• Imprimer
  • Signaler une erreur
  • Favoris
  • Obtenir la version pdf de la page

Faites le plein d'idées vacances avec les Offices de Tourisme de France

Bienvenue sur le moteur d'inspiration de vos prochaines vacances.

Vous pourrez vous laissez tenter, en fonction d'un lieu ou d'une thématique, par:
- Des offres de séjour packagés
- Des activités sportives ou de loisirs
- Des destinations
- Des « Paroles d’Office », des conseils éclairés prodigués par les Offices de Tourisme

Bon voyage et bonnes vacances !
Vos filtres
Type de produit
Thématique
Lieu
Trier par:
Mon week-end entre amis à Mont de Marsan dans les Landes
Mon week-end entre amis à Mont de Marsan dans les Landes
A l'Office de Tourisme du Marsan, je suis en charge de la communication mais le week-end je m'évade et je sais profiter des bons moments et des bonnes choses entre amis. Cet été, par exemple, des amis sont venus passer une journée sur Mont de Marsan... Objectif : se retrouver, partager de bons moments et se créer des souvenirs Ce sont des bretons, ils sont arrivés en fin de matinée à la maison. Enfin pour l'heure de l'apéro quoi ! Et comme ici on sait bien recevoir, je leur propose des toasts au foie gras avec une pointe de confit d'oignons sur le dessus que j'ai soigneusement préparés ainsi qu'un beau plateau de jambon serrano et de chorizo que je suis allée chercher à l'Epicerie Espagnole. Et bien entendu, un bon petit vin blanc pour accompagner tout çà ! Et merci au caviste de Plaimont (son Tariquet Premières Grives c'est un vrai délice!) Vous vous douterez bien que ce n'était que l'entrée, on s'est ensuite attablé pour déguster le poulet à l'oignon et la part de tourtière flambée à l'Armagnac. Pour les amateurs, comme mon ami Guillaume notamment, j'avais prévu un petit Armagnac de 1980 du Domaine de Lassaubatju pour digestif... Enfin, après s'être bien remplie la panse, je leur suggère une balade en canoë sur l'Estampon, à une quinzaine de kilomètres de Mont de Marsan. J'avais pris soin d'acheter mes billets à l'Office de Tourisme du Marsan pour bénéficier de la remise sur les tarifs ! Nous sommes arrivés à 15h30 tranquillement avec nos sacs à dos et lunettes de soleil. On a récupéré nos gilets (on n'est jamais trop prudent!) et puis on n'a mis nos objets perso dans le tonneau. On a quand même gardé les téléphones pour ne pas manquer de prendre des photos ou vidéos mémorables. Et là, nous voyons arriver une petite camionnette du style de celle de la colo... C'est parti ! Nous voilà tous en train de grimper dans le camion pour nous faire acheminer au point de départ de la balade. On était mignons ! On avait presque envie de chanter « yéyé les copains.. » comme dans le film « Le maître d'école ». En arrivant, un paysage surprenant de falaises calcaires, insoupçonnable. Je ne vais pas vous raconter toute la balade en détail mais il y a un moment mémorable où ma copine Sophie et moi-même n'arrivions plus à diriger le canoë et où nous avons fini (enfin plutôt Sophie) dans les branches pleines d'algues dans le creux d'une falaise... C'était tout vert et tout visqueux....Une photo de plus, quoi ! Après environ 2h30 / 3h de balade, nous sommes enfin tous arrivés au bout sains et sauf ! Un petit nettoyage au jet s'est tout de même imposé pour certains ou certaines. Mes amis étaient ravis de l'après-midi que nous avions passé, un peu fatigués tout de même. Mais comme dans les Landes de Gascogne, on ne se laisse pas abattre, nous avons à peine eu le temps de rentrer pour nous doucher et nous préparer, que s'était déjà l'heure de rejoindre d'autres amis à la fête locale du coin. RDV fixé au bar pour boire un petit verre, puis direction « la bodega » (type de self service avec grandes rangées de table pour manger tous ensemble) avec au menu une assiette de charcuterie, confit de canard-frites et glace ou tarte aux pommes. Le repas s'éternise un peu puisque entre les plats, on chante et on danse au son de la banda locale, on se prend par le cou et on va de gauche à droite...certains montent sur les bancs ou sur la table... j'adore faire partager cette ambiance bien de chez nous ! Ici, même si on ne vous connaît pas on vous adopte très vite ! Nous avons fait la fête jusque tard dans la nuit et sommes rentrés à la maison. Devant partir travailler le lendemain (et oui, même le dimanche! Il faut bien vous accueillir !), je n'ai pas pu accompagner mes amis pour leur visite de Mont de Marsan. Je leur ai remis un circuit de visite de la ville qu'ils pourront effectuer seuls (en vente à l'Office) et je leur ai indiqué un bar sympa où ils pourront aller prendre un verre en bordure de rivière. Alors si vous avez envie de passer un week-end entre amis à Mont de Marsan, n'hésitez plus ! Et si vous n'aimez pas le canoë, nous vous proposons aussi du paintball, de l'accrobranche, du laser quest (si pluie) ...
