• Imprimer
  • Signaler une erreur
  • Favoris
  • Obtenir la version pdf de la page

Faites le plein d'idées vacances avec les Offices de Tourisme de France

Bienvenue sur le moteur d'inspiration de vos prochaines vacances.

Vous pourrez vous laissez tenter, en fonction d'un lieu ou d'une thématique, par:
- Des offres de séjour packagés
- Des activités sportives ou de loisirs
- Des destinations
- Des « Paroles d’Office », des conseils éclairés prodigués par les Offices de Tourisme

Bon voyage et bonnes vacances !
Vos filtres
Type de produit
Thématique
Lieu
Trier par:
Ma visite « rétro » au Musée de la Machine Agricole et de la Ruralité en Bourgogne
Ma visite « rétro » au Musée de la Machine Agricole et de la Ruralité en Bourgogne
Je choisis de vous parler de ce musée car c’est dans le village de Saint Loup des Bois en Bourgogne qu’il est situé, si en lisant ce nom vous avez souri, moi, c’est là que j’ai grandi. Quand vous arriverez sur le parking de cailloux blancs du Musée de la Machine Agricole et de la Ruralité, une haie de grands peupliers s’élèvera devant vous, vous n’aurez qu’à vous avancer pour découvrir un espace de 3600m² où de grands bâtiments en bois sont installés.   Pour moi, la visite du musée, c’est en famille que je la préfère ! Cela permet de comparer les différentes émotions face à la nostalgie. Au fil des bâtiments on nous invite à déambuler, ils sont au nombre de trois et chacun de nous vit la visite à sa manière. Notre voyage dans le temps débute par le premier édifice où nous partons à la découverte des origines du machinisme agricole. Moi, du haut de mes 22 ans, je n’en mène pas large face à toutes ces machines qui me sont si inconnues. Cependant, je vois mon grand-père à la fois ému et ravi de me raconter ses souvenirs d’antan. Je me noie dans le détail d’explications qu’il me fournit mais peu importe, il a l’air heureux ! Au gré des machines nous continuons notre échappée, un autre groupe de visiteurs est dans la salle vidéo et le « tchou tchou » de la Robert Bell, machine à vapeur, retentit et nous interrompt un bref instant.  Nous continuons notre chemin et filons en direction du deuxième bâtiment où est censée nous attendre une drôle de dame prénommée Henryette ! Nous entrons et en effet la découvrons, majestueuse et imposante, cette machine à vapeur de 240cv nous coupe le sifflet !   Notre épopée se poursuit et nous passons au troisième espace. Dans celui-ci vous vous envolerez vers le passé en découvrant l’incroyable collection de moissonneuses batteuses dont est doté le musée. Certaines sont dans leur état brut, d’autres ont eu le droit à un coup de fraicheur mais elles sont toutes là, figées et nous transportent vers une époque qui, aujourd’hui, semble bien différente de notre réalité. Cette fois, ce sont mes petits cousins qui sont aux aguets.  Ils ne sont pas plus hauts que les roues des tracteurs qui nous entourent mais sont épris de curiosité, tantôt bleu, tantôt vert, il y en a de toutes les couleurs, c’est un bonheur de voir leurs yeux s’émerveiller. C’est le moment pour eux de prendre la pose sur le plus beau des tracteurs, le choix se porte sur un Mc Cormick, rouge ! La posture bien droite et le regard fière,  « clic clac » le flash s’illumine et c’est dans la boîte, ça, ce sera un super souvenir à montrer aux copains à la rentrée ! Pour terminer votre immersion, vous pourrez prendre un peu l’air et vous balader dans le verger conservatoire présent sur le site du musée.  Là, vous verrez plus de 32 espèces anciennes d’arbres fruitiers (pommiers, pruniers, cerisiers, …) et on vous invitera à réfléchir à les préserver !! Alors si vous avez envie d’un retour aux sources ou êtes en quête d’authenticité, nul doute, il est un endroit que vous apprécierez, le Musée de la Machine Agricole et de la Ruralité. Plus qu’une simple visite, c’est une envolée, un retour sur les traces de nos aînés et de notre patrimoine agricole passé.
Ma visite « rétro » au Musée de la Machine Agricole et de la Ruralité en Bourgogne
J'ai visité la chocolaterie Mérimée de Lisieux !
J'ai visité la chocolaterie Mérimée de Lisieux !
