• Imprimer
  • Signaler une erreur
  • Favoris
  • Obtenir la version pdf de la page

Faites le plein d'idées vacances avec les Offices de Tourisme de France

Bienvenue sur le moteur d'inspiration de vos prochaines vacances.

Vous pourrez vous laissez tenter, en fonction d'un lieu ou d'une thématique, par:
- Des offres de séjour packagés
- Des activités sportives ou de loisirs
- Des destinations
- Des « Paroles d’Office », des conseils éclairés prodigués par les Offices de Tourisme

Bon voyage et bonnes vacances !
Vos filtres
Type de produit
Thématique
Lieu
Trier par:
Ma recette du thon rouge de Méditerranée pêché à Sète
Ma recette du thon rouge de Méditerranée pêché à Sète
Directrice de l'Office de Tourisme de Sète, je suis passionnée par mon métier de communicante et donc par le partage d’expérience. Et comme je raffole de la cuisine de terroir de la ville de Sète, mon port d’attache, je vous livre ici mon coup de cœur de circonstance : à l'heure où la sortie des thoniers anime le port de Sète (fin mai), cuisiner le thon rouge pêché localement est incontournable pour vivre à l’heure sétoise. Vous allez découvrir ma façon préférée de déguster ce savoureux poisson de Méditerranée que je partage avec vous en toute simplicité et modestie.    La première étape est d’aller faire un petit tour aux halles de Sète histoire de compiler les produits frais et glaner quelques conseils du poissonnier. Pourquoi devez-vous faire vos courses aux halles ? Parce que c’est LE lieu où règne une ambiance particulière, où l'on rencontre les Sétois, où on entend parler avec l'accent qui sent bon le Sud de la France et son vocabulaire si particulier ! Généralement je vais aux halles après une balade depuis la marina des Quilles en passant par la corniche. Mais ce n’est pas l’objet ici, pour plus d’information sur les balades, n’hésitez pas à demander conseil à l’Office de Tourisme de Sète.    Parce que je suis une femme active, pressée mais épicurienne, la recette que je vous propose est rapide, temps de préparation 15 minutes top chrono pour une cuisson de 6 minutes : le thon rouge mi-cuit aux graines de sésame. Gourmets, gourmands, à vos fourchettes !   La bonne cuisine se partage, c’est pourquoi je vous propose une recette adaptée pour une tablée de 4 personnes.    Voici votre liste de courses : - 800 grammes de thon rouge : je vous conseille de faire couper par un poissonnier des halles une tranche épaisse et je vous recommande le thon femelle, aux saveurs encore plus douces ; - Sel ;  - poivre ; - wasabi ;  - sauces nuoc mam et soja ; - lamelles de gingembre frais ; Et ensuite il y a pas mal de cuillères à soupe à prévoir : - Une de sauce soja ; - Une d’huile de sésames grillés ; - Une de  jus de citron vert ; - Une de chapelure ; - Une de graines de sésame grillées ;  - Et une demie de gingembre en poudre.   Avant de commencer la recette préparez votre chronomètre, je vous ai promis 15 minutes de préparation. Le secret de cette recette de thon rouge c’est la marinade. Moi je la prépare dans un plat creux (genre moule à cake) avec de la sauce soja, de l’huile de sésame grillée, du jus de citron vert, une cuillère à soupe pour chaque ingrédient. J’ajoute une demi-cuillère à soupe de gingembre en poudre et je mélange. La marinade est prête.  Petite astuce : je la prépare dans un plat creux, pour avoir assez d’espace afin d'y faire tremper ensuite le thon rouge, et moins de vaisselle au final !   La garniture est prête, nous pouvons passer à la préparation du poisson. J’enlève la peau du thon rouge, c’est tout un art, et je le découpe en pavé, un peu comme un filet mignon.     Nous avons fait le plus dur, maintenant, il faut laisser mariner quelques minutes chaque face du thon dans la marinade.  Dans ma poêle, je verse l’équivalent d’une cuillère à soupe d’huile de sésame, je fais chauffer et je saisis chaque face pendant environ 3 minutes. Je mets ma cuillère à soupe de chapelure et celle de graines de sésame dans une assiette et je mélange puis je roule délicatement le thon ainsi saisi dans cette assiette : d’abord la chapelure,  et de sésame et surtout pas l’inverse.  Pensez à bien enrober votre thon pour plus de goût.    Il ne me reste plus qu’à faire de fines tranches avec le thon mi-cuit et à assaisonner avec de la fleur  de sel de Camargue (je n’oublie pas mes origines arlésiennes !) et du poivre du moulin.  Ma touche personnelle est de le servir accompagné de wasabi, d'algues, de sauces soja et nuoc-mam, de délicieuses lamelles de gingembre frais et d’un bol de riz thaï ; comme sur la photo.    Vous avez toutes les cartes en main pour déguster et aiguiser vos papilles avec cette préparation du thon rouge de Méditerranée pêché à Sète.  Bon appétit !    
