• Imprimer
  • Signaler une erreur
  • Favoris
  • Obtenir la version pdf de la page

Faites le plein d'idées vacances avec les Offices de Tourisme de France

Bienvenue sur le moteur d'inspiration de vos prochaines vacances.

Vous pourrez vous laissez tenter, en fonction d'un lieu ou d'une thématique, par:
- Des offres de séjour packagés
- Des activités sportives ou de loisirs
- Des destinations
- Des « Paroles d’Office », des conseils éclairés prodigués par les Offices de Tourisme

Bon voyage et bonnes vacances !
Vos filtres
Type de produit
Thématique
Lieu
Trier par:
Ma journée de ski à la Station des Rousses dans le Haut-Jura
Ma journée de ski à la Station des Rousses dans le Haut-Jura
Je vous invite à venir voir à la Station de ski des Rousses, notre joli coin de France tout proche de la Suisse, nous partageons ensemble des forêts grandioses, des paysages magnifiques et des montagnes enneigées… Alors pourquoi ne pas en profiter ?! Tous en ski ! Une journée de ski alpin pour la joie de tous dans le Massif du Jura !    Attention ! Ici terre de champions ! Comme Jason Lamy-Chappuis qui est champion Olympique en 2010, double champion du monde 2010 et 2013 et porte-drapeau de la délégation française au J.O à Sochi. Comme Vincent Gauthier-Manuel qui est lui multiple Champion du Monde en ski alpin entre 2009 et 2013, rriple médaillé aux Jeux Paralympiques 2010 de Vancouver au Canada et en 2014, porte-drapeau et triple médaillé aux Jeux Paralympiques de Sochi.    Les Rousses sont le berceau des Stations de ski en France, le musée du Ski et de la Tradition Rousselande témoigne de ce fait et vous contera l’épopée du ski à travers les âges ! Pour l’instant je vous fais découvrir les quatre massifs de la station et ses 54 pistes.  Accrochez vous ! La modernité ce sont les enneigeurs et c’est aussi le « Flocon Vert » ! Tout comme Chamonix, votre Station des Rousses est labélisée « Flocon Vert », gage de qualité et de développement durable, le ski c’est ça aussi ! Côté pratique : je prends avec vous les navettes gratuites (sous conditions) circulant entre les villages, elles conduisent aux pieds des remontées mécaniques! Une montée en télésiège et nous voilà au sommet du massif des Tuffes, quel beau panorama… saisissant ! Vue ici sur le lac des Rousses ! Là succession de forêts enneigées et montagnes à perte de vue, vous pouvez voir deux des quatre villages, Prémanon et Les Rousses sous un blanc manteau de neige !    Il faut me suivre j’ai beaucoup de choses à vous montrer ! Dévalons la pente et nous voilà en Suisse, oui parfaitement en Suisse et sans déchausser les skis! Et mieux encore, avec le télésiège, nous montons au sommet de la Dôle (1680m); et quelques mètres encore pour se rendre auprès de la station radar. Et là… vue plongeante sur le lac Léman, Genève et face à nous… les Alpes! Spectaculaire et lumineux : nous sommes devant le Mont Blanc, à peine 70km à vol d’oiseau ! Si le ski ça vous dit : variez les plaisirs et les activités sur la Station des Rousses: Snowboard, télémark ou bien encore pratiquez du ski nordique sur nos 150km de pistes à travers vallées, forêts et montagnes ou près des lacs et du fort des Rousses ! Chaque année la grande course de ski nordique de 68km « La Transjurassienne » débute à Lamoura.    Un bon plan pour finir: hors vacances scolaire c’est – 30% sur les forfaits de ski (deux jours et plus) en alpin et nordique !! Adeptes de la randonnée, de la luge ou des raquettes ? Vous avez aussi un immense terrain de jeux pour vous ! Ici la neige s’offre aux loisirs de tous ! Destination nature, la Station de ski des Rousses vous accueille hiver comme été dans un milieu préservé et varié !
