• Imprimer
  • Signaler une erreur
  • Favoris
  • Obtenir la version pdf de la page

Faites le plein d'idées vacances avec les Offices de Tourisme de France

Bienvenue sur le moteur d'inspiration de vos prochaines vacances.

Vous pourrez vous laissez tenter, en fonction d'un lieu ou d'une thématique, par:
- Des offres de séjour packagés
- Des activités sportives ou de loisirs
- Des destinations
- Des « Paroles d’Office », des conseils éclairés prodigués par les Offices de Tourisme

Bon voyage et bonnes vacances !
Vos filtres
Type de produit
Thématique
Lieu
Trier par:
Saint-Jean-Cap-Ferrat – Pointe Saint-Hospice : ma balade au bord de mer
Saint-Jean-Cap-Ferrat – Pointe Saint-Hospice : ma balade au bord de mer
Conseiller en séjour à l’Office de Tourisme de Saint-Jean-Cap-Ferrat, je vous propose une balade en bord de mer, idéale pour les amoureux de mère Nature et de la Grande Bleue. Au départ de Saint-Jean Village, laissez-vous guider jusqu’à la pointe de Saint Hospice. Cette promenade, facile d'accès, ne vous prendra qu'une trentaine de minutes pour être accomplie. Après avoir longé le port de Saint Jean Village, passez devant l'hôtel de la Voile d'Or et poursuivez en direction de la plage de Paloma qui donne accès au chemin du bord de mer. Après avoir parcouru quelques marches, vous voici face à l'anse de la Scaletta avec au loin les communes de Beaulieu sur Mer, Eze sur Mer et Cap d'Ail sur le littoral et sur les hauteurs, les villages pittoresques d'Eze-Village et de La Turbie. Au bout de la Pointe de Saint-Hospice, on aperçoit la Principauté de Monaco, le Cap Martin et la frontière italienne. Le chemin se poursuit en serpentant le long du bord de mer à travers les roches rongées par le sel et les embruns. En chemin, le sentier Edmond Davis donne accès au chemin de Saint-Hospice qui aboutit à la Chapelle du même nom construite au XI° siècle. Ne manquez pas la Vierge de bronze (1903) et le cimetière Belge datant de la Grande Guerre.   Cette balade en bord de mer entre Saint Jean Cap Ferrat et la pointe Saint Hospice vous donnera l’occasion de profiter de paysages à couper le souffle. 
Saint-Jean-Cap-Ferrat – Pointe Saint-Hospice : ma balade au bord de mer
J'ai redécouvert Ouistreham à vélo
J'ai redécouvert Ouistreham à vélo
Que dîtes-vous de découvrir ou plûtot re-découvir Ouistreham à vélo ? Pour ma part, c'est maintenant chose faite. Après m'être équipée de bonnes chaussures, d'une tenue de sportive et surtout d'un vélo, c'est parti pour une balade à la découverte de la ville...autrement ! Pour ce faire, j'ai accompagné ma collègue Floriane, de l’Office de Tourisme de Ouistreham Riva Bella, chargée de la médiation culturelle lors d'une visite à vélo de la ville (2 visites à vélo dans la saison).    Nous étions une dizaine à suivre Floriane à la file indienne, j'étais la dernière afin de fermer la chaîne. La visite commence par le quartier balnéaire de Riva-Bella. C'est toujours intéressant d'avoir des informations sur l'histoire de ce quartier et de son lien étroit avec le débarquement et la libération. Photos d'archives à l'appui et anecdotes, Floriane nous entraîna sans difficulté dans la riche histoire de Ouistreham Riva-Bella. C'est ensuite au tour des belles villas et de l'ancien casino, puis nous avons emprunté le chemin vers le bourg pour découvrir la Grange aux Dîmes (petit tour à l'intérieur pour admirer son imposant toit en bois) et l'église romane Saint Samson. Il nous a été demandé de reconnaître quelques graffitis de bateaux datant du 19e dissimulés sur la paroi de l'église. Après avoir fait une pause dans le bourg, nous avons repris les vélos en direction du canal de Caen à la mer et le port.  Avec la chaleur qu'il a fait ce jour là, c'est toujours agréable d'emprunter la voie verte et d'avoir un peu de fraîcheur le long du canal. Et enfin, le clou de la balade : la visite du phare de Ouistreham ! Difficile de monter les 171 marches après 2h30 de vélo mais cela vaut le coup, quelle vue imprenable ! Le retour vers la Maison du Tourisme se fait tranquillement en passant devant le Grand Bunker, un des deux musées à Ouistreham (avec le Musée N°4 Commando). Je vous recommande grandement cette balade à vélo qui permet d'allier culture et sport et d'en savoir davantage sur Ouistreham.  