Ma recette du thon rouge de Méditerranée pêché à Sète
Votre conseiller localOFFICE DE TOURISME DE SÈTE
Je flâne à la découverte de Châtillon Coligny dans le Gatinais !
Je flâne à la découverte de Châtillon Coligny dans le Gatinais !
Le temps de ma pause-déjeuner, je découvre chaque jour un petit coin particulier de Châtillon, dans le Gatinais, en me baladant simplement. Récemment embauchée à l'Office de Tourisme de Châtillon Coligny, en tant qu'Agent de développement touristique, il me fallait découvrir cette très belle commune que je connaissais peu. Ceci afin de pouvoir renseigner la clientèle touristique dans le but de remplir mes missions d'accueil, d'information...   A l'aide du plan de la ville ancienne de Châtillon, je flâne le long des "rues d'eau", où l'on peut encore voir les murailles et tours du XIVème siècle, de charmantes maisons à pans de bois, des petites ruelles médiévales ou bien encore des bâtisses du XVIème siècle (l'Enfer, le Paradis ou le grenier à sel).   Un petit creux ? Direction le Canal de Briare avec mon pique-nique, je profite de la nature pour déjeuner au bord de l'eau. Cette petite balade peut se poursuivre le long du Canal ou l'on peut voir quelques bateaux à l'écluse de Châtillon. Si vous désirez continuer un peu plus loin, selon votre temps, il y a les trois écluses de Châtillon puis les quatre écluses du Moulin Brûlé de Dammarie. Vous pouvez continuer encore et encore mais il faut du temps pour aller jusqu'à Rogny et y voir ses sept écluses ! Le chemin est agréable à parcourir à pied ou bien même à vélo.   L'heure tourne ! Je me rapproche de la Halte Nautique où je travaille durant la pleine saison (environ 6 mois de mi-avril à fin septembre). Cette Halte offre un cadre très agréable en bordure du Canal. Profitez des pelouses, ombragées de platanes et bordées d'allées dominant les quais. Vous pouvez également y pique-niquer (tables et bancs ombragés). Les contacts des plaisanciers sont agréables, ils prennent le temps de parler, c'est une occasion de découvrir la culture et les modes de vies de nombreux pays tout en restant en France, mais aussi d'entretenir son Anglais ! ...   Maintenant, je vous laisse à vos chaussures et votre pique-nique, et si vous souhaitez en savoir plus, n'hésitez pas à venir vous renseigner à l'Office de Tourisme où nous seront ravis de vous accueillir.   Bien entendu, je ne vous ai pas tout détaillé, d'autres sites remarquables sont à voir à Chatillon Coligny, mais je vous laisse flâner et les découvrir !
Je flâne à la découverte de Châtillon Coligny dans le Gatinais !
