• Imprimer
  • Signaler une erreur
  • Favoris
  • Obtenir la version pdf de la page

Faites le plein d'idées vacances avec les Offices de Tourisme de France

Bienvenue sur le moteur d'inspiration de vos prochaines vacances.

Vous pourrez vous laissez tenter, en fonction d'un lieu ou d'une thématique, par:
- Des offres de séjour packagés
- Des activités sportives ou de loisirs
- Des destinations
- Des « Paroles d’Office », des conseils éclairés prodigués par les Offices de Tourisme

Bon voyage et bonnes vacances !
Vos filtres
Type de produit
Thématique
Lieu
Trier par:
 5 photos de la région Ile de France par Jean-Claude alias @jcg48
5 photos de la région Ile de France par Jean-Claude alias @jcg48
Depuis août 2015, chaque semaine, un instagramer fait découvrir sa région aux abonnés de @jaimelafrance_ et devient ambassadeur #jaimelafrance. Du 2 au 6 novembre, c’est Jean-Claude alias @jcg48 qui vous fait découvrir la région Ile-de-France en 5 photos.    Suivez @jcg48 sur Instagram pour ne rien rater de ses photos !   Les grands plaines de l'Essonne :     Cette semaine c'est @jcg48 qui nous fait découvrir sa région pour les #AmbassadeursJaimelaFrance, direction l'Île-de-France ! On ne pouvait pas rêver meilleur ambassadeur 😃 On commence bien la semaine avec cette petite route serpentant au milieu des grandes plaines de l'Essonne. Suivez 👉 @jcg48 pour ne rien rater de ses superbes photos Une photo publiée par J'aime la France (@jaimelafrance_) le 2 Nov. 2015 à 3h52 PST   Le Château de Versailles :     Deuxième journée en compagnie de @jcg48... On commence bien la journée avec le Château de Versailles au ☀️ couchant. Suivez 👉 @jcg48 pour ne rien rater de ses superbes photos Une photo publiée par J'aime la France (@jaimelafrance_) le 2 Nov. 2015 à 23h11 PST   Le Parc du Château de Saint Germain en Laye :     Les magnifiques allées d'arbres du Parc du Château de Saint-Germain-en-Laye. Cette semaine c'est @jcg48 qui nous fait découvrir sa région pour les #ambassadeursJaimelaFrance Suivez 👉 @jcg48 pour ne rien rater de ses superbes photos Une photo publiée par J'aime la France (@jaimelafrance_) le 3 Nov. 2015 à 23h11 PST   Le réfectoire de l'Abbaye de Royaumont :     Le réfectoire de l'Abbaye de Royaumont transformé aujourd'hui en auditorium... Bravo @jcg48 pour cette superbe photo ! Il nous fait découvrir sa région pour les #ambassadeursJaimelaFrance Suivez 👉 @jcg48 pour ne rien rater de ses superbes photos Une photo publiée par J'aime la France (@jaimelafrance_) le 4 Nov. 2015 à 23h08 PST   Le Parc et le Château de Fontainebleau :     Dernier jour en Île de France avec @jcg48 pour les #ambassadeursJaimelaFrance ! Au programme aujourd'hui : le Parc et le Château de Fontainebleau Suivez 👉 @jcg48 pour ne rien rater de ses superbes photos Une photo publiée par J'aime la France (@jaimelafrance_) le 5 Nov. 2015 à 23h09 PST
 5 photos de la région Ile de France par Jean-Claude alias @jcg48
Votre conseiller localOFFICE DE TOURISME DE VERSAILLES
Ma balade en canoë sur la Loire à Cosne-Cours-sur-Loire, en Bourgogne
Ma balade en canoë sur la Loire à Cosne-Cours-sur-Loire, en Bourgogne
La Loire, le plus long fleuve français, souvent évoqué comme dernier fleuve sauvage, tour à tour calme et indomptable… mais pas tant que ça, car la Loire se laisse facilement dompter par un canoë ! Quand des amies sont venues me rendre visite à Cosne-Cours-sur-Loire, elles m’ont demandé : « on peut se balader en bateau sur la Loire ? », je leur ai répondu « en bateau ? en canoë bien sûr ! ». Car à Cosne-Cours-sur-Loire, on fait du canoë, du kayak et du grand canoë canadien, grâce à deux prestataires qui proposent cette activité. C’est donc lors d’un après-midi à la fois ensoleillé et nuageux, que nous avons décidé d’aller faire du canoë sur la Loire. Pour certaines, pas de problème, pour d’autres, novices comme moi, cela paraissait insurmontable ! Pour aller faire du canoë, il faut traverser le grand pont suspendu pour se rendre chez un des deux loueurs. Une fois arrivées sur le site (après avoir prévenu que nous serions