Mon week-end entre amis à Mont de Marsan dans les Landes
5 photos des Pays de la Loire par Joseph d’@humeutouristique
5 photos des Pays de la Loire par Joseph d’@humeutouristique
Depuis août 2015, chaque semaine, un instagramer fait découvrir sa région aux abonnés de @jaimelafrance_ et devient ambassadeur #jaimelafrance. Du 10 au 16 août, c’est Joseph de @humeurtouristique qui vous emmène en Pays de la Loire en 5 photos.   Suivez @humeurtouristique sur Instagram pour ne rien rater de ses photos ! Le château de Brissac, le plus haut de France, un des nombreux Châteaux de la Loire :   Aujourd’hui, on lance notre grand programme des ambassadeurs #JaimelaFrance 😊 Chaque semaine, un instagramer nous fait découvrir sa région. Cette semaine Joseph de @humeurtouristique nous emmène en Pays de la Loire avec cette vue sur le plus haut château de France : le château de Brissac ! Suivez 👉 @humeurtouristique pour ne rien rater de ses photos. Une photo publiée par J'aime la France (@jaimelafrance_) le 10 Août 2015 à 2h58 PDT La côte sauvage à Piriac sur Mer :    Les ambassadeurs #JaimelaFrance, ça continue ! 😃 Cette semaine Joseph d'@humeurtouristique nous fait découvrir les Pays de la Loire. Aujourd'hui, il nous emmène voir la côte sauvage à Piriac-sur-Mer 🌊 Suivez 👉 @humeurtouristique pour ne rien rater de ses photos. Une photo publiée par J'aime la France (@jaimelafrance_) le 10 Août 2015 à 23h41 PDT Superbe photo aérienne de Guérande et ses marais salants :   Aujourd'hui 3ème photo d'@humeurtouristique qui nous fait découvrir les Pays de la Loire ! Direction Guérande et ses marais salants pour une superbe photo aérienne. Avec les #ambassadeursJaimelaFrance, chaque semaine un instagramer nous fait découvrir sa région. Suivez 👉 @humeurtouristique pour ne rien rater de ses photos. Une photo publiée par J'aime la France (@jaimelafrance_) le 11 Août 2015 à 23h12 PDT La Loire du Côté de Saint-Florent-le-Vieil :   4ème étape de notre semaine en Pays de la Loire, @humeurtouristique nous emmène admirer la Loire du coté de St-Florent-le-Vieil. Avec les #ambassadeursJaimelaFrance, chaque semaine un instagramer nous fait découvrir sa région. Suivez 👉 @humeurtouristique pour ne rien rater de ses photos. Une photo publiée par J'aime la France (@jaimelafrance_) le 12 Août 2015 à 23h21 PDT La superbe île de Noirmoutier en Vendée :    Pour terminer en beauté cette semaine en Pays de la Loire, Joseph d'@humeurtouristique photographie la superbe île de Noirmoutier en #Vendée. Avec les #ambassadeursJaimelaFrance, chaque semaine un instagramer nous fait découvrir sa région. Suivez 👉 @humeurtouristique pour ne rien rater de ses photos. Une photo publiée par J'aime la France (@jaimelafrance_) le 13 Août 2015 à 22h21 PDT Retrouvez toutes les photos des ambassadeurs #jaimelafrance en suivant le hashtag #ambassadeursjaimelafrance
5 photos des Pays de la Loire par Joseph d’@humeutouristique
Dans le Ried, je vous invite à découvrir le sentier botanique d'Ohnenheim-Elsenheim !