 5 photos de la région Ile de France par Jean-Claude alias @jcg48
5 photos de la région Ile de France par Jean-Claude alias @jcg48
Depuis août 2015, chaque semaine, un instagramer fait découvrir sa région aux abonnés de @jaimelafrance_ et devient ambassadeur #jaimelafrance. Du 2 au 6 novembre, c’est Jean-Claude alias @jcg48 qui vous fait découvrir la région Ile-de-France en 5 photos.    Suivez @jcg48 sur Instagram pour ne rien rater de ses photos !   Les grands plaines de l'Essonne :     Cette semaine c'est @jcg48 qui nous fait découvrir sa région pour les #AmbassadeursJaimelaFrance, direction l'Île-de-France ! On ne pouvait pas rêver meilleur ambassadeur 😃 On commence bien la semaine avec cette petite route serpentant au milieu des grandes plaines de l'Essonne. Suivez 👉 @jcg48 pour ne rien rater de ses superbes photos Une photo publiée par J'aime la France (@jaimelafrance_) le 2 Nov. 2015 à 3h52 PST   Le Château de Versailles :     Deuxième journée en compagnie de @jcg48... On commence bien la journée avec le Château de Versailles au ☀️ couchant. Suivez 👉 @jcg48 pour ne rien rater de ses superbes photos Une photo publiée par J'aime la France (@jaimelafrance_) le 2 Nov. 2015 à 23h11 PST   Le Parc du Château de Saint Germain en Laye :     Les magnifiques allées d'arbres du Parc du Château de Saint-Germain-en-Laye. Cette semaine c'est @jcg48 qui nous fait découvrir sa région pour les #ambassadeursJaimelaFrance Suivez 👉 @jcg48 pour ne rien rater de ses superbes photos Une photo publiée par J'aime la France (@jaimelafrance_) le 3 Nov. 2015 à 23h11 PST   Le réfectoire de l'Abbaye de Royaumont :     Le réfectoire de l'Abbaye de Royaumont transformé aujourd'hui en auditorium... Bravo @jcg48 pour cette superbe photo ! Il nous fait découvrir sa région pour les #ambassadeursJaimelaFrance Suivez 👉 @jcg48 pour ne rien rater de ses superbes photos Une photo publiée par J'aime la France (@jaimelafrance_) le 4 Nov. 2015 à 23h08 PST   Le Parc et le Château de Fontainebleau :     Dernier jour en Île de France avec @jcg48 pour les #ambassadeursJaimelaFrance ! Au programme aujourd'hui : le Parc et le Château de Fontainebleau Suivez 👉 @jcg48 pour ne rien rater de ses superbes photos Une photo publiée par J'aime la France (@jaimelafrance_) le 5 Nov. 2015 à 23h09 PST
 5 photos de la région Ile de France par Jean-Claude alias @jcg48
Votre conseiller localOFFICE DE TOURISME DE VERSAILLES
La vallée de la Thines en Ardèche, mon petit havre de paix
La vallée de la Thines en Ardèche, mon petit havre de paix
Laissez-moi planter le décor… Une vallée sauvage, ou se mêlent châtaigneraies centenaires, hameaux perchés et rivière cristalline… Accéder jusqu’au village de Thines se mérite, la route est étroite et sinueuse mais c’est un spectacle ininterrompu. En contrebas coule la rivière du même nom, La Thines. Ses eaux transparentes abritent de précieuses espèces… en effet il n’est pas rare de voir une truite moucher au coucher du soleil ou madame castor barboter dans le courant au petit matin. Bref vous l’aurez compris c’est un petit paradis sur terre ou les sensations de stress et de temps n’existent plus. Le village, perché sur son promontoire rocheux d’où il domine toute la vallée n’est accessible que par un petit sentier de 500m à travers le maquis. Tout ici est fait pour préserver le calme et la sérénité des lieux. Le dédale des ruelles, les toits de lauze caractéristiques et son église Romane du XIIème siècle en font l’un des villages les plus typiques du secteur. Quel bonheur de s’attabler dans l’une des auberges et profiter de la vue à couper le souffle tout en dégustant le traditionnel kir à la châtaigne. De nombreux sentiers de randonnées passent par le village. Tout est fait pour accueillir les promeneurs, des auberges au gite d’étape il n’y a qu’un petit pas. La maison du Gerboul propose quant à elle de l’information touristique et met en avant les artisans du secteur. Cette Vallée a une âme et son passé historique malheureux n’y est certainement pas pour rien. En 1943 un groupe de résistants, les maquisards comme on les appellent ici, a été exécuté ainsi que 3 agriculteurs innocents suite à une dénonciation. Ce drame reste encore aujourd’hui dans les mémoires et un monument fut érigé en leur honneur sur les hauteurs du village de Thines.