Ma journée de ski à la Station des Rousses dans le Haut-Jura
Mon week-end culture et nature à Rueil-Malmaison !
Mon week-end culture et nature à Rueil-Malmaison !
Parisiens, franciliens ou visiteurs venus d’ailleurs, vous souhaitez faire de belles découvertes au sein d’une ville alliant un patrimoine historique riche ainsi que de vastes espaces de promenades où se détendre ? N’attendez pas ! Je vous invite à faire une halte, le temps d’un week-end, à Rueil-Malmaison, ville impériale.  C’est selon moi, la durée idéale pour profiter pleinement de cette ville verte et impériale. Pourquoi ne pas consacrer le samedi à la visite de ses sites culturels et dédier un dimanche ensoleillé aux loisirs nature et sportifs que l’on peut y pratiquer ?   Résidant en Ile-de-France depuis mon enfance, j’ai souhaité venir travailler à Rueil-Malmaison car son histoire est tout simplement passionnante. En effet, savez-vous que Napoléon Bonaparte et sa femme l’Impératrice Joséphine y ont vécu au sein du château de Malmaison ? C’est un lieu calme, situé en plein cœur d’un vaste parc arboré où il fait bon se promener.  Je vous conseille d’y aller au printemps, la nouvelle roseraie inaugurée en 2014 y est alors magnifique ! La visite du château me donne toujours l’impression de remonter le temps, aux premiers jours du XIXème siècle : meubles Empire, tableaux remarquables tel que « Bonaparte franchissant le Grand-Saint-Bernard », pièces intimes comme la chambre de Joséphine ou plus fastueuses telle que la salle à manger d’apparat…  Arrêtez-vous au château de la Petite Malmaison, quant à lui résidence privée qui propose régulièrement des concerts précédés d’une visite guidée des salons. Cette demeure constituait auparavant les anciennes serres chaudes de Joséphine, qui avait comme on le sait, une réelle passion pour la botanique.  Rueil possède également un musée d’histoire locale situé en plein centre-ville ouvert tous les après-midi sauf le dimanche, qui retrace notamment le passé impérial de la ville. Visiteurs en famille de passage à Rueil, ne manquez pas l’immense collection de soldats de plomb de la Grande Armée au premier étage du musée, ils étonneront et raviront vos enfants et vous-mêmes !  Enfin, faites un détour par l’église Saint-Pierre Saint-Paul qui abrite le tombeau de l’Impératrice ainsi que celui de sa fille la reine Hortense. Il arrive qu’exceptionnellement, une visite de la crypte soit organisée par la Société Historique de Rueil-Malmaison, renseignez-vous auprès de notre Office de Tourisme de Rueil-Malmaison, nous nous ferons un plaisir de vous communiquer toutes les informations !   Les promeneurs du dimanche trouveront également leur bonheur à Rueil-Malmaison. J’apprécie particulièrement pour ma part de longer les bords de Seine en partant du joli parc des Impressionnistes au nord de la ville. Puis j’aime continuer ma promenade par un passage au parc de l’Amitié et m’y reposer dans son jardin zen. Je vous recommande également d’emprunter les allées du parc de Bois-Préau, vaste jardin à l’anglaise où il est agréable de pique-niquer dès les beaux jours arrivés. Le vallon des Gallicourts d’où vous pourrez admirer la vue sur la ville et la Seine en contrebas mérite également un détour. Enfin, si vous êtes bon marcheur, les nombreux sentiers de la forêt domaniale de Malmaison, également appelée Bois de Saint Cucufa, vous permettront de découvrir un espace de 200 hectares, anciennement reliée au château de Malmaison et acquise par Joséphine en 1800.   Voilà un beau programme pour votre week-end entre patrimoine culturel et attraits naturels !
Mon week-end culture et nature à Rueil-Malmaison !