Vous aimez le chocolat ? Vous allez être servi ! La chocolaterie Mérimée, en plein coeur du centre-ville, est le rendez-vous incontournable des gourmands à Lisieux ! Un moment exceptionnel sur la route du cacao qui plait aux petits comme aux grands ! L'accès à la chocolaterie se fait par une petite rue médiévale, avec de nombreuses maisons à pans de bois si typiques de la Normandie, dans le quartier préservé du centre-ville de Lisieux. On y sent les odeurs de chocolat avant même de passer les portes de l'ancien grenier à sel reconverti en chocolaterie ! Il y a deux niveaux dans ce superbe bâtiment : le rez-de-chaussée où on trouve le salon de thé et l'espace boutique (avec un choix incroyable de friandises !) et l'étage où se passe la visite et la démonstration. La visite démarre par une vidéo savoureuse présentant les origines et la transformation du cacao. On a déjà l'eau à la bouche ! Vient ensuite la rencontre avec le maître chocolatier Emmanuel Mérimée. Il a passé 10 ans chez le célèbre chocolatier parisien Lenôtre avant d'installer sa chocolaterie à Lisieux, dans l'ancien Manoir Desmares datant du XVème siècle. Passionné par le chocolat, il est passionnant quand il révèle quelques-uns des secrets de son métier. Avec un micro et une télévision qui retransmet ce qu'il fait, tout le monde profite de la démonstration. Pendant le "tablage du chocolat", la technique et la maîtrise de cette substance délicate par le chocolatier est impressionnante ! Et à la fin bien sûr : On goûte ! Un sachet dégustation est offert à chaque visiteur : un vrai délice ! :) Qui a dit que la gourmandise était un vilain défaut ? :) Choisissez Lisieux et le Pays d'Auge pour vos vacances ! Au plaisir de vous accueillir à l'Office de Tourisme de Lisieux Pays d’Auge avant ou après votre visite de la chocolaterie Mérimée. Calvin.
à partir de
4 €
/pers*
J
Ma conquête des cimes au parc Arbr’En Ciel d'Evreux
Ma conquête des cimes au parc Arbr’En Ciel d'Evreux
A 5 minutes du centre-ville d’Évreux, le parc Arbr’En Ciel au sein du Domaine de Trangis propose 6 parcours acrobatiques accessibles à toute la famille. Venez-vous dépayser et prendre de la hauteur pour un plaisir 100% nature. Éclats de rire garantis ! Un parcours MAX pour les amateurs de sensation forte ! Hélène "Je vais vous faire une confidence, j’ai beau avoir bientôt 30 ans, je n’avais encore jamais testé l’accrobranche ! Alors quand Abr’en Ciel Evreux nous a invité à tester leurs plateformes, ni une ni deux, chaussures aux pieds j’ai voulu grimper aux arbres ! Et bien j’ai adoré !! On a commencé tranquillement avec un parcours relativement « simple » et là on a tout de suite voulu passer à la vitesse supérieure à plus de 15m de hauteur à enchaîner tyroliennes, ponts de singe, marche sur une corde … et j’en passe ! Trouvant ça « facile », nous voilà maintenant partis à tester le parcours « MAX »… mais alors là préparez muscles et biceps, car ce parcours est intense et fait appel à vos muscles et à votre mental pour gravir les épreuves une par une ! Si vous êtes aventuriers, allez-y les yeux fermés vous ne regretterez pas et le parcours MAX ne vous décevra pas ! 😉" Gwenaëlle "Au détour d’un chemin dans le bois de Trangis, j’ai pris plaisir à re-découvrir le parcours d’accrobranche Arbr’En Ciel dans lequel je m’étais déjà aventuré quelques années auparavant. Peu avant de nous lancer, nous avons pris le temps de regarder une vidéo explicative quant à l’utilisation de nos harnais, mais également pour mieux appréhender les parcours qui nous attendaient. Après un petit essai pratique, nous voilà à 5 mètres du sol. Au fil des agrès, nous évoluons en hauteur, sur des plateformes toutes différentes les unes des autres, pour retoucher terre à l’aide d’une Tyrolienne. Les derniers courageux (dont je faisais fièrement partie) ont pris la route vers le parcours MAX ! Nous avons alors évolué sur un parcours plus original. En effet, nous avons glissé sur un skate à 10 mètres du sol, fait de la balançoire et nous sommes lancés sur une liane.. comme Tarzan. Cette après-midi ensoleillée fut fortement agréable et pleine de sensations. Je n’hésiterais pas à y retourner cet été, et en famille." Marie "L’accrobranche, c’est l’occasion de passer un super moment entre collègues, amis, familles. Pour nous l’après-midi a été un vrai moment de détente et de cohésion, nous avons découvert les personnalités de chacun dans « l’épreuve ». C’est sympa, fun, ludique et l’occasion de bien rire, il y a de tout pour tout le monde. Pour les plus courageux, il y a même le super max , entre un surf et une