranche ! Alors quand Abr’en Ciel Evreux nous a invité à tester leurs plateformes, ni une ni deux, chaussures aux pieds j’ai voulu grimper aux arbres ! Et bien j’ai adoré !! On a commencé tranquillement avec un parcours relativement « simple » et là on a tout de suite voulu passer à la vitesse supérieure à plus de 15m de hauteur à enchaîner tyroliennes, ponts de singe, marche sur une corde … et j’en passe ! Trouvant ça « facile », nous voilà maintenant partis à tester le parcours « MAX »… mais alors là préparez muscles et biceps, car ce parcours est intense et fait appel à vos muscles et à votre mental pour gravir les épreuves une par une ! Si vous êtes aventuriers, allez-y les yeux fermés vous ne regretterez pas et le parcours MAX ne vous décevra pas ! 😉" Gwenaëlle "Au détour d’un chemin dans le bois de Trangis, j’ai pris plaisir à re-découvrir le parcours d’accrobranche Arbr’En Ciel dans lequel je m’étais déjà aventuré quelques années auparavant. Peu avant de nous lancer, nous avons pris le temps de regarder une vidéo explicative quant à l’utilisation de nos harnais, mais également pour mieux appréhender les parcours qui nous attendaient. Après un petit essai pratique, nous voilà à 5 mètres du sol. Au fil des agrès, nous évoluons en hauteur, sur des plateformes toutes différentes les unes des autres, pour retoucher terre à l’aide d’une Tyrolienne. Les derniers courageux (dont je faisais fièrement partie) ont pris la route vers le parcours MAX ! Nous avons alors évolué sur un parcours plus original. En effet, nous avons glissé sur un skate à 10 mètres du sol, fait de la balançoire et nous sommes lancés sur une liane.. comme Tarzan. Cette après-midi ensoleillée fut fortement agréable et pleine de sensations. Je n’hésiterais pas à y retourner cet été, et en famille." Marie "L’accrobranche, c’est l’occasion de passer un super moment entre collègues, amis, familles. Pour nous l’après-midi a été un vrai moment de détente et de cohésion, nous avons découvert les personnalités de chacun dans « l’épreuve ». C’est sympa, fun, ludique et l’occasion de bien rire, il y a de tout pour tout le monde. Pour les plus courageux, il y a même le super max , entre un surf et une tyrolienne en équilibre il y a de quoi s’en rappeler longtemps ! Les moniteurs expliquent bien dès le début et mettent en confiance au cas où le pas se ferait timide à 10 m du sol… Et puis pas de souci en cas d’envie de retrouver la terre ferme en plein milieu de parcours, il y aura toujours la possibilité d’être sauvé par un chevalier servant en rappel … Conclusion, si l’envie de passer une bonne aprèm se fait sentir, Arbr’en ciel, est le bon endroit… alors à vos baudriers !!" Marion "Alors comment vous dire… Je crois avoir eu la preuve que je n’étais pas faite pour l’aventure ou alors trop têtue pour admettre que j’en étais capable 😉 Mettre le baudrier et monter sur la plateforme, jusque là tout va bien (la vidéo et les moniteurs vous accompagnent à perfection) … Les premiers agrès, nickel même si ça tangue un peu … et puis la voilà, la tyrolienne, celle que j’appréhende depuis le début! Finalement pas tant la tyrolienne en elle-même (quoique) mais surtout l’atterrissage sur la plateforme. Alors je me lance (assise pas debout, l’impression de me jeter dans le vide beurk) et tout se passe bien sauf à l’atterrissage… que je rate bien évidemment ! Et ensuite patatras, la peur du vide, les jambes qui tremblent, plus de Marion :( Alors je finis mon parcours « facile » et préfère regarder les autres d’en bas. Pour autant je ré-essaierai en étant plus confiante. Chapeau bas aux moniteurs qui savent malgré tout vous mettre à l’aise et cernent tout de suite vos éventuelles appréhensions!"