Mon dimanche idéal à Cosne Cours sur Loire commence toujours par une balade au marché
Mon dimanche idéal à Cosne Cours sur Loire commence toujours par une balade au marché
Si des amis viennent passer le week-end à la maison à Cosne Cours sur Loire, c’est une obligation : tout le monde se lève pour aller au marché. En effet, le dimanche matin, c’est sacré : tous les cosnois se retrouvent au marché. Pour débuter la matinée en douceur, nous commençons toujours par aller siroter un café dans un des bistrots du centre-ville. Le nombre de café : c’est ce qui étonne toujours mes amis quand ils viennent me voir. A Cosne Cours sur Loire, le long du boulevard de la République, on en retrouve plus de sept dans un rayon de moins de 200 mètres et autant de terrasses ! Ce sont des emplacements idéaux pour refaire le monde avec les figures locales et les touristes qui arpentent la Loire à Vélo. Directrice de l’Office de Tourisme Loire et Nohain, je ne peux pas m’empêcher de conseiller les visiteurs perdus. Je les invite toujours à aller pousser la porte de l’Office de tourisme (qui est bien sur ouvert le dimanche matin) ! C’est « la place to be» pour trouver son activité du dimanche après-midi.   Après la pause-café, c’est parti pour la recherche des trésors locaux. On trouve de tout sur le marché mais surtout des produits qui sentent bon notre terroir. Car à Cosne Cours sur Loire, nous sommes en Bourgogne mais le Berry n’est qu’à un jet de pierre de l’autre côté de la Loire. C’est donc deux fois plus de chance de manger des bonnes choses… Le panier de pique-nique est vite rempli. Au menu, le crottin de chavignol est toujours en tête. Chez moi, on le mange en tartine avec du miel et ça tombe bien deux apiculteurs ont leur étal sur le marché. Pour l’apéro, une bouteille de vin blanc accompagnera parfaitement notre célèbre fromage de chèvre. Et pour ceux qui hésitent entre Pouilly, Sancerre ou Coteaux du Giennois, les vignerons se font un plaisir de faire déguster leur meilleure cuvée. Pour la suite, il y a encore l’embarras du choix : poulet fermier ou spécialités du monde. Et en dessert, ce seront des fruits du Val de Loire avec selon la saison des pommes du gâtinais ou des fraises de Sologne. Je craque souvent devant les merlettes de Cosne. Ce sont des succulents petits chocolats au Cointreau et à l’écorce d’orange que j’offre à mes invités à la fin des repas.   Quand midi sonne, on part à pied direction les bords de Loire. Au printemps, nous préférons les prairies alluviales où nous attendent des tables de pique-nique et des jeux pour les plus petits. Par contre, l’été c’est plage de sable pour tout le monde ! Je suis devenue une professionnelle des châteaux de sable !   Pour moi, c’est ça le bonheur : des amis, des bonnes choses à manger et la Loire en toile de fond. Bien sûr, si votre dimanche à vous est plus sportif, vous pourrez passer, après votre balade au marché de Cosne Cours sur Loire, l’après-midi à faire du canoé sur la Loire. Je vous ferais coucou de la rive !