tyrolienne en équilibre il y a de quoi s’en rappeler longtemps ! Les moniteurs expliquent bien dès le début et mettent en confiance au cas où le pas se ferait timide à 10 m du sol… Et puis pas de souci en cas d’envie de retrouver la terre ferme en plein milieu de parcours, il y aura toujours la possibilité d’être sauvé par un chevalier servant en rappel … Conclusion, si l’envie de passer une bonne aprèm se fait sentir, Arbr’en ciel, est le bon endroit… alors à vos baudriers !!" Marion "Alors comment vous dire… Je crois avoir eu la preuve que je n’étais pas faite pour l’aventure ou alors trop têtue pour admettre que j’en étais capable 😉 Mettre le baudrier et monter sur la plateforme, jusque là tout va bien (la vidéo et les moniteurs vous accompagnent à perfection) … Les premiers agrès, nickel même si ça tangue un peu … et puis la voilà, la tyrolienne, celle que j’appréhende depuis le début! Finalement pas tant la tyrolienne en elle-même (quoique) mais surtout l’atterrissage sur la plateforme. Alors je me lance (assise pas debout, l’impression de me jeter dans le vide beurk) et tout se passe bien sauf à l’atterrissage… que je rate bien évidemment ! Et ensuite patatras, la peur du vide, les jambes qui tremblent, plus de Marion :( Alors je finis mon parcours « facile » et préfère regarder les autres d’en bas. Pour autant je ré-essaierai en étant plus confiante. Chapeau bas aux moniteurs qui savent malgré tout vous mettre à l’aise et cernent tout de suite vos éventuelles appréhensions!"
Ma conquête des cimes au parc Arbr’En Ciel d
Le Mirliton de Pont-Audemer, mon conseil gastronomique
Le Mirliton de Pont-Audemer, mon conseil gastronomique
La Normandie est célèbre pour ses spécialités gastronomiques telles que les fromages, son cidre, etc. Directrice de l’Office de Tourisme de Pont Audemer, j'ai choisi de mettre à l'honneur la spécialité typique de Pont Audemer, le Mirliton. Voici un peu plus de détails sur cette spécialité culinaire sucrée. Savez-vous que c'est Guillaume Tirel, dit Taillevent, cuisinier à la cour de France et auteur du premier viander qui a imaginé cette recette en 1340 ? En effet, Guillaume Tirel était originaire du village limitrophe à Pont Audemer, Tourville sur Pont Audemer. Lors de ses nombreux voyages, il a découvert les fruits secs et a imaginé cette recette pour rendre hommage à sa région normande. Sa recette a depuis cette époque évoluée et aujourd'hui, le Mirliton se compose d'une pâte à cigarette roulée, fourrée d'une mousse praliné et fermée au bout par du chocolat noir. Bref, il est redoutable pour faire fondre les gourmets! On le trouve dans de nombreuses pâtisseries de Pont Audemer dans lesquelles je vous invite à vous arrêter. Vous pourrez le savourer à toute heure, par gourmandise ou en cas de petite faim. A chaque Mirliton sa dégustation: vous pouvez également  le proposer en dessert accompagné d'une salade de fruits...Laissez-vous tenter et venez le découvrir sans tarder!
Le Mirliton de Pont-Audemer, mon conseil gastronomique
J'apprends l'histoire de la confrérie des Pénitents Blancs
J'apprends l'histoire de la confrérie des Pénitents Blancs
La Chapelle de l’Annonciade est un lieu presque tenu secret, derrière l’imposante église Saint-Genest et pourtant elle est classée monument historique depuis 1910. J’y accède par une porte dérobée comme si le fait de pouvoir y entrer était un réel privilège.  Marine la guide, nous accueille pour conter l’histoire de ce magnifique lieu. Le plafond est peint et ornementé, les stalles sculptées et les fresques murales colorées illustrent la vie de la vierge. Je me serai presque laissé avoir par un trompe-œil dont fait office le majestueux maître-autel. Accrochées, les peintures à huile sur toile ont été soigneusement ouvragées et dorées à la feuille. Je suis ébloui par ce travail fait avec minutie pour rendre l’ampleur de ce style totalement baroque provençal. Histoire de se sentir encore plus privilégiés, Marine nous propose de monter à l’étage par l’un des nombreux accès secret dont regorge la chapelle. J’y retrouverai des graffitis datant de l’an 1800. On raconte que cet espace réservé servait de prison et que les détenus y ont gravé des symboles au fil des jours. Le sentiment que j’éprouve à cet instant est particulier. Pour faire suite à notre visite, nous empruntons la porte à l’arrière et nous nous engageons dans une ruelle. J’ai l’impression d’emprunter un passage secret avant de me retrouver dans un petit jardin très fleuri.  Je termine cette visite en ayant le sentiment d’avoir découvert une richesse locale au détour d’une rue.  