six), nous décidons de faire le plus petit parcours, soit 9 km. Et oui, pour un début cela me paraissait déjà pas mal. Mais sachez que vous pouvez partir plusieurs jours et faire jusqu’à 100 km ! On nous montre alors nos futurs « engins » et on nous propose des pagaies simples ou doubles. Pour les habituées, c’est pagaie double ! et pour les autres, pagaie simple, peu importe du moment que ça rame… Au fait, le départ c’est où ? Et bien le loueur nous emmène en minibus jusqu’au point de départ, dépose tout le monde et le matériel... et là nous sommes prêtes à embarquer. Nos canoës disposent de trois places (on y monte à deux ou à trois) chacune choisit la sienne, on enfile nos gilets de sauvetage et c’est parti ! Au début on hésite, on ne sait pas dans quel sens pagayer, à bâbord, non ! à tribord… Je sens alors que cette excursion va être très amusante ! Après quelques mètres, on s’habitue vite au canoë et on se laisse porter par le courant. Ah, c’est magique, le calme, la nature, c’est le dépaysement total ! On nous avait conseillé de nous arrêter sur une petite île, nous faisons donc une halte en plein milieu de la Loire. On surprend alors les mouettes, les hérons, un envol de cormorans… et derrière nous se dresse la colline de Sancerre et son piton. Une fois notre pause terminée nous repartons de plus belle pour voguer sur les flots… Après plusieurs kilomètres on arrive alors sur les hauteurs de Villechaud, avec une vue sur la Chapelle Sainte-Brigitte et on se laisse porter par le courant, doucement, tranquillement… Et voilà que déjà nous apercevons, au loin, l’imposant pont du PO près de Cosne-Cours-sur-Loire. Ce magnifique pont métallique, se dresse devant nous, majestueux… Nous passons dessous en l’admirant, et rejoignons les abords de la ville. Puis, on se prépare à virer à bâbord pour rejoindre les bords de Loire et notre base de départ. Finalement pour moi cette balade aura été trop courte, la prochaine fois, on partira de plus loin ! Tout le monde est ravi de cette petite sortie et nous sommes prêtes à recommencer dès le retour des beaux jours de printemps… Vous aussi laissez-vous tenter par une promenade en canoë sur la Loire, vous ne serez pas déçus !
Ma balade en canoë sur la Loire à Cosne-Cours-sur-Loire, en Bourgogne
Les rillettes de la Sarthe, ma spécialité culinaire préférée de Mamers
Les rillettes de la Sarthe, ma spécialité culinaire préférée de Mamers
Responsable de l'Office de Tourisme de Mamers et du Saosnois, je suis également intronisée à la Confrérie des Chevaliers des Rillettes Sarthoises. C’est pourquoi, j’évoque immédiatement les rillettes de la Sarthe quand on me demande quelle est la spécialité culinaire de Mamers. C’est vraiment LE met traditionnel de notre région ! Qui ne connaît pas les Rillettes de la Sarthe, en Pays de la Loire ? Qu'elles soient confectionnées par les charcutiers, bouchers ou salaisonniers, chacune d'elles a sa particularité, son goût, sa texture mais attention, elles doivent être pur porc ! Je vous invite à les déguster chez nos artisans locaux... dont certains ont obtenu de belles reconnaissances !  Je parle de médailles d'or, d'argent ou de bronze décernées lors du très sérieux concours national des meilleures rillettes, qui se déroule à Mamers. Il a lieu tous les ans, le 1er samedi de février. Inscrivez dès à présent cette date à votre agenda et venez faire un petit tour par la salle des fêtes de Mamers pour y assister et déguster les fameuses rillettes ! L’entrée est libre.  Sans attendre, les rillettes peuvent se consommer toute l’année sans modération : en entrée  sur du pain de campagne, ou en plat avec une salade verte… De mon côté je vous conseille la tarte aux Rillettes, que j’apprécie particulièrement et que je propose à l'apéritif en guise de canapés ! Comme vous pouvez le constater,  les Rillettes de la Sarthe sont la spécialité culinaire de Mamers. Maintenant que diriez-vous de venir les déguster sur place ? Pour préparer votre tournée des artisans locaux, contactez nous à l’Office de Tourisme de Mamers et du Saosnois.
