• Imprimer
  • Signaler une erreur
  • Favoris
  • Obtenir la version pdf de la page

Faites le plein d'idées vacances avec les Offices de Tourisme de France

Bienvenue sur le moteur d'inspiration de vos prochaines vacances.

Vous pourrez vous laissez tenter, en fonction d'un lieu ou d'une thématique, par:
- Des offres de séjour packagés
- Des activités sportives ou de loisirs
- Des destinations
- Des « Paroles d’Office », des conseils éclairés prodigués par les Offices de Tourisme

Bon voyage et bonnes vacances !
Vos filtres
Type de produit
Thématique
Lieu
Trier par:
Le Bugey Cerdon AOC mon vin pétillant préféré !
Le Bugey Cerdon AOC mon vin pétillant préféré !
Cela fait maintenant huit ans que je suis conseillère en séjour à l’Office de Tourisme Pays du Cerdon – Vallée de l’Ain.  J’ai la chance de promouvoir une destination au cœur du département de l’Ain  qui est dotée de richesses naturelles multiples et variées.  Mais comme bien souvent il faut faire des choix et aujourd’hui  j’ai décidé de vous emmener au Pays du Cerdon  pour vous faire découvrir un vignoble petit par sa taille (180 ha) mais grand par sa renommée : le Bugey Cerdon AOC méthode ancestrale.   Pour reprendre une célèbre phrase de Brillat Savarin « le vin est le monarque des liquides », il est pour moi le monarque des vins pétillants ! Si vous ne connaissiez pas encore le Cerdon, c’est un vin rosé naturellement gazeux aux notes fruitées. Il offre une véritable explosion d’arômes, vous ressentez d’un côté les fruits qui pétillent et de l’autre les bulles de rose qui éclatent légèrement en bouche. Le Cerdon saura parfaitement combler vos hôtes à l’apéritif ou en accompagnement de vos desserts les plus gourmands.  Ce vin peu alcoolisé saura faire votre bonheur Mesdames !   Je vous invite donc à venir vous détendre lors d’une journée ou d’un court séjour pour déguster une coupette chez nos viticulteurs présents sur les 11 communes de l’aire d’exploitation et pour sillonner les vignobles à travers les chemins de randonnées particulièrement appréciés durant la saison estivale et à l’automne.     Le Pays du Cerdon alterne pay­sages authentiques verdoyants et villages typiques, cascades et moyenne montagne, un endroit où il fait bon vivre et idéal pour partager de bons moments en famille, en amoureux ou entre amis. Si vous êtes curieux n’hésitez pas à venir nous voir à l’Office de Tourisme à Poncin dans le Bugey nous saurons vous conseiller au mieux pour passer d’agréables moments.   A bientôt et bonne dégustation. 
Le Bugey Cerdon AOC mon vin pétillant préféré !
J'ai monté les 171 marches du phare de Ouistreham
J'ai monté les 171 marches du phare de Ouistreham
Vous recherchez une visite insolite pour petits et grands ? Suivez-moi...je vous emmène à l'assaut du Phare de Ouistreham, le seul du Calvados aujourd'hui ouvert à la visite.   Haut de 38 mètres, avant d'attaquer l'ascension, inspirez bien à fond...et c'est parti ! Il m'a fallu enchaîner sans difficulté les 171 marches de son escalier en colimaçon qui m'a donné l'impression de quitter la terre ferme, avant même d'être arrivée tout en haut. Petit à petit, la lumière va se faire plus ténue et 2 ou 3 petites fenêtres, au fil de votre ascension, donnent une idée de votre progression et encouragent à continuer...   Puis, au terme de l'effort, la lumière artificielle laisse place à l'éblouissement qui traverse le chapeau de verre de ce merveilleux édifice... Encore un dernier effort : n'étant pas très grande, il m'a fallu me plier pour passer la petite porte qui donner accès à la plateforme circulaire et surtout à la récompense suprême : une vue imprenable à 360° sur la ville.  A l'Est, la somptueuse réserve naturelle de la Pointe du Siège, au coeur de l'Estuaire de l'Orne. C'est un endroit ressourçant que j'apprécie particulièrement et où la nature domine ! A l'Ouest, la station balnéaire de Ouistreham Riva-Bella, au sud, le bourg de Ouistreham, coeur historique de la cité. Quant à la descente, plus facile me direz-vous ? Sans doute...mais grisé par l'euphorie du moment vécu...soyeux prudent quand même!  Bien-sûr, n'oubliez pas d'observer la "lentille de Fresnel", cet étrange instrument qui permet au Phare de renvoyer ses faisceaux lumineux. Comment ne pas être charmé par tant de diversité ? En tout cas, pour 2,50 €, moi je vous recommande la montée du Phare de Ouistreham ! Rapport qualité/prix imbattable !  