Ma conquête des cimes au parc Arbr’En Ciel d
5 idées pour visiter Bayonne le temps d’un week-end
5 idées pour visiter Bayonne le temps d’un week-end
Aux portes de la Côte Basque, la ville saura vous séduire grâce à son patrimoine historique et culturel unique et également pour ses pauses gourmandes… Laissez-vous guider, vous est livrées ici cinq idées pour visiter Bayonne le temps d’un week-end.    #1 Une fille du Nord C’est au gothique du nord de la France que se rattache la cathédrale Sainte-Marie bâtie au cours des XIIe et XIVe siècles sur une butte du Grand Bayonne. Deux cents ans plus tard, c’est au tour de la tour sud et de la salle capitulaire. Encore un siècle et voilà le dôme de la tour. Un disciple de Viollet-le-Duc lui préférera deux flèches au XIXe. Le tout est cependant d’une harmonie extrême. À l’intérieur, il faut voir le vitrail de la Cananéenne, somptueux, et les clefs de voûte colorées mêlant lys de France et léopards d’Angleterre.   #2 Que d’espace ! Jouxtant la cathédrale, le cloître est un des plus vastes de France. Il est l’héritier direct du forum romain et c’est ici en effet que l’on se réunissait au Moyen Âge pour régler les problèmes de la cité. De style gothique rayonnant il n’a plus que trois côtés depuis que le quatrième a été abattu lors de la réfection du sanctuaire au XIXe siècle. Dommage ! Mais il n’en garde pas moins belle allure et un calme qui inciterait presque à la vie monastique. Allez-y !   #3 Sur la défensive Dès l’abord le site a éveillé la convoitise. Pour le protéger, les Romains lui ont fait cadeau d’une enceinte, toujours visible où les maisons ont depuis pris leurs aises. Puis le Moyen Âge s’est doté d’une forteresse, à trois tours et deux courtines, au centre de laquelle trônait un donjon que Vauban fit abattre.   Elle est toujours une des gloires patrimoniales de la ville sous le nom de Château Vieux. On doit aussi à Vauban la Citadelle qui domine le quartier Saint-Esprit. Bayonne était bien gardé !   #4 Le Grand et le Petit Il y a le Grand Bayonne et aussi le Petit. Les deux sont baignés par l’Adour. Mais le premier se tient rive gauche de la Nive tandis que le second est situé rive droite. Hôtel de Ville, grandes rues commerçantes et cathédrale pour l’un, Château Neuf, ruelles étroites et musées pour l’autre. Et quais sur la Nive pour les deux où il fait si bon flâner. Profitez-en.   #5 Touron et fantaisie Son nom, d’origine espagnole vient de torrerre qui signifie griller. En bouchées, en tablettes ou à la coupe, sucré au miel, aromatisé au café ou à la framboise, fourré d’amandes, de pistaches, de noisettes, de fruits confits, doré au jaune d’œuf et cuit au four, le touron basque se savoure à toute heure de la journée.   Il est indispensable d’y gouter lors d’un week-end passé à visiter Bayonne. Mais il se déguste traditionnellement durant les fêtes de Noël. À cette occasion, on en fourre les dattes et les pruneaux. C’est à s’en pourlécher les babines.   
5 idées pour visiter Bayonne le temps d’un week-end
Votre conseiller localOFFICE DE TOURISME DE BAYONNE
Ma vie au musée d'Evreux en Normandie
Ma vie au musée d'Evreux en Normandie
A Evreux, le Musée fait partie de mes promenades préférées. Ce qui me plaît c’est avant tout le lieu : un  palais construit au début du 16ème siècle en style gothique flamboyant pour les évêques d’Evreux. J’aime ce moment où  je passe sous les voûtes du passage qui reliait le Palais épiscopal à la cathédrale, avant même d’en avoir franchi les portes, je suis déjà ailleurs. Dans la seconde salle du rez-de-chaussée, on est irrésistiblement attiré par la chasse de Saint-Taurin, Chef d’œuvre de l’orfèvrerie médiévale du 13ème siècle. Cette « maquette » dorée qui fait quand même 0,80 m de long, a un tel pouvoir d’attraction, qu’on en oublierait les peintures exposées dans la même pièce. Pourtant, elles figurent parmi les plus belles toiles de l’artiste Ebroïcien Charles Denet. Considérer cet artiste comme une simple gloire locale, ou un peintre académique serait pour moi une injustice. Lui, qui a eu comme compagnon à l’Ecole des Beaux-Arts Toulouse-Lautrec, n’a jamais voulu quitter Evreux pour répondre aux sirènes du Paris artistique de l’époque. Charles Denet est un peintre réaliste. Lui, c’est au monde du travail de la terre qu’il a préféré se consacrer, prenant le contrepied de ses collègues impressionnistes qui eux, mettaient en scène la bourgeoisie et le temps des loisirs. C’est le premier étage que je préfère. J’aime emprunter l’escalier de la tour. A chaque fois, je m’imagine croisant tous ces personnages de l’Histoire qui ont gravi ces marches avant moi : l’évêque Raoul du Fou, qui fit construire l’édifice, François Ier et Henri IV, qui y logèrent lors de leur visite à Evreux. J’ai toujours l’impression d’entrer dans les appartements d’un collectionneur d’Art, avec son mobilier des 17 et 18ème siècles. J’ai d’ailleurs du mal à résister à l’envie de m’asseoir dans l’un des fauteuils des salons pour y admirer les collections de peintures, de céramiques. Difficile de quitter cette atmosphère cosy. L’étage suivant réserve toujours des surprises avec les expositions temporaires et la collection d’artistes contemporains reconnus comme Pierre Soulages. J’aime flâner dans le couloir côté Sud, qui n’est autre que l’ancien chemin de ronde. Je m’amuse à regarder par les meurtrières pour surveiller les alentours comme le faisaient les gardes du Palais, une autre façon de renouer avec l’Histoire. Mais il me faut déjà redescendre, avant de partir, je ne manque jamais de jeter un œil à la boutique du musée d'Evreux, qui propose de superbe ouvrages sur les collections et sur la vie au Moyen-Age
Ma vie au musée d
Retour en haut