à partir de
4 €
/pers*
J
5 idées pour visiter les Saintes en Guadeloupe
5 idées pour visiter les Saintes en Guadeloupe
« La troisième plus belle baie du monde », qu’ils disaient ! Quelques minutes à vol d’oiseau séparent seulement les Saintes, cet archipel sauvegardé, de la Guadeloupe. Oubliés le stress, les voitures, la pollution. Saintes chéries, on vous adore. À la différence de certaines de ses voisines ayant succombé à l’avancée du béton et aux embouteillages, le rêve antillais ne vire pas au cauchemar, sitôt débarqué sur l’île principale de ce petit chapelet perdu dans l’Atlantique.   #1 Une île entre le ciel et l’eau D’adorables maisons blanches aux toits rouges, des scooters qui parcourent l’île dans tous les sens : le bourg de Terre-de-Haut s’étire tout en longueur. Au centre, une mairie et un square presque ombragé. L’église de campagne marque la limite entre le quartier du Mouillage et celui de Fond-Curé, où habitent les pêcheurs. Il faut prendre le temps de parcourir ces rues, enregistrant ici une conversation qui finit en éclat de rire, là une frise en bois, un jardin fleuri, une barrière, une jalousie à la peinture fatiguée…   #2 Un peuple de pêcheurs Les Saintois, peuple de pêcheurs isolés sur leur île, ont conservé leur particularisme à travers les siècles. Arborant fièrement le salako, chapeau en lamelle de bambou recouvert de tissus, d’inspiration tonkinoise, ils furent réputés pour la qualité de leurs bateaux, ces saintoises, légères et rapides, qui pouvaient mesurer jusqu’à 10 m de long. Aujourd’hui, les bateaux à moteur ont remplacé les blanches voiles triangulaires, et seuls quelques vieux habitants portent encore le salako.   #3 Une île sans histoire ? Descendants de Bretons, Normands et Poitevins, les Saintois sont pour la plupart blancs de peau. La canne ne poussant pas sur leur sol aride, l’esclavage ne fut pas vraiment une nécessité, et le mélange des populations resta limité. Vous n’aurez pas de mal à retenir les noms à l’entrée des boutiques, on retrouve partout des Cassin, Maisonneuve, Joyeux, Laurent, tous descendant des rares foyers qui s’étaient accrochés au XVIIème au flanc des mornes.   #4 Los Santos Christophe Colomb découvrit l’archipel en novembre 1493 et le baptisa Los Santos, en l’honneur de la Toussaint. En 1648, les Français occupèrent les Saintes, mais la sécheresse les fit fuir. La deuxième tentative, en 1652, fut la bonne. Si vous arrivez le 15 août, vous participerez à la fête patronale, car on commémore ce jour-là la victoire, en 1666, sur la flotte anglaise. Cette dernière se rattrapa en 1782, les Anglais, à leur tour, s’emparant de l’île. Le musée installé dans le fort Napoléon évoque le sort du « Ville de Paris », vaisseau-amiral, coulé au large. Les Saintes ne redevinrent françaises qu’en 1816...   #5 La maison-bateau au bord de l’eau ! En vous baladant dans le bourg, à gauche, après le ponton, vous ne risquez pas de manquer cette étrange maison bateau, blanche et bleue, que l’on doit, semble-t-il, à un homme qui a beaucoup fait pour immortaliser la Guadeloupe, Adolphe Catan. Pendant un demi-siècle, il a photographié la Basse-Terre. Mais c’est en 1945 qu’il commença la construction de cette étrange maison surplombant la rade, saluée à l’époque par les bateaux entrant dans la baie… car ils pensaient avoir affaire à un vrai navire.