J
J'ai redécouvert Ouistreham à vélo
J'ai redécouvert Ouistreham à vélo
Que dîtes-vous de découvrir ou plûtot re-découvir Ouistreham à vélo ? Pour ma part, c'est maintenant chose faite. Après m'être équipée de bonnes chaussures, d'une tenue de sportive et surtout d'un vélo, c'est parti pour une balade à la découverte de la ville...autrement ! Pour ce faire, j'ai accompagné ma collègue Floriane, de l’Office de Tourisme de Ouistreham Riva Bella, chargée de la médiation culturelle lors d'une visite à vélo de la ville (2 visites à vélo dans la saison).    Nous étions une dizaine à suivre Floriane à la file indienne, j'étais la dernière afin de fermer la chaîne. La visite commence par le quartier balnéaire de Riva-Bella. C'est toujours intéressant d'avoir des informations sur l'histoire de ce quartier et de son lien étroit avec le débarquement et la libération. Photos d'archives à l'appui et anecdotes, Floriane nous entraîna sans difficulté dans la riche histoire de Ouistreham Riva-Bella. C'est ensuite au tour des belles villas et de l'ancien casino, puis nous avons emprunté le chemin vers le bourg pour découvrir la Grange aux Dîmes (petit tour à l'intérieur pour admirer son imposant toit en bois) et l'église romane Saint Samson. Il nous a été demandé de reconnaître quelques graffitis de bateaux datant du 19e dissimulés sur la paroi de l'église. Après avoir fait une pause dans le bourg, nous avons repris les vélos en direction du canal de Caen à la mer et le port.  Avec la chaleur qu'il a fait ce jour là, c'est toujours agréable d'emprunter la voie verte et d'avoir un peu de fraîcheur le long du canal. Et enfin, le clou de la balade : la visite du phare de Ouistreham ! Difficile de monter les 171 marches après 2h30 de vélo mais cela vaut le coup, quelle vue imprenable ! Le retour vers la Maison du Tourisme se fait tranquillement en passant devant le Grand Bunker, un des deux musées à Ouistreham (avec le Musée N°4 Commando). Je vous recommande grandement cette balade à vélo qui permet d'allier culture et sport et d'en savoir davantage sur Ouistreham.  
à partir de
4 €
/pers*
J
Mon week-end idéal en Normandie sur la Côte des Havres
Mon week-end idéal en Normandie sur la Côte des Havres
J’aime le contact humain, les belles rencontres, les endroits hors du temps…! Directrice de l’Office de Tourisme de la Côte des Havres (Manche), habitante de Jullouville… et passionnée par notre belle région, le Cotentin, je vous présente ici mon week-end idéal en Normandie où la quiétude, la sérénité sont les maîtres mots. Un samedi sur la terre… à Regnéville-sur-Mer : Je me rends en bordure du havre avec mon appareil photo. J’oubliais, je ne sors jamais sans mon appareil photo. Regnéville-sur-Mer est le plus grand port d'échouage de Normandie. Dès le Moyen-âge, il faut imaginer les bateaux marchands qui venaient se mettre à l'abri dans ce havre. Ce paysage change au rythme des marées. La transformation est extraordinaire. J’aperçois les moutons de prés-salé qui broutent les herbus. J’ose m’y aventurer à pied sur le GR par les prés-salés et les toucher de près. A chaque fois, c'est un émerveillement. Même si les caprices de la rencontre de la Sienne avec la mer en modifient quand même les contours, le havre nous offre un paysage magique à chaque fois. Selon la saison, j’aurai la chance de rencontrer  la bernache cravant à ventre pâle ou de ramasser la salicorne, le célèbre cornichon de mer dont on fait des bocaux. D’un seul coup, j’ai une envie de thé, je me rends au Café de la gare…un café-brocante…très