à partir de
3 €
/pers*
J
Ma visite au cimetière marin de Sète
Ma visite au cimetière marin de Sète
Aller visiter le cimetière marin de Sète ? En voila une drôle d’idée ... Mais c'est avant tout une bonne idée. En effet ce cimetière est selon moi d’une beauté renversante et offre une des plus belles vues sur la mer depuis Sète.   Pour découvrir cet étonnant cimetière il vous faudra grimper les pentes du Mont Saint Clair. Entre le fort du théâtre de la mer et le musée Paul Valéry, vous ne pourrez pas le rater. N'hésitez pas à demander votre chemin à l'Office de Tourisme de Sète.   Qualifié « d’un des plus beaux cimetières de France », ce lieu paisible offre une vue spectaculaire sur la mer. Vous verrez devant vous les bleus du ciel et de la mer se mélanger et sur votre gauche, le spectacle des bateaux qui entrent et sortent du port de pêche de Sète, suivis par une horde de mouettes. Ici, le silence impressionne, face à ce spectacle, je me sens à chaque fois vraiment toute petite. Quelque soit l’endroit ou l’on se trouve, le calme règne.   Vous pourrez vous promener dans les allées où monuments de marbres et pierres tombales posées au sol se côtoient et contemplent l’immensité de la Méditerranée.   A noter, la présence des sépultures d'illustres personnages: Paul Valéry, célèbre poète qui venait y trouver de l’inspiration et écrire, Jean Vilar, créateur du festival d’Avignon, y ont trouvé leur dernière demeure.   A l'issue de votre visite du cimetière marin je vous assure que vous ne trouverez plus que c'est une drôle d'idée de visiter un cimetière à Sète.
Ma visite au cimetière marin de Sète
Votre conseiller localOFFICE DE TOURISME DE SÈTE
A vos papilles, je vous emmène en balade viticole en Auxerrois !
A vos papilles, je vous emmène en balade viticole en Auxerrois !
"A Auxerre, on joue au foot, on ne produit pas de vin !”. Je vais tout de suite vous transporter quelques siècles en arrière et vous présenter l’auxerrois producteur de vins renommés (bien avant de taper dans le ballon rond !). Nous sommes au 2ème siècle, et les romains, en s’implantant dans notre région, ont commencé à cultiver la vigne. Par la suite, l’influence du christianisme qui utilise le vin dans son rituel, contribua à l’extension de la culture de la vigne et on peut dire que le vignoble bourguignon est très largement une création des monastères. Suivez-moi, nous allons découvrir ensemble le “Clos de la Chainette”, ancienne propriété des moines de l’abbaye Saint-Germain jusqu’à la Révolution. Ce vignoble dans la ville est l’un des plus anciens en France ! Alexandre Dumas a écrit “Chainette et Migraine (coteau voisin) sont des grands vins rouges à l’égal de Château Margaux, Château Lafitte, Château Latour ou Clos Vougeot”. Tout bon auxerrois aime citer ces quelques mots !   Aujourd’hui, ses 6 hectares, propriété de l’hôpital psychiatrique, produisent des vins blancs et rouges font le bonheur des amateurs qui ont la chance de pouvoir en acheter quelques bouteilles chaque année. Moi, je n’ai pas encore trouvé la clef de la cave !   Je vous conseille un détour par le quartier Saint-Pierre, et là, au milieu de ces maisons accolées les unes aux autres, plongez dans la vie au 16ème siècle à Auxerre. Au Moyen-Age, les bourgs se développent autour de communautés religieuses. C’est donc autour de l’ancien monastère Saint-Pierre, que s’implante le quartier des vignerons. L’église ayant subi incendies et pillages, sa reconstruction est financée par les habitants du quartier. Statue de Saint-Vincent, sculptures représentant la nature généreuse en décorent la façade, tout comme le portail Renaissance (inspiré du Castelnuovo de Naples !) sur lequel sont réunis Cérès, déesse grecque de l’abondance, et Noë, personnage biblique, ayant quelque peu abusé du jus de raisin ;-)  ! Pour affirmer l’importance