Les rillettes de la Sarthe, ma spécialité culinaire préférée de Mamers
Votre conseiller localOFFICE DE TOURISME MAINE SAOSNOIS
Dans le Ried, je vous invite à découvrir le sentier botanique d'Ohnenheim-Elsenheim !
Dans le Ried, je vous invite à découvrir le sentier botanique d'Ohnenheim-Elsenheim !
Originaire d’une vallée un peu plus montagneuse que le Ried en Alsace, j’ai besoin de trouver un endroit pour me ressourcer : forêt, beau paysage, de la hauteur, du calme. J’ai trouvé mon bonheur en allant me balader dans les forêts Riedienne et en particulier au sentier botanique d’Ohnenheim-Elsenheim.    Au détour du chemin, un petit cours d’eau, un petit pont, un vieux moulin, une stèle sur un tumulus (tombes celtes). J’aime voir la végétation se transformer, changer de couleurs au fil des saisons… Observer les différentes variétés (arbres, plantes) et essayer de les reconnaitre : Iris de Sibérie, œillet, gentiane, saule têtard, clématite (liane typique du Ried rhénan), orme, charme,… tout en lisant, en jouant avec les différents panneaux présent sur le sentier. Et avec les enfants, quel bonheur d’aller sur l’île du Rhin, faire quelques pas le long du Rhin, s’assoir sur un banc au bord de l’eau et de regarder les canoës, les voiles, les bateaux. Entendre le calme et les clapotis de l’eau, contempler les cygnes et autres oiseaux : rien de plus relaxant.   En repartant, un petit arrêt aux écluses, patientez quelques instants pour regarder l’éclusage d’un ou plusieurs bateaux. Il y a toujours autant d’émotions, de regards ébahis par la taille des bateaux ! Je ne m’en lasserais jamais. Au plaisir de vous croiser sur le sentier botanique d'Ohnenheim-Elsenheim ou à l'Office de Tourisme du Grand Ried. 
Dans le Ried, je vous invite à découvrir le sentier botanique d
Votre conseiller localOFFICE DE TOURISME DU GRAND RIED
Ma recette du thon rouge de Méditerranée pêché à Sète
Ma recette du thon rouge de Méditerranée pêché à Sète
Directrice de l'Office de Tourisme de Sète, je suis passionnée par mon métier de communicante et donc par le partage d’expérience. Et comme je raffole de la cuisine de terroir de la ville de Sète, mon port d’attache, je vous livre ici mon coup de cœur de circonstance : à l'heure où la sortie des thoniers anime le port de Sète (fin mai), cuisiner le thon rouge pêché localement est incontournable pour vivre à l’heure sétoise. Vous allez découvrir ma façon préférée de déguster ce savoureux poisson de Méditerranée que je partage avec vous en toute simplicité et modestie.    La première étape est d’aller faire un petit tour aux halles de Sète histoire de compiler les produits frais et glaner quelques conseils du poissonnier. Pourquoi devez-vous faire vos courses aux halles ? Parce que c’est LE lieu où règne une ambiance particulière, où l'on rencontre les Sétois, où on entend parler avec l'accent qui sent bon le Sud de la France et son vocabulaire si particulier ! Généralement je vais aux halles après une balade depuis la marina des Quilles en passant par la corniche. Mais ce n’est pas l’objet ici, pour plus d’information sur les balades, n’hésitez pas à demander conseil à l’Office de Tourisme de Sète.    Parce que je suis une femme active, pressée mais épicurienne, la recette que je vous propose est rapide, temps de préparation 15 minutes top chrono pour une cuisson de 6 minutes : le thon rouge mi-cuit aux graines de sésame. Gourmets, gourmands, à vos fourchettes !   La bonne cuisine se partage, c’est pourquoi je vous propose une recette adaptée pour une tablée de 4 personnes.    Voici votre liste de courses : - 800 grammes de thon rouge : je vous conseille de faire couper par un poissonnier des halles une tranche épaisse et je vous recommande le thon femelle, aux saveurs encore plus douces ; - Sel ;  - poivre ; - wasabi ;  - sauces nuoc mam et soja ; - lamelles de gingembre frais ; Et ensuite il y a pas mal de cuillères à soupe à prévoir : - Une de sauce soja ; - Une d’huile de sésames grillés ; - Une de  jus de citron vert ; - Une de chapelure ; - Une de graines de sésame grillées ;  - Et une demie de gingembre en poudre.   