Dans le Ried, je vous invite à découvrir le sentier botanique d'Ohnenheim-Elsenheim !
Originaire d’une vallée un peu plus montagneuse que le Ried en Alsace, j’ai besoin de trouver un endroit pour me ressourcer : forêt, beau paysage, de la hauteur, du calme. J’ai trouvé mon bonheur en allant me balader dans les forêts Riedienne et en particulier au sentier botanique d’Ohnenheim-Elsenheim.    Au détour du chemin, un petit cours d’eau, un petit pont, un vieux moulin, une stèle sur un tumulus (tombes celtes). J’aime voir la végétation se transformer, changer de couleurs au fil des saisons… Observer les différentes variétés (arbres, plantes) et essayer de les reconnaitre : Iris de Sibérie, œillet, gentiane, saule têtard, clématite (liane typique du Ried rhénan), orme, charme,… tout en lisant, en jouant avec les différents panneaux présent sur le sentier. Et avec les enfants, quel bonheur d’aller sur l’île du Rhin, faire quelques pas le long du Rhin, s’assoir sur un banc au bord de l’eau et de regarder les canoës, les voiles, les bateaux. Entendre le calme et les clapotis de l’eau, contempler les cygnes et autres oiseaux : rien de plus relaxant.   En repartant, un petit arrêt aux écluses, patientez quelques instants pour regarder l’éclusage d’un ou plusieurs bateaux. Il y a toujours autant d’émotions, de regards ébahis par la taille des bateaux ! Je ne m’en lasserais jamais. Au plaisir de vous croiser sur le sentier botanique d'Ohnenheim-Elsenheim ou à l'Office de Tourisme du Grand Ried. 
Dans le Ried, je vous invite à découvrir le sentier botanique d
Votre conseiller localOFFICE DE TOURISME DU GRAND RIED
Ma recette du thon rouge de Méditerranée pêché à Sète
Ma recette du thon rouge de Méditerranée pêché à Sète
Directrice de l'Office de Tourisme de Sète, je suis passionnée par mon métier de communicante et donc par le partage d’expérience. Et comme je raffole de la cuisine de terroir de la ville de Sète, mon port d’attache, je vous livre ici mon coup de cœur de circonstance : à l'heure où la sortie des thoniers anime le port de Sète (fin mai), cuisiner le thon rouge pêché localement est incontournable pour vivre à l’heure sétoise. Vous allez découvrir ma façon préférée de déguster ce savoureux poisson de Méditerranée que je partage avec vous en toute simplicité et modestie.    La première étape est d’aller faire un petit tour aux halles de Sète histoire de compiler les produits frais et glaner quelques conseils du poissonnier. Pourquoi devez-vous faire vos courses aux halles ? Parce que c’est LE lieu où règne une ambiance particulière, où l'on rencontre les Sétois, où on entend parler avec l'accent qui sent bon le Sud de la France et son vocabulaire si particulier ! Généralement je vais aux halles après une balade depuis la marina des Quilles en passant par la corniche. Mais ce n’est pas l’objet ici, pour plus d’information sur les balades, n’hésitez pas à demander conseil à l’Office de Tourisme de Sète.    Parce que je suis une femme active, pressée mais épicurienne, la recette que je vous propose est rapide, temps de préparation 15 minutes top chrono pour une cuisson de 6 minutes : le thon rouge mi-cuit aux graines de sésame. Gourmets, gourmands, à vos fourchettes !   La bonne cuisine se partage, c’est pourquoi je vous propose une recette adaptée pour une tablée de 4 personnes.    Voici votre liste de courses : - 800 grammes de thon rouge : je vous conseille de faire couper par un poissonnier des halles une tranche épaisse et je vous recommande le thon femelle, aux saveurs encore plus douces ; - Sel ;  - poivre ; - wasabi ;  - sauces nuoc mam et soja ; - lamelles de gingembre frais ; Et ensuite il y a pas mal de cuillères à soupe à prévoir : - Une de sauce soja ; - Une d’huile de sésames grillés ; - Une de  jus de citron vert ; - Une de chapelure ; - Une de graines de sésame grillées ;  - Et une demie de gingembre en poudre.   