de leur quartier, ville dans la ville, les vignerons ajoutent une tour à leur église, à l’image de celle de la cathédrale, construite à la même période, et probablement par le même architecte. Quelle vie dans ce quartier, rythmée par le travail de la vigne en dehors de la ville, le travail du vin dans les caves , les tonneaux à faire partir par coche d’eau vers Paris et même l’Angleterre ou les Pays-Bas ! Le commerce à Auxerre est en plein essor. La crise du phylloxera à la fin du 19ème siècle à détruit une grosse partie du vignoble d’Auxerre, mais les vignes sont aux portes de la ville. Ecoutez, Saint-Bris le Vineux, Coulanges la Vineuse, le passé viticole de notre région est écrit dans le nom des villages. Si comme moi, vous aimez déguster (avec modération), découvrir quelques nouveaux breuvages, Aligoté, Sauvignon, Chardonnay, Pinot noir rendez vite visite aux viticulteurs, gardiens des traditions locales. Jean-Louis et Jean-Christophe Bersan vous feront déguster leurs vins dans leurs magnifiques caves du 12ème siècle, les Caves Bailly-Lapierre, site particulier, puisque ancienne carrière de pierre dans laquelle on produit un excellent Crémant de Bourgogne.   Toutes les occasions sont bonnes pour trinquer et partager un bon moment autour d’un verre, Saint-Vincent en janvier, Fleur de vignes en mai un an sur deux, Fête du bourru à l’automne ..., rassemblent les confréries locales et font vivre la tradition. N’hésitez pas à consulter régulièrement notre agenda et rejoignez-nous sans modération !
A vos papilles, je vous emmène en balade viticole en Auxerrois !
Votre conseiller localAUXERROIS TOURISME
Le marché de Les Vans en Ardèche, mon rendez-vous incontournable du samedi matin
Le marché de Les Vans en Ardèche, mon rendez-vous incontournable du samedi matin
Traditionnel, incontournable et vivant… autant d’adjectifs qui caractérisent LE moment de la semaine qu’aucun Vanséen ne raterait ! Été comme hiver, le marché du samedi matin est un incontournable, le moment de convivialité par excellence.   De tous temps les habitants des villages alentours se retrouvaient sur cette place, autrefois appelée la Grave, pour discuter, échanger et commercer. Voilà bien ici une tradition ancestrale que nous continuons à entretenir avec ferveur. Avec ses 300 exposants en plein été, ce marché est l’un des plus grands du département de l'Ardèche. Il vous faudra donc prévoir une matinée entière pour flâner d’étals en échoppes, au gré des odeurs, des couleurs et des rires provenant des cafés qui entourent la place.   Je vous livre ici mon itinéraire favori pour arpenter les rues encombrées du samedi matin : Laissez votre véhicule à proximité du cinéma et laissez-vous guider par le clocher de l’église qui dépasse aisément du cœur de ville. Depuis la Place de l’Oie, engagez-vous dans l’artère pavée qui mène au centre ancien et laissez vous porter par le flot des badauds qui, comme vous, n’aura de cesse de s’arrêter pour déguster les spécialités du secteur. La Place du Marché, reconnaissable à sa fontaine centrale, vous offre tout ce dont vous avez besoin pour préparer un bon repas typiquement ardéchois : caillettes, picodon, vin, miel… Écoutez, sentez, regardez... vous y êtes! Artisans et producteurs se concentrent ici pour vous offrir des produits de qualité. Remontez ensuite vers la place principale Léopold Ollier, ouverte et ensoleillée, elle vous offrira bijoux, vêtements et artisanat. Vous y trouverez aussi l'Office de Tourisme du Pays des Vans.  Il est ensuite l’heure de rentrer en direction de la place H.Thibon pour vos derniers achats.   Ça y est, il ne vous reste plus qu’à déguster les trésors gastronomiques dénichés sur le marché de Les Vans ! La délicieuse tapenade d’olives en apéritif, l’assortiment de charcuteries de Pays et Lou Pisadou en dessert… bon appétit !