atypique. Tout est à vendre même la tasse dans laquelle vous buvez votre thé. J’adore ce concept. Non loin, le château médiéval de Regnéville et son célèbre donjon que l’on surnomme le gardien. L’été, dans la cour de ce château, on y retrouve un marché chaque vendredi soir : que de bons produits du terroir. J’aime m’y rendre boire un verre de cidre made in Normandy et déguster une assiette de crudités avec des légumes de notre belle région. Bien sûr, la visite des fours à chaux  et son musée est incontournable. Vous comprendrez à quel point l’activité de la chaux était importante à Regnéville-sur-Mer. Tout ici respire la zénitude, le calme et l'apaisement.   Et puis le lendemain…C’est un dimanche entre terre et mer : Embarquement immédiat au Sud de l’avant-port de Granville avec la Compagnie Jolie France, direction l’archipel de Chausey. Pascal BLANCHET, le patron sonne les trois coups de sirène indiquant le départ imminent. 45 à 50 minutes seront nécessaires pour atteindre ce petit coin de paradis qui vit au rythme des marées aussi. J’ai la chance d’apercevoir les dauphins. Chaque arrivée sur l'archipel est un moment de pur bonheur, on entre dans un monde différent, fait de beauté, de calme et de sérénité. Le temps disparaît et la liberté commence. Pour moi, c'est un coin de paradis où je rencontre  à chaque fois des gens qui ont une âme et qui savent ce que le mot "respect" veut dire. Pas de voiture, pas de vélo, que nos jambes et les célèbres charrettes pour circuler. Je  fais le tour de l’île en 2h30, j’escalade et je suis subjuguée à chaque fois par ce paysage. Le temps ici suspend véritablement son envol. Les plaisirs y sont simples: baignade, jeux de plage et pêche à pied. Je ne me lasserai jamais de cet endroit. Et voilà le week-end en Normandie sur la Cote des Havres se termine ! En espérant que vous aurez envie de venir voir ces deux coins de paradis. N'hésitez pas à venir à l'Office de Tourisme pour prendre vos billets pour l'archipel de Chausey  
Mon week-end idéal en Normandie sur la Côte des Havres
Ma balade au bord de l'Iton à Evreux
Ma balade au bord de l'Iton à Evreux
Je m’appelle Hélène, et je suis Conseillère en séjour au sein de l’Office de Tourisme du Grand Evreux dans l’Eure (en Normandie, à 1h de Paris). Au départ de l’office, il est agréable de se promener au bord de la rivière Iton. Grâce aux aménagements des berges, on oublie presque que l’on est en plein centre d’Evreux, il n’est pas rare d’y croiser des canards ou des cygnes en train de barboter. #evreuxnormandie, suivez nos #cannes2016 pic.twitter.com/tqt6ZWUlY5 — OT Grand Evreux (@EvreuxNormandie) 11 mai 2016 Ce qui est chouette sur cette promenade, c’est que sur quelques mètres on redécouvre différentes périodes de l’histoire d’Evreux : les remparts gallo-romains, le beffroi du XVe, la Cité Episcopale ... Attention départ imminent pour un voyage !   L’Iton cache bien son jeu, car dès que le soleil pointe le bout de son nez, les berges de l’Iton deviennent un lieu de détente et de rencontre : déjeuners improvisés entre collègues ou entre amis, pauses au soleil, balades en famille… Il est fort probable qu’un jour vous m’y croisiez lors de ma pause déjeuner entre midi et quatorze heures ! Ce cours d’eau sait également être un lieu d’exposition à ciel ouvert : céramiques, images d’archives, tableaux impressionnistes se retrouvent exposés le long des berges!   Je vous attends à l’Office de Tourisme afin de partager ensemble votre ressenti sur cette promenade hors du temps le long de l’Iton.  