Avant de commencer la recette préparez votre chronomètre, je vous ai promis 15 minutes de préparation. Le secret de cette recette de thon rouge c’est la marinade. Moi je la prépare dans un plat creux (genre moule à cake) avec de la sauce soja, de l’huile de sésame grillée, du jus de citron vert, une cuillère à soupe pour chaque ingrédient. J’ajoute une demi-cuillère à soupe de gingembre en poudre et je mélange. La marinade est prête.  Petite astuce : je la prépare dans un plat creux, pour avoir assez d’espace afin d'y faire tremper ensuite le thon rouge, et moins de vaisselle au final !   La garniture est prête, nous pouvons passer à la préparation du poisson. J’enlève la peau du thon rouge, c’est tout un art, et je le découpe en pavé, un peu comme un filet mignon.     Nous avons fait le plus dur, maintenant, il faut laisser mariner quelques minutes chaque face du thon dans la marinade.  Dans ma poêle, je verse l’équivalent d’une cuillère à soupe d’huile de sésame, je fais chauffer et je saisis chaque face pendant environ 3 minutes. Je mets ma cuillère à soupe de chapelure et celle de graines de sésame dans une assiette et je mélange puis je roule délicatement le thon ainsi saisi dans cette assiette : d’abord la chapelure,  et de sésame et surtout pas l’inverse.  Pensez à bien enrober votre thon pour plus de goût.    Il ne me reste plus qu’à faire de fines tranches avec le thon mi-cuit et à assaisonner avec de la fleur  de sel de Camargue (je n’oublie pas mes origines arlésiennes !) et du poivre du moulin.  Ma touche personnelle est de le servir accompagné de wasabi, d'algues, de sauces soja et nuoc-mam, de délicieuses lamelles de gingembre frais et d’un bol de riz thaï ; comme sur la photo.    Vous avez toutes les cartes en main pour déguster et aiguiser vos papilles avec cette préparation du thon rouge de Méditerranée pêché à Sète.  Bon appétit !    
Ma recette du thon rouge de Méditerranée pêché à Sète
Votre conseiller localOFFICE DE TOURISME DE SÈTE
Mes flâneries à Saint-Etienne, ville Unesco de design
Mes flâneries à Saint-Etienne, ville Unesco de design
Chargée de promotion à Saint-Etienne Tourisme & Congrès et stéphanoise d’adoption, je suis aussi l’une des rédactrices sur www.monweekendasaint-etienne.com, un site web de bons plans pour occuper ses week-ends quand on est habitant ou visiteur de passage sur Saint-Etienne et ses alentours. Du coup, j’ai toujours une idée de sortie originale quand mes amis et ma famille viennent me rendre visite. Alors pour vous, j’ai concocté un petit programme de visites. N'ayez crainte, pas besoin d'être un grand marcheur pour la balade urbaine qui va suivre, on y va à pas de promeneur en flânant dans le cœur ancien et les ruelles commerçantes de la Capitale du design. On démarre notre visite au Parvis de la Gare de Saint-Etienne Châteaucreux, une véritable galerie d'art à ciel ouvert ! Faites comme moi et laissez-vous surprendre par l'esthétique de l'arbre multi-couleurs de Philippe Million. Si vous prenez le temps de bien l’observer, vous verrez peut-être des oiseaux voler et se poser dans sa ramure ! A quelques mètres, Une étonnante forêt de « bornes urbaines en fonte » nous interpelle, ce sont les fameux tabourets Tempo de François Bauchet. En suivant la ligne de tramway, on découvre aussi les chevaux bleus d'Assan Smati, prêts à galoper, qui soulignent le nouveau siège du groupe Casino. En remontant vers le centre-ville, on ouvre grand les yeux