Le marché de Les Vans en Ardèche, mon rendez-vous incontournable du samedi matin
Mon après-midi découverte d’Auxerre en bateau électrique et à vélo
Mon après-midi découverte d’Auxerre en bateau électrique et à vélo
N’étant pas originaire d’Auxerre, l’une des premières choses qui m’a marquée à mon arrivée dans cette cité d’art et d’histoire est la vue magnifique depuis le pont Paul Bert. On voit se refléter dans la rivière la majestueuse Cathédrale Saint-Etienne et un peu plus loin la si belle abbaye Saint-Germain. De jour comme de nuit, je ne me lasse jamais de ce panorama exceptionnel qui nous invite à venir percer les secrets de l'ancienne cité médiévale. Un des meilleurs moyens selon moi pour profiter encore plus de ce paysage est de parcourir la rivière de l’Yonne en bateau. Ainsi, j’ai pu louer un bateau électrique le temps d’une heure à l’Office de Tourisme de l'Auxerrois. Une manière totalement différente de visiter la ville, sur l’eau, en se laissant porter par l’Yonne, si paisible…   Le Batardeau est la première écluse qui marque le commencement du fameux canal du Nivernais. Passée cette écluse, vous pourrez longer le grand parc de l’Arbre Sec, tout verdoyant et si vivant. Toute une population se côtoie sur les rives : les pêcheurs, les cyclotouristes remontant ou descendant le canal à vélo, les joggeurs… et les plaisanciers en été. Les bords du canal fourmillent en toutes saisons ! Je vous invite à venir profiter de la quiétude de cet endroit. Après avoir fait l’Yonne et le canal en bateau, pourquoi ne pas le faire à vélo ? Étant la « petite dernière » de l’Office ici à Auxerre, j’avais tout à découvrir ! Et quoi de mieux que la pratique pour parler au mieux de son territoire et ses richesses ? Entre paysages verdoyants, petits villages de charme, champs de vignes et pauses photos au bord du canal…je découvrais là l’Auxerrois de façon inédite. Sur ma route, les caves Bailly Lapierre à Saint-Bris-le-Vineux…une institution dans la région ! Une étape incontournable selon moi, que ce soit pour la découverte de ces caves atypiques ou pour la dégustation de leur crémant… Pour les plus sportifs, je vous mets au défi de monter la côte jusqu’aux caves à vélo ! Après une telle ascension, la fraîcheur des caves souterraines est un pur bonheur ! Je vous invite à ne pas laisser passer l’occasion de visiter Auxerre en bateau ou à vélo si vous passez par notre belle ville ! Je me ferai aussi un plaisir de vous accueillir pour vous fournir d’autres bonnes adresses et d’autres lieux de visites à ne pas manquer !
Mon après-midi découverte d’Auxerre en bateau électrique et à vélo
Votre conseiller localAUXERROIS TOURISME
Mon péché mignon, la pomme à chair rouge de Gauciel - Grand Evreux !
Mon péché mignon, la pomme à chair rouge de Gauciel - Grand Evreux !