Avant de commencer la recette préparez votre chronomètre, je vous ai promis 15 minutes de préparation. Le secret de cette recette de thon rouge c’est la marinade. Moi je la prépare dans un plat creux (genre moule à cake) avec de la sauce soja, de l’huile de sésame grillée, du jus de citron vert, une cuillère à soupe pour chaque ingrédient. J’ajoute une demi-cuillère à soupe de gingembre en poudre et je mélange. La marinade est prête.  Petite astuce : je la prépare dans un plat creux, pour avoir assez d’espace afin d'y faire tremper ensuite le thon rouge, et moins de vaisselle au final !   La garniture est prête, nous pouvons passer à la préparation du poisson. J’enlève la peau du thon rouge, c’est tout un art, et je le découpe en pavé, un peu comme un filet mignon.     Nous avons fait le plus dur, maintenant, il faut laisser mariner quelques minutes chaque face du thon dans la marinade.  Dans ma poêle, je verse l’équivalent d’une cuillère à soupe d’huile de sésame, je fais chauffer et je saisis chaque face pendant environ 3 minutes. Je mets ma cuillère à soupe de chapelure et celle de graines de sésame dans une assiette et je mélange puis je roule délicatement le thon ainsi saisi dans cette assiette : d’abord la chapelure,  et de sésame et surtout pas l’inverse.  Pensez à bien enrober votre thon pour plus de goût.    Il ne me reste plus qu’à faire de fines tranches avec le thon mi-cuit et à assaisonner avec de la fleur  de sel de Camargue (je n’oublie pas mes origines arlésiennes !) et du poivre du moulin.  Ma touche personnelle est de le servir accompagné de wasabi, d'algues, de sauces soja et nuoc-mam, de délicieuses lamelles de gingembre frais et d’un bol de riz thaï ; comme sur la photo.    Vous avez toutes les cartes en main pour déguster et aiguiser vos papilles avec cette préparation du thon rouge de Méditerranée pêché à Sète.  Bon appétit !    
Ma recette du thon rouge de Méditerranée pêché à Sète
Votre conseiller localOFFICE DE TOURISME DE SÈTE
5 photos de Poitou-Charentes par Hervé alias @timbrado
5 photos de Poitou-Charentes par Hervé alias @timbrado
Depuis août 2015, chaque semaine, un instagramer fait découvrir sa région aux abonnés de @jaimelafrance_ et devient ambassadeur #jaimelafrance. Du 7 au 11 septembre, c’est Hervé alias @timbrado qui vous fait découvrir la région Poitou-Charentes en 5 photos.    Suivez @timbrado sur Instagram pour ne rien rater de ses photos ! Coucher de soleil sur l'Ile de Ré :   Cette semaine, le programme des #ambassadeursJaimelaFrance nous emmène en Poitou-Charentes et c'est @timbrado qui est notre guide ! 😃 On commence bien la semaine du coté de l'île de Ré... Le soleil est tombé, la magie des couleurs d'un horizon coloré... Saviez vous que l'île de Ré bénéficie du même ensoleillement que la cote d'Azur ? Suivez 👉 @timbrado pour ne rien rater de ses photos. Une photo publiée par J'aime la France (@jaimelafrance_) le 6 Sept. 2015 à 23h07 PDT Lever de soleil sur la campagne de Charente, juste au sud d'Angoulême :   Deuxième jour en #PoitouCharentes avec @timbrado pour les #ambassadeursJaimelaFrance. Ce matin on en prend plein les yeux au lever du soleil sur la campagne de Charente, juste au sud d'Angoulême. 