lorsque l’on passe devant l'Ilôt Grüner signé Manuelle Gautrand, un surprenant bâtiment jaune constitué d'un seul volume tantôt posé au sol tantôt dans les airs. Monumentalité, élégance et légèreté sont les symboles de ce "Luminis". Pour une pause gourmande, on se pose à la terrasse d’un café, rue des Martyrs de Vingrè ou on achète des Nougastelles, spécialités du chocolatier Weiss. En matière de bonne chère, Saint-Etienne ne rend pas son tablier et propose de bonnes adresses où l’on goûtera notamment la célèbre râpée. Pour poursuivre notre balade insolite, nous irons flâner du côté du Crêt de Roc, le quartier arty de Saint-Etienne, à proximité de la belle place Jean Jaurès. On profite de faire quelques emplettes dans les boutiques de créateurs et les commerces design et en haut des escaliers, on admire la vue superbe et dégagée sur la ville. Une petite visite culturelle pour terminer ce séjour stéphanois ? Férus de design, visitez la Cité du design, lieu emblématique du design à Saint-Etienne. Les amateurs d’art se rendront au Musée d’art moderne et contemporain et les fans d’architecture,  au site Le Corbusier à Firminy, le plus grand d’Europe et dont la Maison de la Culture a été récemment inscrite au Patrimoine Mondial de l’Humanité par l’UNESCO. Pour une plongée aux racines de l’industrie stéphanoise je vous conseille le Musée d’Art et Industrie ou encore le Puits-Couriot / Parc-Musée de la Mine. Sortez vos plus beaux maillots pour vous rendre au Musée des Verts, le premier musée français dédié à un club de foot. Au plaisir de vous croiser lors de cette balade urbaine ou dans l’un de nos nombreux sites touristiques.
Mes flâneries à Saint-Etienne, ville Unesco de design
La Villa Ephrussi de Rothschild, mon joyau de la Côte d'Azur
La Villa Ephrussi de Rothschild, mon joyau de la Côte d'Azur
Au sommet d'une colline à proximité de Saint-Jean-Cap-Ferrat, se dresse majestueuse, la Villa Ephrussi de Rotschild, dont je vous recommande absolument la visite, tant la finesse de son architecture et la beauté de ses jardins vous émerveilleront lors de votre séjour. C’est à mon sens un véritable joyau de la Côte d’Azur.    En effet, d'inspiration renaissance italienne, la Villa Ephrussi de Rothschild regroupe tous les styles et toutes les époques avec de fortes influences lombardes, vénitiennes et espagnoles. Sa construction, rêve insensé de la Baronne Béatrice Ephrussi de Rothschild qui tomba sous le charme des lieux, s'étala de 1905 à 1912 avec l'aménagement de sept hectares vierges destinés à l'implantation de l'écrin qui allait mettre en valeur sa collection d'art. Léguant à sa mort la totalité de sa propriété et de ses trésors à l'Académie des Beaux-Arts de l'Institut de France en 1934, la Villa est ainsi devenue de nos jours une demeure de collectionneur où porcelaines des Manufactures royales de Sèvres, tapisseries Gobelins, tableaux de maîtres et pièces de mobilier du XVIIIème siècle se côtoient dans une harmonie parfaite.    D'ailleurs, ne manquez surtout pas de parcourir les neuf jardins à thème qui surplombent les baies de Villefranche sur Mer et de Beaulieu sur Mer ! Ornés de colonnades, cascades, bassins parterres fleuris et arbres aux essences rares (jardins espagnol, florentin, lapidaire, japonais, exotique, roseraie, provençal, à la française et jardin de Sèvres), ils sont illustrés toutes les 20 minutes par la féerie musicale des spectacles des jeux d'eau, accentuant ainsi l'aspect enchanteur des lieux pour le plus grand plaisir des yeux.   Je vous conseille d’inclure votre visite de la Villa Ephrussi de Rothschild  dans le programme d’une balade entre Saint-Jean-Cap-Ferrat et Beaulieu sur mer.   