5 idées pour visiter les Saintes en Guadeloupe
Vous aimerez Le Havre, la Manhattan sur Mer normande
Vous aimerez Le Havre, la Manhattan sur Mer normande
A seulement deux heures de Paris en train ou en voiture que diriez-vous d’une escapade en Normandie, dans un Havre où flotte le drapeau de l’Unesco, où Monet a peint son impression soleil levant, où Dufy a immortalisé la plage et son estacade…   Imaginez un seul instant descendre du train, prendre le tramway et entendre une voix vous annoncer : « terminus la plage » surprenant ? et bien non. Comme beaucoup, votre image du Havre se résumait à celle d’un port, à des industries… clichés bien réducteurs. Sur cette fameuse plage qui vous conduira à Ste Adresse jusqu’au bout du monde pour admirer, verre à la main, un coucher de soleil, 17 restaurants vous proposent en terrasse avec vue sur mer, une cuisine aux saveurs du monde.   De ce travelling en tramway vous conduisant vers le bord de mer, vous découvrez dans un premier temps le Havre d’avant-guerre sur un boulevard de Strasbourg bordé d’élégants immeubles du siècle dernier. Puis c’est l’arrivée sur la « ville reconstruite » celle de Perret, l’immense place de l’Hôtel de Ville, l’avenue Foch et enfin la Porte Océane ! Pour comprendre cette architecture, précipitez-vous à la Maison du Patrimoine (qui n’est pas une agence immobilière) pour visiter l’appartement témoin (il n’est pas à vendre), vitrine des années 50. Les quinquas y retrouveront des éléments ayant bercé leur enfance, les plus jeunes découvriront le mode de vie de leurs aînés durant les trente glorieuses. Ce lieu étonnant vous donnera les « clés » pour comprendre, voir et apprécier cette architecture, sa modernité, la subtilité du traitement du béton lequel contrairement aux préjugés et autres images toutes faites, n’est pas gris et triste ! Il vibre avec la lumière passant du beige rosé au mordoré.   Direction l’avenue Foch, « les champs Elysées havrais » où les bas-reliefs devant chaque entrée d’immeubles évoquent les grandes personnalités de la cité… vous voici à la Porte Océane ouvrant sur la plage et le ballet incessant des porte-conteneurs et des paquebots. Vous croyez être perdu, pas d’inquiétude, le clocher de l’église St Joseph, chef d’oeuvre de Perret, véritable phare culminant à 107 mètres est là pour vous servir de repère. Sa visite est incontournable, vertigineuse et fascinante. Si Perret est l’auteur de la reconstruction pour autant d’autres grands noms sont venus laisser leur empreinte : Oscar Niemeyer pour le Volcan (scène nationale) et une médiathèque (l’une des plus belles de France), Jean Nouvel pour les bains des docks, lieu idéal pour vous relaxer en nageant à ciel ouvert ou en profitant de la balnéothérapie dans un cadre surprenant.   Cette marche à pied vous a ouvert l’appétit. Place des Halles, autour d’un marché couvert dédié aux produits de bouche ou encore le long de l’espace Niemeyer, l’offre est importante, à moins que souhaitant aller flâner au marché aux poissons vous choisissiez l’option du quartier St François, surnommé « l’ile aux restaurants ». Bordé par les bassins du Roy et du commerce, ce quartier conserve quelques éléments des siècles passés à ne pas manquer comme la Maison de l’armateur et son exceptionnel puits de lumière, rareté architecturale ou encore l’Hôtel Dubocage de Bléville. Repu par les joies de la table, allez prendre un café au MuMa, face à l’entrée du port avant d’en découvrir les collections rassemblant le gotha des mouvements impressionnistes et fauves.   