La vallée de la Thines en Ardèche, mon petit havre de paix
Ma journée au Lac de Trémelin en Bretagne
Ma journée au Lac de Trémelin en Bretagne
Au cœur d'un paysage de landes et de forêt, à 30 minutes à l'ouest de Rennes, en Bretagne, le lac de Trémelin à Iffendic est un site naturel préservé qui offre à tous la possibilité de s'évader pour journée ou plus. Pour une escapade à deux, en famille ou entre amis, cet écrin de verdure conjugue détente, loisir et découverte. Les plaisirs de l'eau :  En été, la plage aménagée fera le bonheur des marins d'eau douce, on y barbote en toute sérénité car la baignade est surveillée en juillet et août dans une eau d’excellente qualité et jusqu’à 20 °C. Les plus aguerris pourront s'amuser à sauter du ponton, rafraîchissement garanti ! Une virée en canoë-kayak ou en pédal'eau sur le lac sera l'occasion de partager des moments intenses en famille ou entre amis. Mais vous ne serez pas tout seul dans ce lac de 43 hectares, sandres, silures, brochets et bien sûr le roi du poisson : la carpe tenteront les pêcheurs de s'y installer de jour comme de nuit ! L'aventure en pleine nature : De branche en branche, les aventuriers feront le plein de sensations et d'adrénaline en empruntant les différents parcours dans les arbres et même les plus petits pourront y goûter ! Et vous qui préférez rester loin de l'agitation, offrez-vous une échappée belle à cheval au cœur de la forêt. Soif de découvertes : A pied, à vélo ou à cheval, le cadre exceptionnel du lac de Trémelin offre la possibilité de s'évader le temps d'une randonnée. Et grâce à Albert le pivert, les enfants ne traineront pas la patte puisqu'ils pourront suivre le sentier d'interprétation "l'arbre et l'oiseau". L'art contemporain, on n’y comprend rien ? Arrêtez-vous donc à L'aparté écouter Sophie parler de l'exposition en cours, vous repartirez conquis et intrigué, les yeux brillants de fierté devant l'œuvre qu'auront réalisé vos enfants sur le pupitre mis à disposition. Et voilà, c'est gagné vos sens seront en éveil ... Et ce n'est pas fini : aires de jeux, terrain de beach-volley, location de vélos, mini-voiture, trampo-élastique ... la liste des loisirs est longue ! Et il est possible de prolonger les plaisirs en restant soit au camping ou en gîte pour un week-end ou plus. Le restaurant et le snack avec vue sur le lac ou tout simplement une table de pique-nique tomberont à pic pour les petits creux.
Ma journée au Lac de Trémelin en Bretagne
Ma balade sur la ligne du Cyclorail du Sancerrois
Ma balade sur la ligne du Cyclorail du Sancerrois
Des amis sont venus me rendre visite à Cosne-Cours-sur-Loire. Nous voulions faire quelque chose qui change de l’ordinaire et de préférence une activité de plein air pour profiter du soleil ! Je leur ai proposé le cyclorail du Sancerrois : - Le cyclorail quoi ?? - Le cyclorail voyons, ce vélo atypique où il faut pédaler à plusieurs sur les rails de chemins de fer, des rails désaffectés évidemment ! Je ne pouvais pas leur en vouloir de ne pas connaître cette activité, c’est vrai qu’elle n’est pas courante. Et pourtant entre amis ou en famille, c’est une sortie idéale !   Ni une, ni deux, nous voilà partis à la conquête du Pont du PO, l’ancien pont de la ligne de chemin de fer Paris-Orléans, sur lequel débute le parcours du cyclorail de Cosne-Cours-sur-Loire. Et quel début ! Une vue magnifique sur la Loire et la colline de Sancerre !! Avant de commencer, on nous explique tout de même comment fonctionne l’engin. Nous sommes trois : deux qui pédalent et un qui se la coule douce sur une espèce de transat… ce qui n’est pas désagréable du tout ! Mais bien sûr nous alternons ! Une famille avec deux enfants s’élance en même temps que nous. Au départ on se suit, mais rapidement, intrépides et farouches pédaleurs que nous sommes, nous les distançons. A chacun son rythme sur la ligne !   