à partir de
10 €
/pers*
La Villa Ephrussi de Rothschild, mon joyau de la Côte d
Mes fêtes de la Madeleine à Mont de Marsan
Mes fêtes de la Madeleine à Mont de Marsan
Assistante de communication à l'Office de Tourisme de Mont de Marsan, il y a une période pendant laquelle je suis plus fatiguée que d'habitude au travail. Ma consommation de café double voir triple en juillet pendant les fêtes de la Madeleine. Pas évident de concilier fêtes et travail, à moins que mon travail ne soit de montrer à quel point c'est sympa de faire la fête chez nous. Et faire la fête dans le Sud-Ouest on connaît ! Et voilà ce que je ne raterai pour rien au monde pendant les fêtes : - La remise des clés de la ville par la maire Geneviève Darrieusecq ! Cela symbolise le top départ des fêtes, c'est parti pour 5 jours et 5 nuits de fêtes ! Le rendez-vous est fixé à la place de la mairie, je file avec mon foulard bleu, je retrouve mes amies et au son des bandas, on lève nos foulards, on forme une marée humaine débordante de vitalité (oui le premier jour on est excitées et pas encore fatiguées)! - La cavalcade, j'essaie tant bien que mal de me frayer un chemin parmis la foule pour me trouver une place stratégique, et là ça commence ! Les chars fleuris se succèdent mais ne se ressemblent pas.. Un énorme crocodile, des personnages disney, les « irréductibles montois », le café musette, des danseuses et des bandas, un véritable spectacle à voir en famille ou entre amis, on s'émerveille, on s'amuse, et on en ressort avec des confétis plein les cheveux ! - La halte dans une bodéga, alors là vous avez le choix ! Si vous voulez vous poser au calme je vous conseille d'aller au campo de féria (devant les arènes), tables et chaises vous y attendent, c'est l'endroit idéal pour déguster des tapas avec une bonne sangria ! Pour bien manger allez faire un tour sur la place des bons vivants ou au village gourmand ! Si vous préférez prendre un bain de foule c'est dans la rue de la soif que je vous donne rendez-vous (attention vous risquez de tâcher votre tee-shirt) on chante, on danse, on est nombreux, on se bouscule et paf le verre ! - Le paquito, (c'est mon passage préféré) on s'assied tous par terre, les un derrière les autres, on se balance d'avant en arrière et on s'élance (le saut de l'ange en beaucoup moins classe) pour se faire porter par la foule ! Un moment de pure convivialité made in sud ouest ! - Le feu d’Artifice, il a lieu le dernier jour et c'est vraiment une bonne idée. Le premier jour je débordais d'énergie, le jour 5.. après 5 jours et 4 nuits dans les pattes, j'ai des grosses valises sous mes yeux qui semblent minuscules. On se rejoint entre amis pour aller voir le feu, et quand ça commence, mes yeux s'ouvrent en grand et je m'émerveille comme une enfant devant la beauté du spectacle.   Le pire moment c'est le lendemain des fête.. chaque année c’est pareil, on s'éclate avec Madeleine pendant 5 jours et 5 nuits, et le 6ème jour elle se fait la malle ! En attendant qu'elle revienne l'année prochaine, j’en retiens la bonne humeur, le partage, l’émotion, les rires, les retrouvailles entre amis et les belles grosses valises que j’ai sous les yeux !   Si vous aussi ça vous tente de passer une semaine avec Madeleine, il vous faut à minima un programme des fêtes (à récupérer à l'Office de Tourisme) et un foulard BLEU à porter sur un tee-shirt blanc (attention le blanc du jour 1 n'a pas la même couleur que le blanc du jour 5).  
Mes fêtes de la Madeleine à Mont de Marsan
Montagne de Montlaud, entre les vallées de l'Ouvèze et de l'Ennuyé
Montagne de Montlaud, entre les vallées de l'Ouvèze et de l'Ennuyé
C'est en partant de chez soi, qu'on se rend compte que notre région d'origine nous manque. Après mes études à Lyon, je suis vite revenue dans mes montagnes drômoises, et je travaille désormais depuis 4 ans à l'Office de Tourisme de Buis-les-Baronnies (aujourd'hui bureau de l'Office de Tourisme des Baronnies en Drôme Provençale), au cœur du PNR des Baronnies provençales.   Une de mes activités préférées est la randonnée, ça tombe bien car le territoire des Baronnies provençales possède un réseau de sentiers pédestres d'une grande variété. Chacun pourra y trouver son bonheur, débutant ou confirmé, amoureux des plantes et de la nature. Chaque randonnée est unique, offrant une diversité de paysages et de points de vue exceptionnels.     J'ai découvert la montagne de Montlaud en 2014, lors d'une petite randonnée entre amis. Cette moyenne montagne (env. 950 m d'altitude), se positionne entre la vallée de l'Ouvèze et la vallée de l'Ennuyé, pour former le col d'Ey. On passe à côté quand on veut rejoindre le village de Ste-Jalle à Buis-les-Baronnies, mais on ne pense pas forcément à s'y arrêter.  Il y a plusieurs sentiers pour accéder à son sommet, mais le plus agréable est sûrement à partir de Bésignan. Il faut suivre un petit chemin qui grimpe rapidement au-dessus du village et qui rejoint une large piste, sur laquelle il faut prendre à droite. Après 1h de marche, il faut prendre à gauche, juste après un cairn, puis monter sur un sentier raide et escarpé.   La beauté du paysage se révèle quand vous arrivez au sommet. Cette montagne se caractérise par un plateau encadré de deux arêtes rocheuses. C'est un endroit paisible, ensoleillé, qui offre une vue imprenable sur les deux vallées, mais aussi sur le Mont Ventoux et les montagnes environnantes.