Amateur de panorama, montez jusqu’aux jardins suspendus, un des poumons verts de la ville, offrant une vue imprenable sur la baie. Cet ancien fort militaire reconverti en hommage aux botanistes explorateurs est un « havre » de paix où vous trouverez dépaysement en visitant les serres tropicales… Dans le prolongement des jardins si la nature est votre tasse de thé alors le muséum d’histoire naturelle va vous combler. Les collections sont importantes, diversifiées et exotiques.   Après toutes ces nourritures spirituelles, les gastronomes dont la bible est le petit livre rouge… Michelin, réserveront une table dans deux belles adresses affichant deux étoiles pour l’une et un bib gourmand pour l’autre. Quant aux logements, l’offre est variée et originale avec des établissements ayant joué la carte de la décoration années 50, cosy aux accents « british » avec spa pour d’autres, design pour certains ou plus classiques mais néanmoins accueillants et soignés. Les amoureux d’histoire retrouveront les traces du passage, quatre années durant (de 1914 à 1918) du gouvernement belge à Ste Adresse tandis que les médiévaux auront à coeur de visiter les abbayes de Graville et de Montivilliers sans oublier un itinéraire à la découverte de quelques belles habitations harfleuraises autour du clocher de l’église St Martin. Le choix est large et une première visite en appellera d’autres d’autant plus les occasions ne manquent pas avec un programme d’expositions très riche.
Vous aimerez Le Havre, la Manhattan sur Mer normande
Votre conseiller localLE HAVRE TOURISME
Ma visite au cimetière marin de Sète
Ma visite au cimetière marin de Sète
Aller visiter le cimetière marin de Sète ? En voila une drôle d’idée ... Mais c'est avant tout une bonne idée. En effet ce cimetière est selon moi d’une beauté renversante et offre une des plus belles vues sur la mer depuis Sète.   Pour découvrir cet étonnant cimetière il vous faudra grimper les pentes du Mont Saint Clair. Entre le fort du théâtre de la mer et le musée Paul Valéry, vous ne pourrez pas le rater. N'hésitez pas à demander votre chemin à l'Office de Tourisme de Sète.   Qualifié « d’un des plus beaux cimetières de France », ce lieu paisible offre une vue spectaculaire sur la mer. Vous verrez devant vous les bleus du ciel et de la mer se mélanger et sur votre gauche, le spectacle des bateaux qui entrent et sortent du port de pêche de Sète, suivis par une horde de mouettes. Ici, le silence impressionne, face à ce spectacle, je me sens à chaque fois vraiment toute petite. Quelque soit l’endroit ou l’on se trouve, le calme règne.   Vous pourrez vous promener dans les allées où monuments de marbres et pierres tombales posées au sol se côtoient et contemplent l’immensité de la Méditerranée.   A noter, la présence des sépultures d'illustres personnages: Paul Valéry, célèbre poète qui venait y trouver de l’inspiration et écrire, Jean Vilar, créateur du festival d’Avignon, y ont trouvé leur dernière demeure.   A l'issue de votre visite du cimetière marin je vous assure que vous ne trouverez plus que c'est une drôle d'idée de visiter un cimetière à Sète.
Ma visite au cimetière marin de Sète
Votre conseiller localOFFICE DE TOURISME DE SÈTE
Et si j'inscrivais ma famille à la visite guidée de la criée du port de Sète ?
Et si j'inscrivais ma famille à la visite guidée de la criée du port de Sète ?