Mon dimanche idéal à Cosne Cours sur Loire commence toujours par une balade au marché
Ma découverte du plateau de Font d'Urle par le sentier du karst
Ma découverte du plateau de Font d'Urle par le sentier du karst
Le plateau de Font d'Urle est un lieu unique et magique que j'adore conseiller aux familles qui aiment randonner et qui cherchent la pleine nature. Ce plateau est une immensité au paysage grandiose, au relief karstique et aux falaises impressionnantes. Un sentier pédagogique, le sentier du Karst, permet de mieux comprendre cet espace particulier que j'adore parcourir toute l'année et sur lequel j'emmène mes amis ou ma famille à chaque visite ! C'est vraiment sauvage, en été avec les troupeaux de chevaux, les marmottes et les oiseaux par centaines, et toute l'année pour ses lumières et ses ciels si bruts. Ce sentier compte 1h30 de balade, avec des arrêts à différentes bornes : un livret gratuit disponible à l'office de tourisme permet de mieux saisir les divers intérêts du plateau. Ce sera avec plaisir que nous vous fournirons le livret complet si vous passez sur La Chapelle en Vercors, à l'office de tourisme
Ma découverte du plateau de Font d
Votre conseiller localOFFICE DE TOURISME VERCORS DROME
5 Jardins du soleil incontournables sur la Côte d’Azur
5 Jardins du soleil incontournables sur la Côte d’Azur
De Mandelieu à Menton les parcs et jardins de la Côte d'Azur offrent le maximum de parfums en hiver, lorsque les autres attendent l’été pour révéler tous leurs fastes. La plupart s’ouvrent alors aux visiteurs lorsque mimosas, agrumes et oliviers sont au maximum de leur éclat. Découvrez 5 sites incontournables de la Riviera.  #1 Jardins d’agrumes C’est à Menton, célèbre pour sa fête du citron, qu’il faut aller voir les jardins du palais Carnolès, véritable parc botanique entièrement dédié aux agrumes. Bigaradiers, citronniers, bergamotiers, orangers, pamplemoussiers, mandariniers…y constituent un véritable jardin des Hespérides et le plus grand conservatoire d’agrumes d’Europe. L’entrée y est libre tous les jours, toute l’année. Leurs boules d’or et leurs parfums laissent des souvenirs éblouis. #2 Jardins d’olives À Menton toujours, perchée au-dessus de la ville sur les hauteurs du Val Rameh, l’oliveraie du Parc du Pian est l’une des plus formidables de France. Imaginez qu’il y a là des individus vieux de plusieurs siècles, aux admirables troncs noueux, qui continuent de fournir leur pesant de fruits et d’huile. L’entrée est libre et les mères de famille ne se privent pas de venir promener leurs nourrissons sous leurs légères frondaisons. #3 Jardin d’artiste L’oliveraie la plus émouvante est celle qui fut sauvée de l’arrachage par Auguste Renoir. Il l’acheta avec la maison contiguë dont il fit sa résidence à la fin de sa vie. Il y peignit ses dernières œuvres, un pinceau fixé dans ses mains déformées par la goutte, son corps calé dans un fauteuil roulant. On s’enchante dans ce domaine des Collettes, à l’entrée libre, dans le jardin aux mimosas et orangers d’or comme dans l’oliveraie d’où l’on contemple le village de Cagnes-sur-Mer dressé sur sa colline. #4 Jardin d’ailleurs Dans cette Babel botanique qu’est la Côte d’Azur, les jardins pourraient tous être qualifiés d’exotiques. Palmiers, pins parasols, mimosas, araucarias, eucalyptus, bougainvillées, plaqueminiers ou tubéreuses qui ont fait sa réputation viennent tous d’ailleurs. Néanmoins, certains recèlent de véritables collections de plantes allogènes. Ainsi à la Villa Thuret, à Antibes, du nom du botaniste qui y acclimata des arbres venus aussi bien du Chili que du Queensland. Ouvert librement, presque tous les jours. #5 Jardin exotique À Èze-Village, le Jardin exotique porte bien son nom, lui qui est consacré aux cactées et aux succulentes dans un site offrant l’un des plus beaux panoramas qui soient sur la mer. Un paradis pour les amoureux de plantes, épineuses à souhait. Réfractaires aux piqûres s’abstenir !