Normande et forcement GOURMANDE, j’adore tester les spécialités culinaires locales. En partant à la découverte du Grand Evreux, je me suis rendue dans une charmante commune: GAUCIEL. Et devinez ce que j’y ai trouvé ? Une exploitation cidricole, jusque-là quoi de plus normal en cette région de Normandie mais ….. On  y cultive une pomme très originale, une Pomme à chair ROUGE !!!  Une découverte assez extraordinaire, surtout en voyant tous les produits conçus à partir d’une seule et même variété : pâtes de fruits, confiture, jus de pomme, cidre rosé….. Humm  je m’en lèche encore les doigts! Comme on dit chez moi « ça a un goût de reviens-y » :) … La « pomme » sur le gâteau, un super contact pour une excellente rencontre avec le producteur, Monsieur Stéphane VAN THORNOUT :)   En tant que Responsable Boutique à l’Office de Tourisme du Grand Evreux, j’ai sauté aussi sur l’occasion et toutes ces petites merveilles à déguster sont en vente à la boutique de l’OT.  Je vous invite donc à aller découvrir ce lieu « absolument » fascinant à Gauciel, et faîte comme moi goûter ces splendeurs de pommes rouges si vous êtes un « vrai normand » c’est-à-dire « gourmand » !  
à partir de
4 €
/pers*
Mon péché mignon, la pomme à chair rouge de Gauciel - Grand Evreux !
Ma vie au musée d'Evreux en Normandie
Ma vie au musée d'Evreux en Normandie
A Evreux, le Musée fait partie de mes promenades préférées. Ce qui me plaît c’est avant tout le lieu : un  palais construit au début du 16ème siècle en style gothique flamboyant pour les évêques d’Evreux. J’aime ce moment où  je passe sous les voûtes du passage qui reliait le Palais épiscopal à la cathédrale, avant même d’en avoir franchi les portes, je suis déjà ailleurs. Dans la seconde salle du rez-de-chaussée, on est irrésistiblement attiré par la chasse de Saint-Taurin, Chef d’œuvre de l’orfèvrerie médiévale du 13ème siècle. Cette « maquette » dorée qui fait quand même 0,80 m de long, a un tel pouvoir d’attraction, qu’on en oublierait les peintures exposées dans la même pièce. Pourtant, elles figurent parmi les plus belles toiles de l’artiste Ebroïcien Charles Denet. Considérer cet artiste comme une simple gloire locale, ou un peintre académique serait pour moi une injustice. Lui, qui a eu comme compagnon à l’Ecole des Beaux-Arts Toulouse-Lautrec, n’a jamais voulu quitter Evreux pour répondre aux sirènes du Paris artistique de l’époque. Charles Denet est un peintre réaliste. Lui, c’est au monde du travail de la terre qu’il a préféré se consacrer, prenant le contrepied de ses collègues impressionnistes qui eux, mettaient en scène la bourgeoisie et le temps des loisirs. C’est le premier étage que je préfère. J’aime emprunter l’escalier de la tour. A chaque fois, je m’imagine croisant tous ces personnages de l’Histoire qui ont gravi ces marches avant moi : l’évêque Raoul du Fou, qui fit construire l’édifice, François Ier et Henri IV, qui y logèrent lors de leur visite à Evreux. J’ai toujours l’impression d’entrer dans les appartements d’un collectionneur d’Art, avec son mobilier des 17 et 18ème siècles. J’ai d’ailleurs du mal à résister à l’envie de m’asseoir dans l’un des fauteuils des salons pour y admirer les collections de peintures, de céramiques. Difficile de quitter cette atmosphère cosy. L’étage suivant réserve toujours des surprises avec les expositions temporaires et la collection d’artistes contemporains reconnus comme Pierre Soulages. J’aime flâner dans le couloir côté Sud, qui n’est autre que l’ancien chemin de ronde. Je m’amuse à regarder par les meurtrières pour surveiller les alentours comme le faisaient les gardes du Palais, une autre façon de renouer avec l’Histoire. Mais il me faut déjà redescendre, avant de partir, je ne manque jamais de jeter un œil à la boutique du musée d'Evreux, qui propose de superbe ouvrages sur les collections et sur la vie au Moyen-Age
Ma vie au musée d
Mes parcours de course à pied à Auxerre
Mes parcours de course à pied à Auxerre