J'ai testé pour vous la visite guidée de la criée du port de Sète organisée par l'Office de Tourisme de Séte : les enfants ont adoré.     Le port de Sète est le premier port de pêche français en Méditerranée. Dès 16h, les bateaux, partis en mer vers 3h du matin, reviennent au port, chargés de poissons.   L’Office de Tourisme de Sète propose en exclusivité une visite passionnante, enrichissante et authentique où l'on peut découvrir le travail des pêcheurs mais également les dessous de la criée, où le poisson est vendu aux mareyeurs. J'en ai profité pour faire faire vivre cette expérience insolite à toute ma famille. Les commentaires du guide nous ont permis de comprendre tous les rouages du port et la visite nous a permis d'être vraiment en immersion au milieu des pêcheurs et des vendeurs. L'ambiance était bouillonnante.   Le rendez-vous est à 16h à l’entrée devant les grilles blanches. Notre guide fait rentrer notre groupe d’une vingtaine de personnes.   La visite commence par une explication sur les différentes types de pêche à Sète et les différentes espèces de poissons de Méditerranée.   Il est 16h30, les chalutiers arrivent. C’est l’occasion pour lui de nous raconter la vie d’un pêcheur, ces horaires, son salaire approximatif. " Approchons-nous, suivez-moi nous allons voir de plus près ce qu’ils ont pêché ". C’est incroyable : la pêche du jour est déjà bien rangée par espèce dans des bacs différents.   " Montons voir le déroulement de la vente ", nous lance notre guide pour rassembler le groupe. On entre dans l’enceinte de la criée. C’est l’occasion d’apprendre ce qu’est une enchère descendante. Les caisses défilent sur un tapis roulant, ça va très vite.   Ça sonne de partout, c’est l’annonce d’une nouvelle marchandise. De retour sur le quai, pour terminer par une note conviviale, notre guide nous emmène à une dégustation de soupe aux poissons. Sympa !   Ce port est la propriété de la région, pour des raisons de sécurité seules les personnes accompagnées peuvent entrer. La visite guidée de la criée du port de Sète est donc accessible uniquement grâce à l'Office de Tourisme. N'attendez plus pour en profiter.
à partir de
6 €
/pers*
Et si j
Votre conseiller localOFFICE DE TOURISME DE SÈTE
Top 5 des photos instagram de Rochefort-en-Terre, village préféré des français 2016
Top 5 des photos instagram de Rochefort-en-Terre, village préféré des français 2016
Rochefort-en-Terre a su charmer les 175 000 personnes qui ont voté pour élire leur commune française préférée après Plourmanac'h en 2015. Pour fêter l'intronisation dans l'emission de France 2 le 7 juin 2016 de Rochefort-en-Terre en tant que Village Préféré des Français, nous vous proposons le top 5 des plus belles photos du village sur Instagram :   S U N // En visite chez nos amis les Bretons ! ☀️ Avec un prénom tel que le mien, ils ne peuvent que m'aimer ! 😁 #weekend #visite #bretagne #morbihan #goodtime #sun #sunnyday #castle #rochefortenterre #village #tourisme #decouverte #enjoy #happy #bretagne #instasun #landscape #igersfrance Une photo publiée par Loïcia Itréma (@loiiciia) le 5 Mai 2016 à 3h46 PDT   Rochefort en Terre, Bretagne ❤️❤️❤️ France Une photo publiée par stvoreque (@stvoreque) le 6 Mai 2016 à 2h05 PDT   Merci @ninatheo pour cette jolie photo du lavoir de Rochefort-en-Terre. ・・・ #rochefortenterre #morbihan #plusbeauxvillagesdefrance #bretagne #lavoir #tourisme #holidays #nature #patrimoine #petitecitedecaractere #bzh #France #beautiful #village Une photo publiée par @rochefortenterretourisme le 7 Mai 2016 à 2h11 PDT   La petite cité de caractère de Rochefort-en-terre ! :) #bretagnetourisme #morbihan #bzh #sunnyweekend #ilfaitbeauenbretagne Une photo publiée par Annabella (@so_live_love_laugh) le 29 Mai 2016 à 4h07 PDT   Kamenny obchodik v najkrajsej francuzskej dedinke Rochefort en Terre ❤️ Kuzelne miesto, ktoremu budem urcite venovat clanok na coucoublog.com ☺️ #dedinka #obchod #rochefortenterre #francuzsko #cestovanie #ucimesacelyzivot #novemiesto #novepoznatky #architektura #discover #shopinthevillage #wanderlust Une photo publiée par Lucia Pobudova (@lucka_coucou) le 28 Mai 2016 à 10h10 PDT
Top 5 des photos instagram de Rochefort-en-Terre, village préféré des français 2016
Mon excursion réussie au Lac Léman depuis la Station des Rousses !