Notre avance prise nous ralentissons pour profiter du paysage et admirons au passage les anciennes maisons des gardiens des passages à niveaux, typiques et charmantes. Cette balade est vraiment dépaysante, nous passons au milieu des jardins, puis des champs. Une partie du trajet est ombragée, nous ne souffrons même pas de la chaleur caniculaire de ce mois de juillet !   Arrivés au bout, nous retournons notre cyclorail comme on nous l’a expliqué et le laissons un peu en dehors des rails pour ne pas qu’il reparte sans nous ! En effet, nous sommes légèrement en pente et nous ne voulons pas rentrer à pied ! Une table de pique-nique nous attend, nous y prenons un goûter bien mérité ! La famille que nous avions distancée nous rejoint, plus malins ils pensent tout simplement à placer un petit caillou devant leur roue pour empêcher leur cyclorail d’avancer ! Bonne idée ! Nous la retenons pour la prochaine fois ! Après cette petite pause, nous repartons. Le retour est davantage en descente et nous prenons notre temps pour rentrer à la gare du cyclorail. Nous y arrivons à 16h, pile à l’heure pour ne pas gêner le prochain départ ! En effet, plus d’une trentaine de personnes attendent pour s’élancer à leur tour à la conquête des rails !!   Ravis de notre balade nous remontons en voiture. Cinq minutes plus tard, nous voilà installés à la terrasse d’un café dans le centre-ville de Cosne-Cours-sur-Loire. Ce fut un après-midi original et très agréable sur le Cyclorail du Sancerrois ! A refaire sans hésiter avec mes prochains visiteurs !!
Ma balade sur la ligne du Cyclorail du Sancerrois
J'ai redécouvert Ouistreham à vélo
J'ai redécouvert Ouistreham à vélo
Que dîtes-vous de découvrir ou plûtot re-découvir Ouistreham à vélo ? Pour ma part, c'est maintenant chose faite. Après m'être équipée de bonnes chaussures, d'une tenue de sportive et surtout d'un vélo, c'est parti pour une balade à la découverte de la ville...autrement ! Pour ce faire, j'ai accompagné ma collègue Floriane, de l’Office de Tourisme de Ouistreham Riva Bella, chargée de la médiation culturelle lors d'une visite à vélo de la ville (2 visites à vélo dans la saison).    Nous étions une dizaine à suivre Floriane à la file indienne, j'étais la dernière afin de fermer la chaîne. La visite commence par le quartier balnéaire de Riva-Bella. C'est toujours intéressant d'avoir des informations sur l'histoire de ce quartier et de son lien étroit avec le débarquement et la libération. Photos d'archives à l'appui et anecdotes, Floriane nous entraîna sans difficulté dans la riche histoire de Ouistreham Riva-Bella. C'est ensuite au tour des belles villas et de l'ancien casino, puis nous avons emprunté le chemin vers le bourg pour découvrir la Grange aux Dîmes (petit tour à l'intérieur pour admirer son imposant toit en bois) et l'église romane Saint Samson. Il nous a été demandé de reconnaître quelques graffitis de bateaux datant du 19e dissimulés sur la paroi de l'église. Après avoir fait une pause dans le bourg, nous avons repris les vélos en direction du canal de Caen à la mer et le port.  Avec la chaleur qu'il a fait ce jour là, c'est toujours agréable d'emprunter la voie verte et d'avoir un peu de fraîcheur le long du canal. Et enfin, le clou de la balade : la visite du phare de Ouistreham ! Difficile de monter les 171 marches après 2h30 de vélo mais cela vaut le coup, quelle vue imprenable ! Le retour vers la Maison du Tourisme se fait tranquillement en passant devant le Grand Bunker, un des deux musées à Ouistreham (avec le Musée N°4 Commando). Je vous recommande grandement cette balade à vélo qui permet d'allier culture et sport et d'en savoir davantage sur Ouistreham.  