😍 Légèrement vallonnée, elle est pleine de cultures variées les vignes du cognac sont bien présentes. Suivez 👉 @timbrado pour ne rien rater de ses photos. Une photo publiée par J'aime la France (@jaimelafrance_) le 7 Sept. 2015 à 23h12 PDT Les rues de La Rochelle :   3ème jour de notre semaine en #PoitouCharentes avec @Timbrado. La Rochelle est connue pour ces 2 tours et son vieux port. Il a choisi une invitation à la promenade dans les belles rues de cette ville vivante. Les arcades sont bien pratiques et donnent un aspect tout médiévale et authentique. Quelle belle ville. Suivez 👉 @timbrado pour ne rien rater de ses photos. Une photo publiée par J'aime la France (@jaimelafrance_) le 8 Sept. 2015 à 23h22 PDT Haut lieu du Pays Niortais, le Marais Poitevin :    Haut lieu du pays niortais, le marais poitevin s'étend sur 3 départements. De jolis villages desservis par des milliers de kilomètres de canaux. Et des balades sur l'eau des plus reposantes. Ces barques vous invitent... Merci à @timbrado qui nous fait découvrir le #PoitouCharentes cette semaine ! Suivez 👉 @timbrado pour ne rien rater de ses photos. Une photo publiée par J'aime la France (@jaimelafrance_) le 9 Sept. 2015 à 23h12 PDT A l'orée de la Gâtine, dans les Deux Sèvres :      C'est déjà le dernier jour de notre incroyable semaine en #PoitouCharentes avec @timbrado pour les #ambassadeursJaimelaFrance. Et on termine la semaine avec cette photo juste incroyable : À l'orée de la gâtine dans les Deux Sèvres, des arbres se dressent témoins de l'ancien bocage remembrés au profit de plaines vastes. Ici surprise, l'agriculteur a semé des fleurs fertilisantes. Bien jolies avec ce soleil rasant. Les Deux Sèvres sont riches de ces campagnes secrètes. Merci encore Hervé pour cette incroyable semaine, suivez 👉 @timbrado pour ne rien rater de ses photos. Une photo publiée par J'aime la France (@jaimelafrance_) le 10 Sept. 2015 à 23h22 PDT
5 photos de Poitou-Charentes par Hervé alias @timbrado
Ma conquête des cimes au parc Arbr’En Ciel d'Evreux
Ma conquête des cimes au parc Arbr’En Ciel d'Evreux
A 5 minutes du centre-ville d’Évreux, le parc Arbr’En Ciel au sein du Domaine de Trangis propose 6 parcours acrobatiques accessibles à toute la famille. Venez-vous dépayser et prendre de la hauteur pour un plaisir 100% nature. Éclats de rire garantis ! Un parcours MAX pour les amateurs de sensation forte ! Hélène "Je vais vous faire une confidence, j’ai beau avoir bientôt 30 ans, je n’avais encore jamais testé l’accrobranche ! Alors quand Abr’en Ciel Evreux nous a invité à tester leurs plateformes, ni une ni deux, chaussures aux pieds j’ai voulu grimper aux arbres ! Et bien j’ai adoré !! On a commencé tranquillement avec un parcours relativement « simple » et là on a tout de suite voulu passer à la vitesse supérieure à plus de 15m de hauteur à enchaîner tyroliennes, ponts de singe, marche sur une corde … et j’en passe ! Trouvant ça « facile », nous voilà maintenant partis à tester le parcours « MAX »… mais alors là préparez muscles et biceps, car ce parcours est intense et fait appel à vos muscles et à votre mental pour gravir les épreuves une par une ! Si vous êtes aventuriers, allez-y les yeux fermés vous ne regretterez pas et le parcours MAX ne vous décevra pas ! 😉" Gwenaëlle "Au détour d’un chemin dans le bois de Trangis, j’ai pris plaisir à re-découvrir le parcours d’accrobranche Arbr’En Ciel dans lequel je m’étais déjà aventuré quelques années auparavant. Peu avant de nous lancer, nous avons pris le temps de regarder une vidéo explicative quant à l’utilisation de nos harnais, mais également pour mieux appréhender les parcours qui nous attendaient. Après un petit essai pratique, nous voilà à 5 mètres du sol. Au fil des agrès, nous évoluons en hauteur, sur des plateformes toutes différentes les unes des autres, pour retoucher terre à l’aide d’une Tyrolienne. Les derniers courageux (dont je faisais fièrement partie) ont pris la route vers le parcours MAX ! Nous avons alors évolué sur un parcours plus original. En effet, nous avons glissé sur un skate à 10 mètres du sol, fait de la balançoire et nous sommes lancés sur une liane.. comme Tarzan. Cette après-midi ensoleillée fut fortement agréable et pleine de sensations. Je n’hésiterais pas à y retourner cet été, et en famille." Marie "L’accrobranche, c’est l’occasion de passer un super moment entre collègues, amis, familles. Pour nous l’après-midi a été un vrai moment de détente et