Mon excursion réussie au Lac Léman depuis la Station des Rousses !
Cette fois-ci nous sommes prêts pour une belle sortie en Suisse! Et de la manière la plus douce qui soit : grâce à un charmant train touristique et panoramique qui toute l’année s’aventure depuis Les Rousses jusqu’au Lac Léman mais côté Suisse !    Tout d’abord il faut se munir de sa carte d’identité, composter son billet de train et je vous emmène chez nos voisins Suisses, voyage dépaysant à tout point de vue! Nous partons de la Cure, hameau distant seulement de 3 km du centre du village des Rousses ; astuce pratique : été ou hiver les navettes peuvent vous déposer non loin de la gare. Un départ en train toutes les heures, un trajet de 50 minutes et nous serons à Nyon sur les bords du lac Léman ! Joyeux programme !    Le train parcourt des paysages variés, il passe ainsi de 1200 à 400 m d’altitude, tout d’abord des forêts de conifères, de la montagne, quelques villages puis des coteaux qui bordent le Léman, tout à fait jolie et paisible le voyage, il serpente le long de la montagne avec une bonne allure, une vue imprenable sur les Alpes et le Mont Blanc, les appareils photo sont les bienvenus !  Si la ligne a 100 ans d’existence elle est néanmoins reliée aux grandes villes suisses Genève et Lausanne, c’est bon à savoir. Après cette belle descente le train touristique nous dépose en Suisse à Nyon, agréable ville où nous pouvons flâner, découvrir parcs et jardins, visiter 3 grands musées de la ville, les châteaux (de Nyon et celui de Prangins), commerces et boutiques sans oublier les restaurants… si vous n’avez pas de pique-nique. Il y a aussi la plage, les quais et les ruelles animées à découvrir : journée libre sans contrainte ! Si l’aventure vous tente, l’été depuis Nyon une traversée du lac Léman en bateau est possible pour vous rendre à Yvoire magnifique village médiéval qui a gardé toute sa beauté ; le combiné train et bateau (aller et retour) que vous pouvez trouver en vente à l’Office de tourisme des Rousses en période estivale vous comblera, évasion et bons souvenirs garantis !    Après cette belle journée nous retournons prendre le célèbre train touristique rouge ; le retour et l’ascension se fait également en 50 minutes et là aussi un retour toutes les heures! En famille, entre amis ou en couple, avec le petit train touristique la Cure-Nyon… faites voyager vos souvenirs!
Mon excursion réussie au Lac Léman depuis la Station des Rousses !
Ma journée de ski à la Station des Rousses dans le Haut-Jura
Ma journée de ski à la Station des Rousses dans le Haut-Jura
Je vous invite à venir voir à la Station de ski des Rousses, notre joli coin de France tout proche de la Suisse, nous partageons ensemble des forêts grandioses, des paysages magnifiques et des montagnes enneigées… Alors pourquoi ne pas en profiter ?! Tous en ski ! Une journée de ski alpin pour la joie de tous dans le Massif du Jura !    Attention ! Ici terre de champions ! Comme Jason Lamy-Chappuis qui est champion Olympique en 2010, double champion du monde 2010 et 2013 et porte-drapeau de la délégation française au J.O à Sochi. Comme Vincent Gauthier-Manuel qui est lui multiple Champion du Monde en ski alpin entre 2009 et 2013, rriple médaillé aux Jeux Paralympiques 2010 de Vancouver au Canada et en 2014, porte-drapeau et triple médaillé aux Jeux Paralympiques de Sochi.    Les Rousses sont le berceau des Stations de ski en France, le musée du Ski et de la Tradition Rousselande témoigne de ce fait et vous contera l’épopée du ski à travers les âges ! Pour l’instant je vous fais découvrir les quatre massifs de la station et ses 54 pistes.  