5 Jardins du soleil incontournables sur la Côte d’Azur
Votre conseiller localOFFICE DE TOURISME DE MENTON
Ma vie au musée d'Evreux en Normandie
Ma vie au musée d'Evreux en Normandie
A Evreux, le Musée fait partie de mes promenades préférées. Ce qui me plaît c’est avant tout le lieu : un  palais construit au début du 16ème siècle en style gothique flamboyant pour les évêques d’Evreux. J’aime ce moment où  je passe sous les voûtes du passage qui reliait le Palais épiscopal à la cathédrale, avant même d’en avoir franchi les portes, je suis déjà ailleurs. Dans la seconde salle du rez-de-chaussée, on est irrésistiblement attiré par la chasse de Saint-Taurin, Chef d’œuvre de l’orfèvrerie médiévale du 13ème siècle. Cette « maquette » dorée qui fait quand même 0,80 m de long, a un tel pouvoir d’attraction, qu’on en oublierait les peintures exposées dans la même pièce. Pourtant, elles figurent parmi les plus belles toiles de l’artiste Ebroïcien Charles Denet. Considérer cet artiste comme une simple gloire locale, ou un peintre académique serait pour moi une injustice. Lui, qui a eu comme compagnon à l’Ecole des Beaux-Arts Toulouse-Lautrec, n’a jamais voulu quitter Evreux pour répondre aux sirènes du Paris artistique de l’époque. Charles Denet est un peintre réaliste. Lui, c’est au monde du travail de la terre qu’il a préféré se consacrer, prenant le contrepied de ses collègues impressionnistes qui eux, mettaient en scène la bourgeoisie et le temps des loisirs. C’est le premier étage que je préfère. J’aime emprunter l’escalier de la tour. A chaque fois, je m’imagine croisant tous ces personnages de l’Histoire qui ont gravi ces marches avant moi : l’évêque Raoul du Fou, qui fit construire l’édifice, François Ier et Henri IV, qui y logèrent lors de leur visite à Evreux. J’ai toujours l’impression d’entrer dans les appartements d’un collectionneur d’Art, avec son mobilier des 17 et 18ème siècles. J’ai d’ailleurs du mal à résister à l’envie de m’asseoir dans l’un des fauteuils des salons pour y admirer les collections de peintures, de céramiques. Difficile de quitter cette atmosphère cosy. L’étage suivant réserve toujours des surprises avec les expositions temporaires et la collection d’artistes contemporains reconnus comme Pierre Soulages. J’aime flâner dans le couloir côté Sud, qui n’est autre que l’ancien chemin de ronde. Je m’amuse à regarder par les meurtrières pour surveiller les alentours comme le faisaient les gardes du Palais, une autre façon de renouer avec l’Histoire. Mais il me faut déjà redescendre, avant de partir, je ne manque jamais de jeter un œil à la boutique du musée d'Evreux, qui propose de superbe ouvrages sur les collections et sur la vie au Moyen-Age
Ma vie au musée d
5 idées pour visiter les Saintes en Guadeloupe
5 idées pour visiter les Saintes en Guadeloupe
« La troisième plus belle baie du monde », qu’ils disaient ! Quelques minutes à vol d’oiseau séparent seulement les Saintes, cet archipel sauvegardé, de la Guadeloupe. Oubliés le stress, les voitures, la pollution. Saintes chéries, on vous adore. À la différence de certaines de ses voisines ayant succombé à l’avancée du béton et aux embouteillages, le rêve antillais ne vire pas au cauchemar, sitôt débarqué sur l’île principale de ce petit chapelet perdu dans l’Atlantique.   #1 Une île entre le ciel et l’eau D’adorables maisons blanches aux toits rouges, des scooters qui parcourent l’île dans tous les sens : le bourg de Terre-de-Haut s’étire tout en longueur. Au centre, une mairie et un square presque ombragé. L’église de campagne marque la limite entre le quartier du Mouillage et celui de Fond-Curé, où habitent les pêcheurs. Il faut prendre le temps de parcourir ces rues, enregistrant ici une conversation qui finit en éclat de rire, là une frise en bois, un jardin fleuri, une barrière, une jalousie à la peinture fatiguée…   #2 Un peuple de pêcheurs Les Saintois, peuple de pêcheurs isolés sur leur île, ont conservé leur particularisme à travers les siècles. Arborant fièrement le salako, chapeau en lamelle de bambou recouvert de tissus, d’inspiration tonkinoise, ils furent réputés pour la qualité de leurs bateaux, ces saintoises, légères et rapides, qui pouvaient mesurer jusqu’à 10 m de long. Aujourd’hui, les bateaux à moteur ont remplacé les blanches voiles triangulaires, et seuls quelques vieux habitants portent encore le salako.   #3 Une île sans histoire ? Descendants de Bretons, Normands et Poitevins, les Saintois sont pour la plupart blancs de peau. La canne ne poussant pas sur leur sol aride, l’esclavage ne fut pas vraiment une nécessité, et le mélange des populations resta limité. Vous n’aurez pas de mal à retenir les noms à l’entrée des boutiques, on retrouve partout des Cassin, Maisonneuve, Joyeux, Laurent, tous descendant des rares foyers qui s’étaient accrochés au XVIIème au flanc des mornes.   #4 Los Santos Christophe Colomb découvrit l’archipel en novembre 1493 et le baptisa Los Santos, en l’honneur de la Toussaint. En 1648, les Français occupèrent les Saintes, mais la sécheresse les fit fuir. La deuxième tentative, en 1652, fut la bonne. Si vous arrivez le 15 août, vous participerez à la fête patronale, car on commémore ce jour-là la victoire, en 1666, sur la flotte anglaise. Cette dernière se rattrapa en 1782, les Anglais, à leur tour, s’emparant de l’île. Le musée installé dans le fort Napoléon évoque le sort du « Ville de Paris », vaisseau-amiral, coulé au large. Les Saintes ne redevinrent françaises qu’en 1816...   #5 La maison-bateau au bord de l’eau ! En vous baladant dans le bourg, à gauche, après le ponton, vous ne risquez pas de manquer cette étrange maison bateau, blanche et bleue, que l’on doit, semble-t-il, à un homme qui a beaucoup fait pour immortaliser la Guadeloupe, Adolphe Catan. Pendant un demi-siècle, il a photographié la Basse-Terre. Mais c’est en 1945 qu’il commença la construction de cette étrange maison surplombant la rade, saluée à l’époque par les bateaux entrant dans la baie… car ils pensaient avoir affaire à un vrai navire.
5 idées pour visiter les Saintes en Guadeloupe
Mon photowalk à travers les rues d'Auxerre
Mon photowalk à travers les rues d'Auxerre
Auxerre est une petite ville de Bourgogne, proche de Paris, principalement connue pour son club de foot, l’AJA et son célèbre entraîneur Guy Roux. Mais ce que l’on sait moins (plus pour longtemps j’espère, j’y arriverai un jour !) c’est qu’Auxerre est ville d’art et d’histoire, possède un superbe centre historique et l’un des plus beaux panoramas de France ! Moi-même, je prends toujours autant de plaisir à découvrir tous les recoins et les ruelles du vieil Auxerre, et en tant que manager numérique à l’office de tourisme de l'Auxerrois et accros aux réseaux sociaux, je regarde la ville derrière l’écran de mon smartphone et suis toujours à la recherche du lieu qui fera une belle photo Instagram ! J’accepte ici de vous dévoiler quelques uns des meilleurs « spots » d’Auxerre et lorsque vous viendrez en personne, je compte sur vous pour publier vos clichés sur les réseaux sociaux avec notre hashtag #SecretsAuxerre. Si votre photo fait mouche, elle sera peut-être publiée sur notre compte Instagram @SecretsAuxerre ;-) Lorsque vous arrivez à Auxerre, la première étape est de se garer sur les quais de l’Yonne, si vous arrivez en train vous n’aurez que quelques centaines de mètres à parcourir afin d’y arriver. Ici, une belle promenade aménagée vous permet de profiter du spectacle : le panorama sur la ville, ses monuments prestigieux, église, cathédrale, Abbaye surplombant