Joggeurs du dimanche et amateurs de course à pied, ce témoignage va très certainement vous intéresser ! Je vais vous faire découvrir mes endroits favoris pour faire quelques foulées et passer un bon moment de détente tout en découvrant de sublimes paysages qu’ils soient naturels ou urbains. Nul besoin de faire beaucoup de kms car la ville d’Auxerre offre à elle seule un panorama à vous couper le souffle (et ce n’est pas fini…) depuis la passerelle ou le pont Paul Bert qui enjambe la rivière Yonne. Alors à vos marques, prêt, partez et suivez moi pour un semi - marathon à Auxerre et dans les environs. Pour commencer, je vous propose de me suivre le long du chemin du halage qui longe le Canal du Nivernais. Ce parcours de 9 kms aller retour permet de me ressourcer et de redécouvrir ma ville au gré des saisons, de la clarté et de la lumière du jour. Je me fixe comme point de départ de ce parcours la passerelle dont je vous parlais précédemment. Et déjà quel bonheur de pouvoir courir sur ces quais rénovés depuis fin 2013, et qui font le bonheur, des sportifs, promeneurs, randonneurs ou encore des familles. Je vous précise, par la même occasion, que cette voie verte autrement appelée « Canal du Nivernais » longe la rivière sur 176 kms ! Donc pour les plus motivés, je vous regarde. J’en reviens à mon parcours. En quittant la passerelle, je vous propose de passer sous le pont Paul Bert d’où l’on peut voir la statue de cet illustre personnage auxerrois. Puis j’accède au parc de l’Arbre Sec aménagé par Fernand Gauthier, architecte de la ville d'Auxerre. Ce « poumon vert », situé au bord de la rivière offre un univers bucolique, où se mêlent espace floral, jardin de détente pour le plus grand bonheur de tous. Au printemps, les parterres de fleurs sont garnis et les senteurs révélées tandis qu’à l’automne, l’allée de catalpas laisse place aux nuances orangées, ce qui fait de ce parc un lieu empreint de douceur pour chacune des saisons. En quittant cet espace, j’arrive sur les terrains d’entrainements de l’AJA, équipe de football chère à notre ville et à Guy Roux ! Puis je continue sur environ 3 kms, toujours au bord de l’Yonne. Je croise de nombreux plaisanciers qui profitent des charmes du tourisme fluvial pour faire une halte sur Auxerre. Arrivée à l’entrée du village de Vaux, je fais demi-tour et emprunte de nouveau ce chemin pour arriver au bout des 9 kms et finir par le clou du spectacle : au premier plan la fameuse passerelle et en arrière plan, l’imposante Cathédrale Saint Etienne et la majestueuse Abbaye Saint Germain. Pour peu que vous choisissiez de faire ce parcours à la tombée du jour, l’éclairage des monuments rend le panorama encore plus magique !   Si vous n’êtes pas encore convaincu par la beauté d’Auxerre, je vous propose de me suivre sur un autre parcours de jogging tout aussi agréable : la Coulée Verte, située à 2 pas du centre ville d’Auxerre. Ce corridor vert de 9 kms longe l'ancienne voie de chemin de fer et offre différents points de vue imprenables sur la ville. Et d’ici à fin 2015, ce parcours proposera de faire tout le tour d’Auxerre, soit 15 kms. Pour terminer, je voulais vous parler de ma première participation à la « Corrida d’Auxerre », qui s’est déroulée le 20 décembre 2014. Cette course, dont les profits sont entièrement reversés à une association caritative, existe depuis plus de 5 ans et attire chaque année de plus en plus d’aficionados. Cette année, 1 200 personnes inscrites, du débutant au coureur confirmé, mais qu’importe !  Ce que je retiens, c’est l’ambiance qui régnait et un vrai moment de bonheur que de partager tous ensemble une même épreuve où chacun se bat contre soi même. Le départ est lancé en plein cœur d’Auxerre à 20h30 au son d’une musique entraînante, pour un parcours de 8km 300 et un dénivelé plutôt intéressant ! De nombreux spectateurs venus nous encourager,  des groupes de musiques aux 4 coins des rues, et une atmosphère magique qui se dégageait de ce parcours nocturne autour des monuments, traversant le marché de Noël et les petites ruelles du cœur ancien. Après 45 minutes (et 52 secondes) d’effort, me voici arrivée place de l’Hôtel de Ville où nous attendait un verre de vin chaud ! C’est certain, l’année prochaine je renouvellerai cette expérience et certainement d’autres événements sportifs proposés tout au long de l’année par la ville. En attendant, j’espère vous avoir donné l’envie, si ce n’est de courir, de découvrir les nombreux parcours et visiter notre belle ville d’Auxerre.