à partir de
4 €
/pers*
J
Ma remontée dans le temps à Dinan, cité médiévale bretonne
Ma remontée dans le temps à Dinan, cité médiévale bretonne
Je suis Amélie, conseillère en séjours à l’Office de Tourisme de Dinan – Vallée de la Rance et j’aime partager mes expériences avec les visiteurs. Dès qu’un moment de temps libre se profile, j’aime flâner dans les ruelles pavées de Dinan et je remonte dans le temps. Fortement marquée par son origine médiévale, la ville de Dinan est encore aujourd’hui ceinte de ses remparts, les plus importants et les plus anciens de Bretagne. Aux portes de l’Office de Tourisme démarre le circuit de découverte de la ville. Je commence par le Château de Dinan, lieu empreint d’histoires et d’aventures. Le point fort de ce château, outre son ensemble remarquable de gisants, c’est la vue que l’on a depuis le Donjon... une vue sur Léhon et les ruines de son mystérieux château féodal ! Je continue ma balade dans la vielle ville en empruntant les anciennes ruelles pavées de la ville. Il suffit de lever la tête pour admirer les très nombreuses maisons à pans de bois, aux pignons aigus et aux étages à encorbellement : Dinan a gardé son charme d’antan ! Depuis les 46 mètres de la Tour de l’Horloge, en plein cœur de la ville, je prends de la hauteur et j’admire la vue imprenable sur la cité médiévale. On est jeudi, jour du marché. J’en profite pour faire une petite pause et déguster la fameuse galette-saucisse, emblématique de la gastronomie populaire bretonne. Ma flânerie se poursuit vers la Basilique Saint-Sauveur, qui représente à elle seule, 4 styles architecturaux différents et derrière elle le magnifique jardin anglais. Depuis les remparts et la Tour Sainte-Catherine, le point de vue sur la Vallée de la Rance et le port de Dinan est extraordinaire. Je continue sur les remparts au niveau du chemin de ronde. Une fois encore, la vue sur les toits de la vieille ville est exceptionnelle. Je baisse les yeux et j’aperçois la célèbre Rue du Jerzual passant sous le chemin de ronde. Oserez-vous l’ascension ? Cette ruelle médiévale très escarpée relie la cité médiévale au port. On y retrouve de nombreux artistes et artisans de Dinan qui lui confèrent son charme joyeux et serein. J’aime beaucoup finir ma balade sur le port de Dinan. Les couleurs du soleil couchant sur le vieux pont et sur les remparts en font un spectacle magique. Je vous attends à l’Office de Tourisme pour partager ensemble cette expérience hors du temps et vous donner d’autres conseils de balade à Dinan et dans la Vallée de la Rance. 
Ma remontée dans le temps à Dinan, cité médiévale bretonne
Votre conseiller localDINAN - CAP FRÉHEL TOURISME
Mes conseils pour découvrir la gastronomie des Landes Chalosse
Mes conseils pour découvrir la gastronomie des Landes Chalosse
En charge du numérique à l’Office de Tourisme des Luys à Amou, je vais vous donner trois conseils pour découvrir la gastronomie des Landes Chalosse.    Premièrement je vous conseille de prendre le temps de découvrir les Marchés de Producteurs de Pays qui se déroulent  en juillet et en août. Si vous êtes amateur ou amatrice de la cuisine autour du canard, du Boeuf de Chalosse, ou bien de bons produits du terroir, les Marchés de Producteurs de Pays sont fait pour vous ! Ce sont en plus des lieux conviviaux d’échange et de découverte des produits du canard, des pâtisseries traditionnelles, des poulets fermiers issus de nos producteurs locaux. Ici, au Pays des Luys, vous pourrez assister à 2 Marchés de Producteurs de Pays en été : un jeudi du mois de juillet et un jeudi du mois d’août.  C’est une ambiance extraordinaire qui se dégage sur ces marchés : accueil par les producteurs directement, jeux pour les enfants assurés, musique. Tout est là pour que la soirée en famille, seul, en couple se passe dans un décor inoubliable. C’est une véritable porte d’entrée au cœur de la cuisine de Chalosse.   