la rivière, l’Yonne et son port de plaisance. Pour LA photo, empruntez la passerelle piétonne qui enjambe l’Yonne et réglez votre appareil sur « panoramique », effet « Waouh » et succès auprès de vos followers assurés ! Ensuite, direction la place Saint-Nicolas pour rejoindre l’Abbaye Saint-Germain par le quartier de la Marine. La jolie fontaine de cette place typique où domine la statue de Saint-Nicolas vous fera à coup sûr dégainer l’appareil ! Si vous êtes un pro des techniques de réflexion ou autre « puddle effect », amusez-vous :-) Il va falloir ensuite grimper un peu pour atteindre l’Abbaye, mais ça vaut le coup ! Sur le chemin, quartier de la Marine, cabine téléphonique anglaise, atelier de maître verrier… arrivé à l’Abbaye, entrez librement dans l’édifice, vous y découvrirez notamment son superbe cloître où des transats vous y attendent pour une petite pause (photo). On repart ensuite pour rejoindre le centre ville en passant par la Cathédrale Saint-Etienne devant laquelle on lèvera la tête, les gargouilles prennent la pose pour le shooting. Puis direction la place de l’Hôtel de Ville pour faire l’incontournable photo de la tour de l’Horloge. Son cadran astronomique encastré au cœur des plus vieilles maisons à colombages de la ville offre un décor digne de Disneyland (parole d’Inès de la Fressange herself, photographiant cette même place et partageant le cliché sur son compte Instagram). Passez sous la tour pour en admirer les deux faces, puis, dernier spot un peu plus secret, tourner les talons pour redescendre jusqu’à la rue piétonne Fécauderie.  Entrez passage Manifacier, abrité dans un bel immeuble de commerce, ce passage couvert est très photogénique. Tout au bout, le spot pour la photo à perspective très prisée des instagramers, vous n’aurez qu’à vous pencher pour photographier le bel escalier de pierre à colimaçon. Voici un petit aperçu, mais j’ai de nombreux autres lieux secrets à vous dévoiler… Contactez moi lors de votre passage à Auxerre, c’est avec plaisir que je vous les révèlerai ! Pour agrémenter votre parcours je vous conseille d’acquérir à l’office de tourisme la brochure « Sur les traces de Cadet Roussel », qui vous permettra à l’aide de plaques en bronze scellées dans les rues, d’obtenir quelques informations historiques et autres anecdotes.   Merci et bravo à @emiliedphotographie qui nous fait voir la vie (et Auxerre 😉) en rose ce soir... 💕 ✨💕✨💕✨💕✨💕✨💕✨💕✨💕✨ Bonne soirée Igers✌️ ----------------------------------------------- ▶️🇫🇷 Partagez vous aussi vos plus belles photos d'Auxerre en utilisant le hashtag #SECRETSAUXERRE ----------------------------------------------- ▶️🇬🇧 Use #SecretsAuxerre to share your pics Une photo publiée par ✨Secrets d'Auxerre✨ (@secretsauxerre) le 14 Avril 2015 à 11h29 PDT
Mon photowalk à travers les rues d
Votre conseiller localAUXERROIS TOURISME
Ma descente en canoë sur la Dordogne à proximité de Sarlat
Ma descente en canoë sur la Dordogne à proximité de Sarlat
Effectuer une descente en canoë sur la Dordogne, voilà à mes yeux le meilleur moyen pour passer une belle journée alliant loisirs et découverte du patrimoine périgourdin ! Travaillant à l'Office de Tourisme de Sarlat Périgord Noir, une à deux fois par an, j’aime admirer les paysages de la vallée tout en profitant du soleil avec des amis.   