Montagne de Montlaud, entre les vallées de l
Le mont Saint Clair de Sète m'offre un panorama de rêve
Le mont Saint Clair de Sète m'offre un panorama de rêve
Travaillant à l'Office de Tourisme de Sète on me demande souvent si Sète est vraiment une île comme son surnom "l'île singulière" pourrait le laisser penser. Je réponds toujours que pour en avoir le coeur net, il faut grimper au mont Saint Clair !   Du panoramique du mont Saint Clair, la vue sur la ville de Sète est saisissante. A droite vous pourrez observer la mer, le port, les canaux et la côte languedocienne. Devant vous, la structure de la ville et sur la gauche l’étang de Thau ainsi que le massif de la Gardiole. La ville de Sète a été construite autour de ses ports et communique avec l’étang par des canaux. On peut y monter à pied (pour les courageux) ou en voiture...   Si l’on relève les ponts levis qui enjambent ses canaux, Sète est bien une île isolée du monde ! Pendant l’antiquité, Sète était une île en mer et l’étang de Thau était navigable. Ainsi, la villa Gallo Romaine de Loupian avait un port d’exportation en mer.   Pour une vue différente mais toute aussi saisissable, longez le chemin des Pierres Blanches jusqu’à la forêt domaniale. Là, une sublime vue sur l’arrière de Sète, la mer, le lido, la plage, et au loin Marseillan et le Cap d’Agde et son volcan du Mont Saint Loup. Vous verrez le mince cordon de sable qui sépare l’étang de Thau de la mer.   Si le temps est clair vous pourrez également apercevoir les Pyrénées et le Mont Canigou, une des richesses de notre belle région du Languedoc-Roussillon.   La vue depuis le mont Saint Clair me fait rêver et vous ? 
Le mont Saint Clair de Sète m
Votre conseiller localOFFICE DE TOURISME DE SÈTE
Le sentier du Cap Ferrat : ma balade incontournable
Le sentier du Cap Ferrat : ma balade incontournable
Promenade incontournable, du chemin de la Carrière en passant par le Phare jusqu’à la plage de Passable, le sentier du Cap Ferrat provoque à chaque fois l'émerveillement au fur et à mesure de sa découverte! Depuis la place du Centenaire au coeur de Saint Jean, il suffit de remonter la rue commerçante puis l'avenue Claude Vignon pour aboutir sur le célèbre "chemin de la Carrière", ainsi nommé à cause d'une ancienne carrière où furent extraites les pierres qui servirent pour la construction du Port de Monaco. En effet, ce dernier longe la côte en passant en contrebas du Grand Hôtel du Cap et de sa piscine olympique, avant d'atteindre le Phare et la pointe Malalongue. Au pied de ce dernier, la vue est imprenable sur le cap de Nice et le massif de l'Estérel par temps clair. Par la suite, en poursuivant la promenade sur le versant ouest de la presqu'île, les criques se succèdent jusqu'à la plage de Passable et le sentier s'enfonce dans la rade de Villefranche sur Mer, où la citadelle du même nom apparaît, majestueuse et dominée sur les hauteurs par le château du Mont Alban. Finalement, quelques marches terminent, le sentier du Cap Ferrat, ce fabuleux itinéraire depuis la plage de Passable jusqu'à l'avenue Denis Séméria et l'Office de Tourisme de Saint Jean Cap Ferrat.
Le sentier du Cap Ferrat : ma balade incontournable
Retour en haut