Ma balade au bord de l
Mon voyage dans le temps à Dunkerque, théâtre de la seconde guerre mondiale
Mon voyage dans le temps à Dunkerque, théâtre de la seconde guerre mondiale
Le souvenir de la seconde guerre mondiale est très présent à Dunkerque, c’est un voyage à travers la ville et cette époque que je vous propose.   Je vous conseille, tout d’abord, la visite du Musée Dunkerque 1940. En effet celle-ci ne m’a pas laissé indifférente. Un film, de nombreuses maquettes et cartes vous remémore la « poche de Dunkerque ».    De nombreux vestiges de la guerre sont également visibles dans la ville et sur la plage. Des visites d’épaves et de bateaux sont organisées, à Zuydcoote par exemple, théâtre du fameux film « weekend à Zuydcoote », réunissant entre autres Jean Paul Belmondo, Jean Pierre Marielle…   Pour compléter vos connaissances, le Fort des Dunes peut se visiter. A 6 km de Dunkerque, il a servi à protéger la ville pendant la deuxième guerre mondiale. Muni d’un audio guide en plusieurs langues, vous découvrez le site qui fut le témoin privilégie de la seconde guerre mondiale. Un nouveau circuit d’interprétation permet de découvrir l’histoire du Fort. Des totems d’informations vous guideront également. Des rénovations (escaliers) permettent aussi d’admirer l’espace dunaire, jusque Zuydcoote…point stratégique de défense du territoire. Une brochure très instructive pourra étayer votre visite. Un parcours en 8 étapes vous emmène sur les chemins de la mémoire. Un pass DYNAMO vous permet de visiter les 2 pour 8 €.(valable jusqu'au 30 septembre 2016).    Vous l’aurez compris Dunkerque se prête au tourisme de mémoire autour de la seconde guerre mondiale et si vous avez besoin de plus d’information venez nous voir à l’Office de Tourisme.  
Mon voyage dans le temps à Dunkerque, théâtre de la seconde guerre mondiale
5 photos de la Corse par Paul alias @ucorsucciu
5 photos de la Corse par Paul alias @ucorsucciu
Depuis août 2015, chaque semaine, un instagramer fait découvrir sa région aux abonnés de @jaimelafrance_ et devient ambassadeur #jaimelafrance. Du 17 au 21 août, c’est Paul alias @ucorsucciu qui vous fait voyager en Corse en 5 photos.    Suivez @ucorsucciu sur Instagram pour ne rien rater de ses photos !   Erbalunga dans le Cap Corse :     On continue notre tour de France des instagramers ! Et cette semaine, c'est @ucorsucciu qui nous fait découvrir l'île de Beauté. On commence aujourd'hui avec Erbalunga dans le Cap Corse... #JaimelaFrance #ambassadeursJaimelaFrance Suivez 👉 @ucorsucciu pour ne rien rater de ses photos. Une photo publiée par J'aime la France (@jaimelafrance_) le 17 Août 2015 à 2h17 PDT Rue Napoléon à Bastia :     Deuxième jour de notre semaine en #Corse avec @ucorsucciu Aujourd'hui il nous emmène dans les rues de Bastia, et plus précisément rue Napoléon où l'on retrouve ces façades colorées, comme un peu partout dans le vieux Bastia... Suivez 👉 @ucorsucciu pour ne rien rater de ses photos. Une photo publiée par J'aime la France (@jaimelafrance_) le 18 Août 2015 à 3h00 PDT Les voiliers du Port de Calvi en Balagne :     Notre tour de France des Instagramers continue ! Et on vous propose de bien commencer la journée avec un souvenir d'hier soir : le soleil couchant sur les voiliers du Port de Calvi. Suivez 👉 @ucorsucciu pour ne rien rater de ses photos. Une photo publiée par J'aime la France (@jaimelafrance_) le 18 Août 2015 à 23h04 PDT La cascade de l'Ucelluline en Castagniccia :     Besoin d'un peu de fraicheur ? Aujourd'hui, @ucorsucciu nous emmène découvrir la cascade de l'Ucelluline en Castagniccia Mare e Monti. Avec les #ambassadeursJaimelaFrance, chaque semaine un instagramer nous fait découvrir sa région. Suivez 👉 @ucorsucciu pour ne rien rater de ses photos. Une photo publiée par J'aime la France (@jaimelafrance_) le 19 Août 2015 à 23h12 PDT La plage paradisiaque de Palombaggia près de Porto-Vecchio :     Le meilleur moyen de terminer notre semaine sur l'île de Beauté ? Les plages paradisiaques de #Corse, comme ici à #Palombaggia près de #PortoVecchio. Merci @ucorsucciu d'avoir été notre #ambassadeursJaimelaFrance de la semaine et rendez-vous la semaine prochaine en Rhône-Alpes. Suivez 👉 @ucorsucciu pour ne rien rater de ses photos. Une photo publiée par J'aime la France (@jaimelafrance_) le 21 Août 2015 à 2h56 PDT Retrouvez toutes les photos des ambassadeurs #jaimelafrance en suivant le hashtag #ambassadeursjaimelafrance
5 photos de la Corse par Paul alias @ucorsucciu
Retour en haut