En fin de matinée nous nous rendons sur le lieu de départ que nous avons choisi. Plusieurs parcours sont proposés de manière à ce que chacun puisse choisir la durée de sa descente et ce à proximité de Sarlat la Caneda. En général je choisis un parcours de 16km, qui représente environ 3h30 de descente. A partir de là, nous nous équipons avec une pagaie chacun, un bidon étanche par bateau pour protéger nos effets personnels et un gilet de sauvetage que nous conservons jusqu'à l'arrivée. Chacun choisit s'il souhaite prendre un canoë ou un kayak. Les kayaks sont faits pour une seule personne tandis que deux à quatre personnes (deux adultes et deux enfants de plus de 5 ans au centre) peuvent s'installer dans un canoë. Une fois le gilet enfilé, pas d'inquiétude, la rivière Dordogne n'est pas dangereuse, à moins de sauter sur le canoë, il ne se renversera pas ! Nous sommes briefés sur comment nous devons diriger notre bateau et c'est parti !   Nous voici donc en route pour une journée agréable à contempler les paysages de la vallée : Domme en haut de la falaise, les châteaux de Castelnaud, Fayrac et Beynac, sans oublier le village de la Roque Gageac et encore bien d'autres trésors du Périgord Noir... Le loueur de canoë remet au départ un livret de voyage dans lequel nous retrouvons toutes les explications sur l'histoire et le patrimoine que nous croisons au fur et à mesure. De temps en temps, nous profitons des petites plages pour faire une pause, pique-niquer et nous baigner. A l'arrivée, un bus nous attend et nous ramène ensuite à notre point de départ où nous avions laissé notre voiture.   Bilan de notre journée de descente en canoë sur la Dordogne, nous repartons avec de belles photos, de beaux souvenirs et quelques couleurs en plus !
Ma descente en canoë sur la Dordogne à proximité de Sarlat
Mon escapade en vélo électrique à St-Nazaire-en Royans dans la Drôme
Mon escapade en vélo électrique à St-Nazaire-en Royans dans la Drôme
Pour découvrir le territoire du Royans-Vercors, de nombreux moyens sont possibles. La marche, qui reste traditionnelle et qui permet de profiter au maximum des paysages. La voiture, qui nous donnera l'occasion de pouvoir visiter le plus de lieux possibles en un minimum de temps. Le VTT, pour les plus courageux qui veulent dépasser leurs limites sur les routes vertigineuses de Combe Laval ou des Petits Goulets. Le camping-car, avec lequel nous pouvons emmener notre maison pendant nos voyages. La moto, qui également nous fera profiter pleinement des routes remarquables. Et pour ma part, j'ai décidé de le faire en V.A.E. (Vélos à Assistance Electrique). Une agréable première expérience au guidon d'un vélo qui m'a permis de découvrir, sans grandes difficultés, les reliefs du Royans-Vercors et certains sites phares du territoire. J'ai opté pour une balade au départ de St-Jean-en-Royans longeant plusieurs villages du territoire dont St-Laurent-en-Royans et son « arboretum » ; lieu idéal pour une pause pique-nique.  Un panel de paysages contrastés tout au long de cette balade pour une arrivée en beauté au superbe monastère orthodoxe St-Antoine-Le-Grand. Une belle après-midi de découvertes Royannaise, sportive et éducative ! Comme illustré sur la photo, je suis devant le Bateau à roue de Saint-Nazaire-en-Royans. A partir de ce site touristique où se trouve également la grotte de Thaïs et l'Aqueduc, vous pouvez monter jusqu'au village de Rochechinard et jeter un coup d'oeil aux ruines du château. Un vrai plaisir d'admirer et de profiter de paysages, de routes remarquables et de lieux de mémoires tout en laissant le vélo faire le plus dur, alors que vous, vous aurez juste à prendre des souvenirs mémorables de votre voyage. Alors ça vous tente ?! Pour en savoir plus sur les Vélos à Assistance Electrique, rendez-vous à l'Office de Tourisme de Saint-Jean-en-Royans où nous vous proposons la location de 4 V.A.E. pendant tout l'été. Pour plus de précisions sur les sites touristiques de notre territoire n'hésitez pas à consulter notre Brochure OT Pays du Royans 2016   Ou demandez nous directement à l'accueil lors de votre passage chez nous ! A bientôt dans le Royans Vercors.
Mon escapade en vélo électrique à St-Nazaire-en Royans dans la Drôme
Retour en haut