Une autre manière de découvrir nos bons produits, est de vous rendre chez nos producteurs locaux. Plus d’une quinzaine de producteurs vous ouvrent la porte de leurs fermes, où ils y dévoilent leur savoir-faire et la technicité pour réaliser de bons produits. La visite y est gratuite et vous pourrez y déguster le magret de canard, le foie gras, le pastis et bien d’autres produits du terroir. Chez nos restaurateurs, vous trouverez ces produits dans les « Assiettes de Pays® ». Allez dans ces restaurants où cette proposition de découverte de produits dans une assiette vous est faite. C’est une démarche volontaire de chacun pour mettre en avant les produits de la gastronomie landaise, et plus particulièrement de Chalosse, le jardin secret des Landes.   Alors je vous invite vivement à découvrir nos spécialités culinaires en allant aux Marchés des Producteurs de Pays, ou en allant rencontrer nos chefs restaurateurs ou nos producteurs locaux. Faites-le en venant au Pays des Luys ou en Landes Chalosse, vous serez séduits…  
Mes conseils pour découvrir la gastronomie des Landes Chalosse
Votre conseiller localOFFICE DE TOURISME DES LUYS
Ma balade en canoë sur la Loire à Cosne-Cours-sur-Loire, en Bourgogne
Ma balade en canoë sur la Loire à Cosne-Cours-sur-Loire, en Bourgogne
La Loire, le plus long fleuve français, souvent évoqué comme dernier fleuve sauvage, tour à tour calme et indomptable… mais pas tant que ça, car la Loire se laisse facilement dompter par un canoë ! Quand des amies sont venues me rendre visite à Cosne-Cours-sur-Loire, elles m’ont demandé : « on peut se balader en bateau sur la Loire ? », je leur ai répondu « en bateau ? en canoë bien sûr ! ». Car à Cosne-Cours-sur-Loire, on fait du canoë, du kayak et du grand canoë canadien, grâce à deux prestataires qui proposent cette activité. C’est donc lors d’un après-midi à la fois ensoleillé et nuageux, que nous avons décidé d’aller faire du canoë sur la Loire. Pour certaines, pas de problème, pour d’autres, novices comme moi, cela paraissait insurmontable ! Pour aller faire du canoë, il faut traverser le grand pont suspendu pour se rendre chez un des deux loueurs. Une fois arrivées sur le site (après avoir prévenu que nous serions six), nous décidons de faire le plus petit parcours, soit 9 km. Et oui, pour un début cela me paraissait déjà pas mal. Mais sachez que vous pouvez partir plusieurs jours et faire jusqu’à 100 km ! On nous montre alors nos futurs « engins » et on nous propose des pagaies simples ou doubles. Pour les habituées, c’est pagaie double ! et pour les autres, pagaie simple, peu importe du moment que ça rame… Au fait, le départ c’est où ? Et bien le loueur nous emmène en minibus jusqu’au point de départ, dépose tout le monde et le matériel... et là nous sommes prêtes à embarquer. Nos canoës disposent de trois places (on y monte à deux ou à trois) chacune choisit la sienne, on enfile nos gilets de sauvetage et c’est parti ! Au début on hésite, on ne sait pas dans quel sens pagayer, à bâbord, non ! à tribord… Je sens alors que cette excursion va être très amusante ! Après quelques mètres, on s’habitue vite au canoë et on se laisse porter par le courant. Ah, c’est magique, le calme, la nature, c’est le dépaysement total ! On nous avait conseillé de nous arrêter sur une petite île, nous faisons donc une halte en plein milieu de la Loire. On surprend alors les mouettes, les hérons, un envol de cormorans… et derrière nous se dresse la colline de Sancerre et son piton. Une fois notre pause terminée nous repartons de plus belle pour voguer sur les flots… Après plusieurs kilomètres on arrive alors sur les hauteurs de Villechaud, avec une vue sur la Chapelle Sainte-Brigitte et on se laisse porter par le courant, doucement, tranquillement… Et voilà que déjà nous apercevons, au loin, l’imposant pont du PO près de Cosne-Cours-sur-Loire. Ce magnifique pont métallique, se dresse devant nous, majestueux… Nous passons dessous en l’admirant, et rejoignons les abords de la ville. Puis, on se prépare à virer à bâbord pour rejoindre les bords de Loire et notre base de départ. Finalement pour moi cette balade aura été trop courte, la prochaine fois, on partira de plus loin ! Tout le monde est ravi de cette petite sortie et nous sommes prêtes à recommencer dès le retour des beaux jours de printemps… Vous aussi laissez-vous tenter par une promenade en canoë sur la Loire, vous ne serez pas déçus !
Ma balade en canoë sur la Loire à Cosne-Cours-sur-Loire, en Bourgogne
Retour en haut