Mes parcours de course à pied à Auxerre
Votre conseiller localAUXERROIS TOURISME
Mes flâneries à Saint-Etienne, ville Unesco de design
Mes flâneries à Saint-Etienne, ville Unesco de design
Chargée de promotion à Saint-Etienne Tourisme & Congrès et stéphanoise d’adoption, je suis aussi l’une des rédactrices sur www.monweekendasaint-etienne.com, un site web de bons plans pour occuper ses week-ends quand on est habitant ou visiteur de passage sur Saint-Etienne et ses alentours. Du coup, j’ai toujours une idée de sortie originale quand mes amis et ma famille viennent me rendre visite. Alors pour vous, j’ai concocté un petit programme de visites. N'ayez crainte, pas besoin d'être un grand marcheur pour la balade urbaine qui va suivre, on y va à pas de promeneur en flânant dans le cœur ancien et les ruelles commerçantes de la Capitale du design. On démarre notre visite au Parvis de la Gare de Saint-Etienne Châteaucreux, une véritable galerie d'art à ciel ouvert ! Faites comme moi et laissez-vous surprendre par l'esthétique de l'arbre multi-couleurs de Philippe Million. Si vous prenez le temps de bien l’observer, vous verrez peut-être des oiseaux voler et se poser dans sa ramure ! A quelques mètres, Une étonnante forêt de « bornes urbaines en fonte » nous interpelle, ce sont les fameux tabourets Tempo de François Bauchet. En suivant la ligne de tramway, on découvre aussi les chevaux bleus d'Assan Smati, prêts à galoper, qui soulignent le nouveau siège du groupe Casino. En remontant vers le centre-ville, on ouvre grand les yeux lorsque l’on passe devant l'Ilôt Grüner signé Manuelle Gautrand, un surprenant bâtiment jaune constitué d'un seul volume tantôt posé au sol tantôt dans les airs. Monumentalité, élégance et légèreté sont les symboles de ce "Luminis". Pour une pause gourmande, on se pose à la terrasse d’un café, rue des Martyrs de Vingrè ou on achète des Nougastelles, spécialités du chocolatier Weiss. En matière de bonne chère, Saint-Etienne ne rend pas son tablier et propose de bonnes adresses où l’on goûtera notamment la célèbre râpée. Pour poursuivre notre balade insolite, nous irons flâner du côté du Crêt de Roc, le quartier arty de Saint-Etienne, à proximité de la belle place Jean Jaurès. On profite de faire quelques emplettes dans les boutiques de créateurs et les commerces design et en haut des escaliers, on admire la vue superbe et dégagée sur la ville. Une petite visite culturelle pour terminer ce séjour stéphanois ? Férus de design, visitez la Cité du design, lieu emblématique du design à Saint-Etienne. Les amateurs d’art se rendront au Musée d’art moderne et contemporain et les fans d’architecture,  au site Le Corbusier à Firminy, le plus grand d’Europe et dont la Maison de la Culture a été récemment inscrite au Patrimoine Mondial de l’Humanité par l’UNESCO. Pour une plongée aux racines de l’industrie stéphanoise je vous conseille le Musée d’Art et Industrie ou encore le Puits-Couriot / Parc-Musée de la Mine. Sortez vos plus beaux maillots pour vous rendre au Musée des Verts, le premier musée français dédié à un club de foot. Au plaisir de vous croiser lors de cette balade urbaine ou dans l’un de nos nombreux sites touristiques.
Mes flâneries à Saint-Etienne, ville Unesco de design
Retour en haut