de cohésion, nous avons découvert les personnalités de chacun dans « l’épreuve ». C’est sympa, fun, ludique et l’occasion de bien rire, il y a de tout pour tout le monde. Pour les plus courageux, il y a même le super max , entre un surf et une tyrolienne en équilibre il y a de quoi s’en rappeler longtemps ! Les moniteurs expliquent bien dès le début et mettent en confiance au cas où le pas se ferait timide à 10 m du sol… Et puis pas de souci en cas d’envie de retrouver la terre ferme en plein milieu de parcours, il y aura toujours la possibilité d’être sauvé par un chevalier servant en rappel … Conclusion, si l’envie de passer une bonne aprèm se fait sentir, Arbr’en ciel, est le bon endroit… alors à vos baudriers !!" Marion "Alors comment vous dire… Je crois avoir eu la preuve que je n’étais pas faite pour l’aventure ou alors trop têtue pour admettre que j’en étais capable 😉 Mettre le baudrier et monter sur la plateforme, jusque là tout va bien (la vidéo et les moniteurs vous accompagnent à perfection) … Les premiers agrès, nickel même si ça tangue un peu … et puis la voilà, la tyrolienne, celle que j’appréhende depuis le début! Finalement pas tant la tyrolienne en elle-même (quoique) mais surtout l’atterrissage sur la plateforme. Alors je me lance (assise pas debout, l’impression de me jeter dans le vide beurk) et tout se passe bien sauf à l’atterrissage… que je rate bien évidemment ! Et ensuite patatras, la peur du vide, les jambes qui tremblent, plus de Marion :( Alors je finis mon parcours « facile » et préfère regarder les autres d’en bas. Pour autant je ré-essaierai en étant plus confiante. Chapeau bas aux moniteurs qui savent malgré tout vous mettre à l’aise et cernent tout de suite vos éventuelles appréhensions!"
Ma conquête des cimes au parc Arbr’En Ciel d
Ma journée accrobranche au Grand Parc de Figuerolles
Ma journée accrobranche au Grand Parc de Figuerolles
Le grand parc de Figuerolles est un espace naturel avec de nombreuses activités pour les petits et les grands. J’adore m’y rendre pour profiter d’un moment au calme et se ressourcer avec ses nombreuses balades nature au bord de l’étang de Berre. Mais aujourd’hui, j’y emmène des amis pour un après-midi accrobranche. Bonne humeur, rigolades et acrobaties au programme ! Nous sommes équipés par Romain, animateur de l’équipe d’Indian Forest qui nous explique les règles de sécurité. Il nous propose de nous essayer à une tyrolienne miniature afin de bien comprendre le principe d’attache. Moi qui ai le vertige, ce n’est pas de refus ! Se lancer de la plateforme fût délicat – même à 2m de haut ! – mais finalement sous les encouragements des copains, ça a été. Je suis prête pour voler dans les airs ! Téméraire mais pas trop, nous choisissons le parcours moyen. Je laisse passer les plus fous de la bande, histoire de voir…. Et me voilà embarquée dans un filet à 6 mètres de haut. J’enchaîne les diverses plateformes qui restent tout de même très ludique. Echelles, escalades, poutres … et tyrolienne bien sûr ! Tout y passe et on se prend au jeu. La technique est de se lancer sans trop réfléchir et de ne pas trop traîner afin d’éviter de se retrouver à 5 sur une même plateforme. Le parcours sera fini en 1h. Mais qu’est- ce qu’on rigole ! Allez soyons fous ! Qui me suit pour le parcours « confirmés » ? Celui-ci reste plutôt accessible quoique des circuits « de sortie » soient tout de même proposés sur le chemin. Fil de funambule, escaliers et cordes se succèdent. Le meilleur restera sans aucun doute la grande tyrolienne qui traverse le parc dans sa longueur. Un petit coucou aux passants en bas et me voilà à user de la force de mes bras pour remonter jusqu’à la plateforme d’arrivée. Qui a dit que l’accrobranche, ce n’était pas du sport ? On y retournera c’est sûr ! Et en plus les billets achetés à l’Office de Tourisme sont deux euros moins cher. Un argument de choc pour ne pas résister à la tentation ! 