Accrochez vous ! La modernité ce sont les enneigeurs et c’est aussi le « Flocon Vert » ! Tout comme Chamonix, votre Station des Rousses est labélisée « Flocon Vert », gage de qualité et de développement durable, le ski c’est ça aussi ! Côté pratique : je prends avec vous les navettes gratuites (sous conditions) circulant entre les villages, elles conduisent aux pieds des remontées mécaniques! Une montée en télésiège et nous voilà au sommet du massif des Tuffes, quel beau panorama… saisissant ! Vue ici sur le lac des Rousses ! Là succession de forêts enneigées et montagnes à perte de vue, vous pouvez voir deux des quatre villages, Prémanon et Les Rousses sous un blanc manteau de neige !    Il faut me suivre j’ai beaucoup de choses à vous montrer ! Dévalons la pente et nous voilà en Suisse, oui parfaitement en Suisse et sans déchausser les skis! Et mieux encore, avec le télésiège, nous montons au sommet de la Dôle (1680m); et quelques mètres encore pour se rendre auprès de la station radar. Et là… vue plongeante sur le lac Léman, Genève et face à nous… les Alpes! Spectaculaire et lumineux : nous sommes devant le Mont Blanc, à peine 70km à vol d’oiseau ! Si le ski ça vous dit : variez les plaisirs et les activités sur la Station des Rousses: Snowboard, télémark ou bien encore pratiquez du ski nordique sur nos 150km de pistes à travers vallées, forêts et montagnes ou près des lacs et du fort des Rousses ! Chaque année la grande course de ski nordique de 68km « La Transjurassienne » débute à Lamoura.    Un bon plan pour finir: hors vacances scolaire c’est – 30% sur les forfaits de ski (deux jours et plus) en alpin et nordique !! Adeptes de la randonnée, de la luge ou des raquettes ? Vous avez aussi un immense terrain de jeux pour vous ! Ici la neige s’offre aux loisirs de tous ! Destination nature, la Station de ski des Rousses vous accueille hiver comme été dans un milieu préservé et varié !
Ma journée de ski à la Station des Rousses dans le Haut-Jura
Je réveille mes sens au Marché St Roch de Mont de Marsan
Je réveille mes sens au Marché St Roch de Mont de Marsan
Le Marché Saint Roch ça se vit ! Du bruit, des odeurs et du monde, surtout le samedi matin. Considéré comme l'un des 100 plus beaux marchés de France, si vous y allez tous vos sens seront en alerte : l'ouïe, la vue, l'odorat, le goût et le toucher. J'ai décidé d'y aller un samedi, un peu avant midi... j'avais l'estomac dans les talons et pas de panier... Grave erreur (Je suis repartie chargée comme une mule, avec plein de poches*) ! Attirée par les odeurs, je me suis arrêtée à différents stands parfois juste pour regarder et essayer de comprendre comment utiliser des ingrédients et des épices méconnus. Je me suis ensuite arrêtée à mon stand préféré : Les Machins créoles ! Grosse ambiance sur le stand et impossible de passer devant sans s'arrêter, ils interpellent peut être 70 % des gens qui passent devant le stand ne serait-ce que pour discuter. Ils me font sourire à chaque fois que j'y vais, ce qui reste problématique c'est d'essayer de vous concentrer sur leur carte... crevettes aux agrumes, rougails, porc au caramel, accras de morue... Perso j'ai craqué pour les accras et les rougails. Avant de rentrer pour nourrir mon frigo avec des ingrédients plus ou moins locaux et avant de me jeter sur mes plats créoles, petite halte sur la terrasse d'un café avec mes amis pour prendre un verre. Quelque soit la saison, il faut absolument vous munir d'une paire de soleil et de monnaie, les terrasses autour du marché Saint Roch sont prises d'assaut le samedi vers midi, c'est vraiment un pur moment de détente et de partage et si le soleil est la, c'est un instant parfait ! *poche = sac
Je réveille mes sens au Marché St Roch de Mont de Marsan
Retour en haut