Ma journée accrobranche au Grand Parc de Figuerolles
Et si j'inscrivais ma famille à la visite guidée de la criée du port de Sète ?
Et si j'inscrivais ma famille à la visite guidée de la criée du port de Sète ?
J'ai testé pour vous la visite guidée de la criée du port de Sète organisée par l'Office de Tourisme de Séte : les enfants ont adoré.     Le port de Sète est le premier port de pêche français en Méditerranée. Dès 16h, les bateaux, partis en mer vers 3h du matin, reviennent au port, chargés de poissons.   L’Office de Tourisme de Sète propose en exclusivité une visite passionnante, enrichissante et authentique où l'on peut découvrir le travail des pêcheurs mais également les dessous de la criée, où le poisson est vendu aux mareyeurs. J'en ai profité pour faire faire vivre cette expérience insolite à toute ma famille. Les commentaires du guide nous ont permis de comprendre tous les rouages du port et la visite nous a permis d'être vraiment en immersion au milieu des pêcheurs et des vendeurs. L'ambiance était bouillonnante.   Le rendez-vous est à 16h à l’entrée devant les grilles blanches. Notre guide fait rentrer notre groupe d’une vingtaine de personnes.   La visite commence par une explication sur les différentes types de pêche à Sète et les différentes espèces de poissons de Méditerranée.   Il est 16h30, les chalutiers arrivent. C’est l’occasion pour lui de nous raconter la vie d’un pêcheur, ces horaires, son salaire approximatif. " Approchons-nous, suivez-moi nous allons voir de plus près ce qu’ils ont pêché ". C’est incroyable : la pêche du jour est déjà bien rangée par espèce dans des bacs différents.   " Montons voir le déroulement de la vente ", nous lance notre guide pour rassembler le groupe. On entre dans l’enceinte de la criée. C’est l’occasion d’apprendre ce qu’est une enchère descendante. Les caisses défilent sur un tapis roulant, ça va très vite.   Ça sonne de partout, c’est l’annonce d’une nouvelle marchandise. De retour sur le quai, pour terminer par une note conviviale, notre guide nous emmène à une dégustation de soupe aux poissons. Sympa !   Ce port est la propriété de la région, pour des raisons de sécurité seules les personnes accompagnées peuvent entrer. La visite guidée de la criée du port de Sète est donc accessible uniquement grâce à l'Office de Tourisme. N'attendez plus pour en profiter.
à partir de
6 €
/pers*
Et si j
Votre conseiller localOFFICE DE TOURISME DE SÈTE
A la Pointe du Siège de Ouistreham je profite de la nature sauvage
A la Pointe du Siège de Ouistreham je profite de la nature sauvage
Peut-être connaissez-vous la longue plage de Ouistreham en Normandie et le relief de son sable qui témoigne de l’implication des p’tits mousses à construire des châteaux en tous genres mais vous n’avez sûrement pas en tête, que quelques mètres plus loin, à la Pointe du Siège, cette même plage revêt un tout autre visage et vous plonge en pleine nature. Laissez-vous guider dans ce lieu sauvage et mystérieux.    Régulièrement, je traverse les écluses après avoir profité de l’ambiance si particulière qui émane du port entre bateaux, pêcheurs, vente de poissons frais, restaurants et visiteurs curieux. Je fais quelques pas pour m’enfoncer dans la nature et entrer au cœur de la Pointe du Siège.  Bercée par les douces vagues, la bande de sable de cet espace, protégé par le Conservatoire du Littoral, abrite une faune et une flore riches. Il n’est alors pas rare de côtoyer gravelots et petites bêtes de plage. En marchant un peu au sud vous vous détendrez sur les sentiers, entre dunes et prés salés. Ici, nous n’avons pour seule compagnie que les oiseaux et les lapins qui profitent d’un terrain de jeu sans limite.   Je me retrouve très souvent face à des espèces végétales remarquables, à une petite mare cachée des regards ou encore des nids perchés dans les arbres et j’ai comme le sentiment de percer les petits secrets de la Pointe du Siège. Je vous conseille de prendre votre temps et surtout de la hauteur en investissant l’observatoire, enrobé par la végétation et vous émerveiller de la vue imprenable sur l’estuaire de l’Orne et la baie de Sallenelles. Vous porterez, comme je le fais si longtemps, un regard léger sur dame Nature.
A la Pointe du Siège de Ouistreham je profite de la nature sauvage
Retour en haut